Au revoir Memphis. On ne t’oubliera pas.

Hier, c’était notre dernière journée pour visiter Memphis. Les émotions des retrouvailles avec Elvis passées, on allait concentrer nos énergies au centre-ville de cette belle ville de musique.

La température est clémente avec un beau soleil, des nuits autour de 17°C et des après-midis à 27°C. Cependant, on allait marcher un peu plus, au point ou Louise ne s’est pas fait bercer à l’hôtel. Il parait que l’ami Serge avait également sa journée dans l’corps, comme on dit.

Justement, Sergio nous avait proposé quatre endroits incontournables; l’hôtel The Peabody et ses surprises, le studio d’enregistrement Sun Studio, le Memphis Rock’n Soul Museum et, la rue Beale, renommée pour ses bars et terrasses de blues, de soul et de Rock’n Roll.

L’HÔTEL PEABODY

Construit une première fois en 1869, il fut reconstruit à son emplacement actuel en 1925. Hôtel de luxe, de la catégorie des grands hôtels avec des boiseries riches et ses boutiques haut de gamme, c’est surtout leurs canards qui piquaient notre curiosité. Introduits en 1933, ces cinq canards mallard nord-américains sont les vedettes d’un rituel qui se répète depuis, chaque jour, sur le coup de onze heures.

Ces oiseaux palmipèdes, précédés d’un majordome, descendent du toit de l’hôtel, par l’ascenseur, jusqu’au centre de l’immense hall d’entrée, et franchissent le tapis rouge jusqu’à la fontaine, où ils s’y baignent, sous les applaudissements des curieux, présents pour l’occasion. L’événement attire assurément les grands et aussi les petits, assis de chaque côté du tapis. Pour la suite, on a fait un peu de magasinage à travers les chemises jusqu’à 500 U$ dans la boutique où les grandes vedettes populaires s’habillaient et se vêtissent toujours. On pouvait admirer, un peut partout dans ce magasin, beaucoup de guitares ayant appartenu aux plus grands.

LE SUN STUDIO

Lieu mythique, s’il en est un, ce studio a enregistré Elvis, BB King, Johnny Cash, Carl Perkins, Jerry Lee Lewis pour ne nommer que ceux-là. Un studio qui a été le témoin des plus grands moments de ces musiciens de renoms. Tout au long de notre de notre visite, on a pu visionner des documents originaux, équipements sonores de l’époque et beaucoup de photos pour compléter les explications des deux narrateurs.

C’est à cet endroit précis qu’Elvis enregistrait son premier succès My Happiness, alors qu’il n’avait que 18 ans.

Le studio a conservé son apparence et ses matériaux originaux de 1950, même qu’on peut voir, identifié par un « X », l’endroit précis où se tenait Elvis, lors de son premier enregistrement. Ah, si les murs pouvaient parler… on en aurait pour des heures à s’enivrer des paroles de ces grands, partis de rien, sauf de l’amour inconditionnel de la musique. Je n’ai pu résister d’acheter un chandail à l’effigie du studio.

MEMPHIS ROCK’N SOUL MUSEUM

C’est l’histoire du blues et du soul, popularisé par des travailleurs de coton, pauvres, et qui, après leur dure journée, grattaient la guitare et faisait parler leurs tripes. Des nouveaux styles musicaux qui allaient changer le monde de la musique à jamais et qui font toujours fureur aujourd’hui.

En se promenant à travers cet univers, on revoyait nos juke-boxes qui étaient tellement populaires dans l’après-guerre. La visite est accompagnée d’un lecteur de musique individuel et d’un manuel en français pour suivre, dans l’intimité, les explications des différents tableaux.

Partout, dans le musée, les titres des chansons étaient identifiés par un numéro. On n’avait qu’à l’écrire sur le petit bidule, et on entendait la musique dans nos écouteurs, comme au temps des juke-boxes. Ça m’a rappelé mes fréquentations avec ma douce, alors que pour 25 cents, on avait droit à trois chansons pendant qu’on dégustait notre club-sandwich à 1,50$, chez Rachel, à Longueuil. Lorsqu’on les réécoute, de merveilleux souvenirs refont surface et on se dit : « c’était le bon temps » !

Une belle visite enrichissante et indélébile pour le reste de nos jours.

LA RUE BEALE

Comparable à la rue Robson à Vancouver, c’est la rue des terrasses, la rue qui grouille, qui s’anime, qui vit, comme on en voit dans toutes les grandes villes. Après toute cette marche, on a repéré une terrasse où deux musiciens s’exécutaient sur un répertoire connu. C’était notre pause. On les regarde et ça semble tellement facile, qu’on se laisse bercer par les mélodies en sirotant notre petite bière. On voudrait s’attarder. À l’heure de notre passage, la rue s’animait beaucoup à cause d’un festival qui prenait l’affiche pour quelques jours.

La musique demeure le meilleur rassemblement peu importe l’âge. On regarde autour et on peut voir les paroles sur toutes les lèvres, parce qu’on les connaît toutes. On les a écoutés tellement de fois. On fait le vide dans ces moments et on apprécie l’instant.

Finalement, sur ces notes, se termine notre visite de Memphis. En reprenant la navette qui nous ramène chez-nous, on peut visionner sur son gros téléviseur placé au-dessus du chauffeur, le spectacle qu’Elvis donnait à Hawaï, quelques années avant sa mort. On est encore impressionné par le personnage, son énergie, sa gestuelle gracieuse et son éternelle beauté qui faisait chavirer tout ce qui était féminin. C’était le plus grand parmi les grands et même ceux qui le découvrent, 42 ans après sa mort, ne peuvent de l’admirer et l’apprécier à sa juste valeur.

On a aimé notre escapade à Memphis et ne ratez pas pareille occasion de la découvrir vous aussi. En revenant de la Floride pour votre retour printanier, ça vaut le détour. Nous, aujourd’hui, on met le cap vers Nashville. Une autre ville de musique qui nous réserve de belles surprises qu’on a hâte de découvrir. Restez à l’écoute pour la suite.

Une réflexion sur “Au revoir Memphis. On ne t’oubliera pas.

  1. Gilles Guay

    Pour l’avoir fait, vraiment emballant ce voyage à Graceland & Memphis. Elvis est vraiment omniprésent. Vous adorerez aussi Nashville ou Elvis continue d’être présent avec Johnny Cash
    Bonne visite.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s