Une centenaire engagée et en forme

Il n’y a pas que de mauvaises nouvelles à commenter. Il y a aussi de belles histoires qu’on aimerait bien vivre nous aussi. Ne sachant pas le jour ou l’heure de notre trépas, nous espérons conserver une bonne santé pour jouir de cette belle vie le plus longtemps possible.

Récemment, à la lecture de mon Journal de Montréal, je suis tombé sur cette candide histoire de Marie May Coulombe de Montmagny qui, à l’âge très vénérable de 102 ans, joue encore à la pétanque quatre fois par semaine. C’est encourageant pour les années qu’il nous reste. Une histoire racontée sous la plume de Stéphanie Gendron.

Quoi qu’il en soit, c’est son histoire que je veux partager avec vous aujourd’hui. Puisse-t-elle vous faire apprécier encore plus votre propre vie.

MANIAQUE DE LA PÉTANQUE À 102 ANS Stéphanie Gendron

Malgré son âge vénérable de 102 ans, Marie May Coulombe de Montmagny joue à la pétanque jusqu’à quatre fois par semaine depuis plus de 30 ans.

La bonne santé physique et mentale de Mme Coulombe, née le 10 mars 1917, impressionne. Ses partenaires à la pétanque ne cessent de lui dire qu’elle est leur idole et qu’ils souhaitent être en aussi bonne santé au même âge.

« Le secret, c’est de ne pas rester assise dan son fauteuil. Je m’occupe de mon loyer, je me fais à manger… ç’a l’air que je ne fais pas mon âge, mais je l’ai quand même », dit Mme Coulombe, en riant.

Après avoir perdu son mari en 1985, elle a commencé à jouer à la pétanque, loisir qu’elle a découvert sur un terrain de camping.

Elle joue au Boulodrome de Montmagny et aide ses coéquipiers à remporter des tournois jusqu’à quatre fois par semaine, étant considérée comme une excellente pointeuse. Elle a d’ailleurs obtenu sa carte de membre à vie pour ses 100 ans.

« C’est un beau jeu, c’est un jeu de concentration, ça permet de garder nos facultés », dit celle qui n’est pas si fatiguée à la fin des journées de tournois qui peuvent durer plus de huit heures.

Coiffeuse pendant 40 ans, elle habite aujourd’hui un appartement dans une résidence pour personnes âgées autonomes de Montmagny. Sa fille de 75 ans l’aide à faire du ménage toutes les deux semaines.

Elle se fait elle-même à manger et a pu conduire sa voiture jusqu’à l’hiver dernier, alors qu’on lui a retiré le droit de conduire. « J’ai trouvé ça très difficile, car quand j’en avais besoin, je partais et je m’en allais avec mon auto. Mais mon âge m’a bloquée », se désole-t-elle.

EN FORME

Dotée d’une très bonne mémoire, elle active ses méninges grâce aux mots croisés.

Ses enfants sont sa plus grande fierté, trois sur cinq étant encore en vie. Elle a vécu l’expérience d’en perdre deux, décédé du cancer à l’âge de 62 ans.

Marie May Coulombe se dit consciente qu’outre le fait qu’elle doive porter des appareils pour bien entendre et un mal de jambes si elle marche trop longtemps en raison de problèmes de circulation, elle est particulièrement en forme pour 102 ans.

Maniaque de pétanque, elle assure que seuls des problèmes de santé pourraient l’empêcher de se rendre sur les terrains. Elle compte bien se garder en forme pour continuer de jouer le plus longtemps possible.

Une réflexion sur “Une centenaire engagée et en forme

  1. gaston.desponts@videotron.ca

    Je serais curieux de voir son arbre généalogique car il se pourrait que j’ais un lien avec elle. La mère biologique de mon père s’appelais Marie-Louise Coulombe et elle venais de cette région. Je crois qu’elle venait de ARMAGH.

Répondre à gaston.desponts@videotron.ca Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s