Une vraie parole de sage

Vous êtes des gérants d’estrade qui veulent régler VOS problèmes et VOTRE petit bonheur ? Le texte qui suit est pour vous.

Il est tiré de la page opinion du Journal de Montréal du 19 février dernier, une lettre ouverte d’Albert Marier, de Québec.

Une vraie parole de sage qu’on devrait applaudir et propager.

————————————————————————

LES ADULTES DOIVENT SERVIR DE MODÈLES AUX JEUNES

Je suis éducateur physique, entraîneur de baseball, de basket et de hockey, ancien directeur technique de Baseball Québec (1983-1990), chargé de cours en intervention sportive et 28 ans à titre de conseiller (émérite) en sports au gouvernement du Québec.

J’ai 62 ans et je respecte scrupuleusement les consignes sanitaires. Pas beaucoup d’activités disponibles. Le plus triste est de ne pas pouvoir voir mes enfants et faire des trucs avec des amis, plusieurs retraités comme moi. Je prends mon temps, je fais ma part et je rêve au printemps.

Je n’ai pas changé d’idée depuis 45 ans et pendant l’ensemble de ma carrière professionnelle : le sport est un incroyable levier du développement et de l’épanouissement de la personne. C’est vrai pour tous et probablement encore plus pour les jeunes.

Je crois profondément à l’impact positif de la pratique sportive chez les jeunes, notamment sur la réussite éducative. J’ai tenté d’apporter ma contribution tout au long de ma vie pour aider à développer la pratique sportive au Québec dans tous ses contextes et aussi à améliorer nos façons de faire pour développer le talent sportif.

TOUS DANS LE MÊME BATEAU

Ce qui nous arrive tous est épouvantablement triste, tragique. Mais on ne peut pas se mettre la tête dans le sable. C’est la fatalité ! C’est la réalité. On est tous dans le même bateau, inexorablement responsable de soi et de l’autre. La détresse n’est pas que celle des jeunes, elle est universelle.

Les faits demeurent : même si les jeunes ont très peu de chances d’être très malades de la COVID et alors qu’ils comprennent plus difficilement ce qu’on leur impose, ils sont potentiellement des supers transmetteurs du virus auprès des adultes, de leurs parents, de leurs professeurs, de leurs coachs, etc. On l’a vu dans le temps des Fêtes.

Quand j’entends les adultes en situation d’autorité parler de jeunes sacrifiés, victimes, oubliés, qui paient encore… je deviens très ennuyé. Plus on va leur dire, plus ils vont le croire !

On veut tout, chacun pour soi. Ce qui arrive est terrible pour les jeunes, mais aussi pour tout le monde. Chacune et chacun réclament qu’on leur permette leur resto, leur spectacle, leur bar, leur gym, leur sport, etc. Les individus, normalement, prennent position en fonction d’où ils sont dans la vie et dans la société, et s’expriment en fonction de leurs propres besoins. Le virus, lui, bien, il s’en fout.

EN ACCORD AVEC LES RESTRICTIONS

Ainsi, je partage entièrement les restrictions actuellement mises en place en matière de sport organisé. J’aurais été du même avis. J’ai confiance qu’elles sont fondées sur le travail des experts alors que les mesures sont constamment jaugées dans cet impossible équilibre entre ce que chacun veut pour soi, la fragilité du système de santé et l’objectif d’enrayer la pandémie. Il n’y a pas un gouvernement qui pourrait faire l’unanimité. C’est bien plus facile d’être un gérant d’estrade, comme moi.

Les adultes en situation d’autorité ont cette ultime responsabilité de faire comprendre aux jeunes que c’est leur devoir de nous protéger toutes et tous. Les jeunes sont intelligents et ils sont capables de s’adapter. Si les adultes se comportent comme des modèles responsables, ils vont suivre.

J’exhorte les adultes en situation d’autorité à faire valoir le sens accru des responsabilités que les jeunes doivent démontrer et acquérir, à les accompagner pour qu’ils développent une grande autonomie et qu’ils apprennent à surmonter les difficultés. C’est comme cela que l’on développe de bons citoyens.

SOYEZ CRÉATIFS

Pas question d’arrêter de bouger. Soyez créatifs et mettez les jeunes au défi. Allez vers de nouvelles activités physiques et de plein air. Faites-leur découvrir de nouvelles méthodes d’entraînement
des qualités physiques et mettez-les en situation de développer de nouvelles habiletés motrices.

La situation progresse. Mon vœu le plus cher, c’est qu’avec le printemps, mon propos ne soit plus pertinent. En espérant pouvoir faire du sport bientôt et aller voir les jeunes jouer et faire de la compétition.

Avec tout mon respect.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s