Intolérance

La Une

Le Robert définit l’intolérance comme suit : Tendance à ne pas supporter, à condamner ce qui déplaît dans les opinions ou la conduite d’autrui. C’est exactement ce qui décrit la ville de Saint-Lambert.

Depuis des années, cette municipalité sur la rive-sud de Montréal se plaint du moindre bruit :

– Musique trop forte en provenance du parc Jean-Drapeau;

– Bruit excessif de la circulation sur l’autoroute 132;

– Demande de réduire la vitesse sur l’autoroute 132, dans les limites de la ville (heureusement non retenue);

– Bruit des hélicoptères qui survolent la ville.

La mairesse ne démord pas de ces irritants et multiplie la pression auprès des gouvernements pour obtenir plus de tranquillité chez elle.

C’est devenu une immense farce. Qu’est-ce qui se passe à Saint-Lambert ? Quand on veut la tranquillité absolue, on ne s’installe pas près des grandes villes, des agglomérations populeuses. On s’installe à la campagne ou dans le fin fond des bois et en respirant le fumier si essentiel aux végétaux, l’odorat ne produisant pas le moindre gémissement.

Mais même là, probablement que les chants d’oiseaux seraient agressants et intenables. Aussi, les vents violents qui s’amènent de temps à autre pourraient perturber leur environnement.

Et cette intolérance semble faire l’unanimité, puisqu’on n’entend pas de contestataires à Saint-Lambert. Et ne venez pas me dire qu’ils ont droit à leur tranquillité. J’en conviens, mais là, c’est carrément exagéré.

SOLUTIONS

Que faire alors ? Parce qu’il existe des solutions :

– Fermer les aéroports dans un rayon de 500 kilomètres du centre-ville de Montréal, ou inventer des avions électriques.

– Équiper les trains de pneumatiques, avec une limite de vitesse à 50 km/h.

– Fournir gratuitement des écouteurs pour les spectateurs lors de festivals musicaux au parc Jean-Drapeau.

– Déplacer le Grand-Prix de Formule 1 du Canada au Nunavut.

– Installer un pavé de caoutchouc sur le pont Victoria.

– Installer un immense dôme sur la ville avec une douce musique de Bach ou Mozart en toile de fond, et diffusée uniquement entre 15h00 et 15h15, entre deux siestes, pour ne pas déranger leur quiétude. On pourrait, de cette façon, les couper complètement du monde extérieur.

– Distribuer massivement et gratuitement des bouchons d’oreilles. Il s’en fabrique maintenant de différentes couleurs fluorescentes. Ils ne s’entendront même pas respirer.

– Que pensez-vous d’ériger une immense clôture anti-bruit d’une bonne vingtaine de pieds de haut et longeant l’autoroute 132 dans les limites de la ville. Il pourrait également servir pour de jolis graffitis afin de permettre aux artistes de s’exprimer… sans bruit.

Tant qu’à fabuler…

Une maudite chance que l’absurde ne tue pas.


125e jour de l’année

Jeudi, 5 mai 2022

On célèbre aujourd’hui…

LA JOURNÉE NATIONALE DU SPORT ET DE L’ACTIVITÉ PHYSIQUE


Une année de plus sur le chemin de la vie pour…

Michel Ponton

Bon anniversaire !


On jase là…

Le REM. Un fantastique projet dont une partie, le train de l’est, est reporté aux calandres grecques. Après en avoir parlé pendant des années, et s’entendre sur sa réalisation, voilà qu’on abandonne cette partie du tronçon. Madame la mairesse sourire en a décidé ainsi. Selon ses dires les citoyens ne voulaient pas d’une structure de mauvais goût. Et un référendum auprès des citoyens concernés, ça ne lui tentait pas ? On recule au lieu d’avancer.


Pensée et citation du jour

La paix intérieure est au bout du pardon.

Bertrand Raynaud


Ça s’est passé un 5 mai…

(1928) Les Royaux de Montréal de la Ligue internationale l’emportent 7-4 sur Reading lors du premier match local de l’équipe de baseball disputé au stade de la rue Delorimier devant 22 500 personnes. Il s’agit jusque-là de la plus grosse foule à assister à un spectacle payant dans la métropole.

(1945) Les troupes allemandes des Pays-Bas et du Danemark se rendent aux troupes canadiennes et britanniques. Le peuple souffre de la faim. Les soldats arrivés en sauveurs, resteront pour aider à distribuer les vivres qui arriveront par différents moyens mais surtout par la voie des airs. Des soldats allemands sont désarmés dans un dépôt d’armes légères opéré par le 1er Corps canadien aux Pays-Bas.

(2011) Les Forces canadiennes ont été appelées en renfort, mercredi, pour aider les 2400 sinistrés qui habitent le long de la rivière Richelieu. Car l’eau continue de monter et de faire des ravages en Montérégie, aux prises avec les pires inondations depuis 150 ans.


Merci de votre assiduité. – Passez une excellente journée !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :