Les débats politiques

La Une

Je me suis tapé les trois débats, français et anglais, précédant la campagne électorale forcée par Justin Trudeau. Rien de très nouveau, des promesses, des dépenses… toute la corne d’abondance qu’on nous sert d’une élection à l’autre.

Personnellement, pour les trois débats, Yves-François Blanchet, demeure celui qui a le mieux performé et celui le plus digne de bien nous représenter.

Étant un souverainiste convaincu, je suis d’avis qu’on n’a pas notre place au sein du Canada. C’est un mal nécessaire. Mis à part les peines d’amour des deux référendums, le reste du Canada se balance pas mal du Québec en ne cessant de contester nos lois et décisions.

Ceci étant dit, le seul parti qui peut vraiment défendre les intérêts des Québécois, c’est et sera toujours le Bloc québécois, du moins, tant que la souveraineté ne sera pas réalisée. Avec un gouvernement minoritaire, un Bloc fort pourrait représenter la balance du pouvoir.

On ne fait pas le poids dans cet océan anglophone. Pour le Québec, les gouvernements fédéraux doivent être minoritaires pour se faire entendre à Ottawa.

D’ailleurs, la tendance veut que l’ouest imite le bloc et qui sait, on verra peut-être voir émerger un parti souverainiste dans un moment pas si lointain ?

Pour revenir aux débats, voici ce que j’ai retenu :

TVA

Le décor était sobre et de bon goût.

La formule se voulait vraiment un débat. Quatre chefs, le parti vert étant absent. Plus de temps était alloué aux chefs pour débattre des thèmes proposés. Pierre Bruneau lançait les échanges en proposant les thèmes importants. Les discussions étaient, en général, civilisées avec un peu de cacophonie à l’occasion. Un politicien, ça se parle et s’écoute en même temps.

Rien de bien nouveau à apprendre et différent de tous les reportages entendus à longueur de journée. La faiblesse linguistique des O’Toole et Singh était évidente mais compréhensible la plupart du temps.

RADIO-CANADA FRANÇAIS

À Radio-Canada, la télé d’État, alors là, c’était le grand luxe ; le Musée canadien de l’Histoire. Décors somptueux et démesurés, des minuteries partout, beaucoup de couleur, de grands moniteurs, bref, ils y ont mis le paquet. On voit que l’argent des CONtribuables y était servi à « bon escient. »

Ça ressemblait plus à un point de presse qu’un débat. Des journalistes étaient appelés à poser des questions à chacun des chefs. Une formule à repenser.

Un point agaçant cependant, vient de Patrice Roy. Toute la soirée, il a promené ses lunettes d’une main à l’autre avec quelques courtes secondes devant ses yeux. Était-ce la nervosité, un tic ? Personne n’a pensé lui faire la remarque ?

Autre aberration, le temps alloué à chaque intervention était de 45 secondes. Comment voulez-vous élaborer un thème en 45 secondes. Les chefs devaient s’en tenir à l’essentiel.

Voulez-vous bien me dire pourquoi, un jeune de 11 ans, vient demander aux chefs ce qu’ils entendent faire pour contrer les changements climatiques ?

Vous voulez rire ?

À onze ans, ce n’est pas ce genre de questions qu’on pose. On parle de jeux vidéo, des amis, des sports… on est loin des changements climatiques ! On lui a dit : Voilà ta question ! On aurait dû proposer qu’il demande à l’ami Justin, combien de temps il a prévu pour rembourser l’énorme dette qu’il ne cesse d’engraisser ? Parce qu’au final, c’est lui, ses enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants qui vont la payer.

À ce long point de presse, la chef du Parti vert, Annamie Paul, devenait la cinquième participante.

Le seul réveil brutal pour le téléspectateur fut l’échange intense entre Trudeau et Blanchet sur l’ingérence du chef libéral dans les champs de compétence du Québec.

Encore là, le français parlé des O’Toole, Singh et Paul, était ordinaire, limité. Mais bon, l’effort était là. Yves-François Blanchette sort vainqueur.

RADIO-CANADA ANGLAIS

Une copie conforme de la veille en français, sauf à une heure plus tardive. Faut-il en déduire que les anglos se couchent plus tard ? Cependant, le ton de la modératrice anglophone Shachi Kurl, était vraiment agressant envers les chefs, principalement lorsqu’ils dépassaient le temps prévu.

De plus, sa neutralité a fait défaut lorsqu’elle a questionné Yves-François Blanchet sur la loi 96. Un geste déplacé et dénoncé même par Justin… au lendemain de la conférence de presse. Définitivement la pire modératrice de tous les « débats et conférences de presse ».

Pour les chefs, on a eu droit à un lot de paroles creuses, sauf pour le chef du Bloc québécois qui s’en sort haut la main. Son anglais dépassait largement la qualité de celui des anglophones en français.

Avez-vous appris quelque chose de nouveau, de stimulant ? Pour ma part, non !

Ces six heures d’écoute, n’étaient pas ce qu’on peut qualifier d’exaltantes. C’était endormant à certains moments. Je voulais quand même découvrir quelque chose de nouveau. Je suis resté sur mon appétit.

Malheureusement pour Justin ou Erin, le gagnant sera définitivement minoritaire. Si c’est Justin, on retournera aux urnes dans 18 mois… il l’a promis !

À moins qu’il démissionne… parce qu’un Trudeau dans l’opposition, c’est dégradant !


11 septembre 2021

On se remémore aujourd’hui…

LE VINGTIÈME ANNIVERSAIRE DES TRISTES ATTENTATS TERRORISTES DU WORLD TRADE CENTER


À la douce mémoire des…

2977 victimes des attentats du World Trade Center.


Une année de plus sur le chemin de la vie pour…

Claudio De CastrisMichel Magny

Bon anniversaire !


On jase là…

En feuilletant le Journal de Montréal d’hier, le Canada anglais s’est encore affirmé dans ce pays supposément « bilingue ». Les documents dévoilés sur la nomination des juges, étaient unilingue anglophone. Et après on nous vantera l’existence des deux langues officielles dans ce grand Canada.

Pourquoi les débats électoraux étaient traduits dans une bonne dizaine de langues au Canada ? N’y a-t-il pas deux langues officielles ici ?


Pensée et citation du jour

Dans quelque domaine que ce soit, la perfection est enfin atteinte non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter mais lorsqu’il n’y a plus rien à enlever.

Antoine de Saint-Exupéry


Ça s’est passé un 11 septembre…

(1984) Visite du Pape Jean-Paul II à Montréal. Céline Dion lui chante Une Colombe.

(2001) Attentats terroristes à New York. Les tours jumelles du World Trade Center s’effondrent. 2977 personnes y trouvent la mort, y compris les 19 terroristes.

(2006) « La Larme » (Teardrop) est un monument symbolique contre le terrorisme érigé par la Russie et remis aux États-Unis en mémoire des attentats du 11 septembre 2001 et du 26 février 1993 commis au World Trade Center. Vladimir Putin, Président de la Russie, l’a fait parvenir aux Etats Unis et Bill Clinton l’a inauguré. Le mémorial est situé à Bayonne Harbor, New Jersey.


Merci de votre assiduité – Passez une excellente journée !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :