Salmigondis

LA COMÉDIE HUMAINE

Pas besoin d’aller voir des spectacles d’humoristes pour faire bonne provision de drôleries. On a qu’à regarder les débats à l’Assemblée nationale du Québec pour rire à gorge déployée. Le gouvernement de la CAQ vient d’adopter sa loi 34, sur les augmentations des tarifs d’Hydro-Québec pour les prochaines années, sous bâillon, et pour une troisième fois depuis son élection.

Et les partis d’opposition sont frustrés et hypocrites en invoquant l’odieux de la chose. C’est ça qui me fait rire au lieu de pleurer. Quand s’opposer pour la forme devient une perte de temps, je trouve que les énergies sont mal dépensées.

La CAQ est majoritaire avec ses 76 députés élus et profite amplement de ce pouvoir. Croyez-vous que les partis d’opposition procéderaient différemment s’ils étaient eux-mêmes au pouvoir avec une telle représentation ? Poser la question c’est y répondre… NON ! Ils feraient exactement la même chose. Libéraux et péquistes s’en sont donnés à cœur joie à maintes reprises par le passé. C’est ce que j’appelle la comédie humaine.

ABATTUS SANS AUTRE FORME DE PROCÈS

La police indienne n’entend pas à rire suite à la découverte du corps calciné d’une vétérinaire de 27 ans. Quatre individus l’ont sauvagement violé, puis aspergée d’essence avant d’être brûlée sous un pont.

La police a arrêté les suspects qui, au moment de la reconstitution du crime, ont tenté de s’emparer le l’arme des agents. Ils ont été abattus sur le champ. Ce viol avait soulevé l’ire de la population qui demandait aux autorités de punir sévèrement les coupables. On peut dire que leur procès fut assez expéditif.

MIKE WARD : HUMORISTE DE L’ANNÉE

Ainsi donc, Mike Ward est sorti du gala des Oliviers avec 4 statuettes. Ben coudonc…! On n’est pas à une surprise près sur le droit de dire n’importe quoi. C’est regrettable qu’il obtienne ces Oliviers quand on connaît l’humoriste Olivier Guimond de qui on donne le nom à cette statuette. Il a dû se retourner dans sa tombe, le maître Olivier.

S’attaquer aux handicapés pour faire des blagues de mauvais goût n’a pas sa place dans notre société. C’est un manque total de respect envers des personnes qui n’ont pas demandé de vivre avec un handicap. La cour a eu raison de le trouver coupable, le contraire aurait été révoltant.

Ce sont pour des raisons du genre que je boycotte les galas de l’ADISQ et des OLIVIERS depuis des lunes. Ça sent la magouille à plein nez et j’ai l’impression que les lauréats sont choisis d’avance. Si certains artistes le méritent, il en va tout autrement pour d’autres.

Et finalement, rendre hommage aux grands comme Jean Lapointe en dehors du gala pour des raisons de longueur abusive de diffusion, c’est assez idiot comme raisonnement.

LE MONDE À L’ENVERS

On vit vraiment dans un monde où les valeurs ne suivent pas la courbe des responsabilités; est-ce normal qu’un recteur d’université gagne le triple du salaire du premier ministre du Québec. Non ! On ne les voit jamais, ils sont dans l’ombre et n’ont surtout pas la responsabilité de celui qui dirige tout le Québec.

Le vrai monde à l’envers. Certains diront que le sport professionnel est encore plus insensé au niveau salarial de ses vedettes et vous avez parfaitement raison. Mais une carrière sportive dure rarement plus de 15 ans avec des revenus faramineux, alors qu’un recteur d’université peut bénéficier de son statut 30 à 40 ans minimum. Définitivement, la richesse est très mal partagée.

ILS TRAVAILLENT D’ABORD POUR EUX

La vie est belle et sans contraintes pour le président du Conseil du trésor Christian Dubé; son salaire de député et ministre ainsi qu’une pension généreuse de 57 000 $ annuellement après seulement 4 années comme VP à la Caisse de dépôt, font en sorte que demain, financièrement parlant, sera toujours d’un bleu azur.

Finalement, avec tous ces bénéfices personnels, croyez-vous qu’ils travaillent vraiment pour nous ces politiciens ? J’en doute ! Quand il est question de crédits d’impôts, d’avantages pour les CONtribuables, c’est toujours échelonné sur de longues périodes, voire des années, à très petites doses. Cependant, quand c’est pour leurs poches, c’est subito presto. 57 000 $ de pension de retraite après seulement 4 ans, c’est assez rapide, merci.

Définitivement, quand tu fais de la politique c’est pour TOI que tu travailles, pour t’assurer un avenir sans tracas. Le CONtribuable, une fois qu’il a voté pour toi, tombe dans l’oubli jusqu’à la prochaine élection.

Salmigondis

LES PIÉTONS À MONTRÉAL : TRÈS LOIN D’ÊTRE UNE PRIORITÉ

Toute une nouvelle que celle de la mairesse Valérie Plante de mettre 5 à 8 ans pour régler le problème des feux pour piétons à Montréal. Encore plus long que le REM,,, faut le faire. ET on appelle ça une priorité. Faites-moi rire. Il faut revoir totalement la gestion des piétons sur l’île de Montréal; la circulation des véhicules lourds, des gros camions de livraison et pas seulement des feux pour piétons. Avec cette annonce, la priorité n’est pas le mot qui convient. Il faut mettre le paquet, et tout de suite.

Récemment, je circulais à Montréal et comme laideur pour une ville, c’est difficile à battre. Il y a tellement de travaux que l’inventeur des bornes est multimilliardaire. De toutes les rues que j’ai arpentées, seul le pont Jacques-Cartier ne montrait aucune borne. Circuler à Montréal, c’est la désolation. C’est comme une ville après une hécatombe. C’est désolant, morose et tout ce qu’on souhaite c’est de sortir de cet enfer. Et après, on va mettre deux mandats à régler le problème. Plus ça change, plus c’est pareil.

ESPÉRONS QUE CE NE SOIT PAS UN REFUS PARTISAN

Décevant le refus par la ministre de la Santé Danielle McCann, de ne pas étudier le projet de loi déposé par le libéral André Fortin sur la réforme du don d’organes. Ce serait tellement plus simple et surtout encourageant si toute personne adulte au Québec, soit automatiquement donneuse de ses organes, à moins qu’elle en ait signifié son refus par écrit. Il serait temps que ce soit force de loi. Si la ministre se mettait un seul petit instant dans la peau d’un malade en attente d’une greffe, cette loi s’imposerait sans équivoque.

Espérons que ce refus n’en soit pas un, partisan ! Ce serait vraiment dommage que le pouvoir politique l’emporte sur une réalité évidente. C’est une question de survie. Pour ma part, je serais encore plus catégorique. Sur tout le territoire du Québec, dès qu’un décès est confirmé par un médecin, l’État a pleine autorité pour prélever tout organe en parfaite condition d’être transplanté.

LES LAB-ÉCOLES : UN GOUFFRE SANS FIN

Avez-vous pris connaissance des coûts faramineux des 7 lab-écoles, amorcées sous le gouvernement Couillard ? Un autre projet évalué à 55,6 millions $ lors de son annonce officielle en juin 2018, qui est maintenant passé à 105,9 millions $ selon les plus récentes évaluations. Ça vous surprend ? Pas moi !

Quand tu as de somptueux projets avec les politiciens et qu’ils te fournissent une évaluation, ils oublient de mentionner que celle-ci est sommaire, même embryonnaire. Pour les vrais coûts, il faut minimalement multiplier par 3, le montant initial. On part du rêve à une réalité crue, très crue. Et la cerise sur le sundae : le projet accuse déjà une année de retard et ne se concrétisera qu’en 2022.

C’est ce qui arrive quand l’argent est pris des poches des CONtribuables. C’est sans limites et on se fout pas mal des résultats quand leurs instigateurs et maîtres-d’œuvre ne sont pas imputables. Leur excuse…? L’éducation n’a pas de prix et c’est un investissement pour les générations futures. J’en conviens mais on aimerait savoir combien vous allez nous siphonner AVANT ! Vous vous prétendez experts… vous êtes de faux experts.

LE MONDE EST EXCESSIVEMENT MÉCHANT

L’être humain est capable des pires bassesses, des saloperies et méchancetés infâmes. Je fais référence aux atrocités qui se disent sur Jérémy Gabriel, dans son combat juridique contre l’humoriste Mike Ward qui dure depuis des années et qui risque d’être entendu par la Cour suprême du Canada. À lire tout ce qui s’écrit d’atrocités sur les réseaux sociaux, c’est à nous donner des nausées. Comment, une personne peut aller aussi bas dans ses attaques.

Peu importe l’opinion qu’on peut avoir sur cette cause, il en reste que menacer Jérémy Gabriel d’une façon aussi violente n’a pas sa place. Et les gens font ça en y mettant leur signature. Les réseaux sociaux devraient imposer une certaine décence dans les propos et commentaires qu’on y retrouve et supprimer sur le champ, tous les écrits haineux, indécents, violents et diffamatoires. Ils ne s’en porteraient que mieux, tout en conservant une bonne crédibilité.

UN REFERENDUM SUR LA RÉFORME DE SCRUTIN

QUÉBEC | Les Québécois vivront une campagne référendaire de cinq mois en 2022, cette fois sur la réforme du mode de scrutin. La ministre de la Justice, Sonia Lebel, a déposé hier plusieurs amendements à son projet de loi 39 sur la réforme du mode de scrutin. Ceux-ci précisent les règles qui encadreront la campagne qui doit mener au référendum sur la réforme qui doit faire passer le système actuel à un mode de scrutin qui inclut une part de proportionnalité.

Comme en 1980 et en 1995, les protagonistes seront divisés entre les camps du Oui et du Non. La campagne référendaire commencera le 1er mai 2022 et le vote se déroulera en même temps que les élections provinciales, le 3 octobre. La victoire sera déterminée à 50 % +1.

Automobilistes vs cyclistes et piétons : pas de taille.

C’est connu, automobilistes, cyclistes et surtout les piétons sont rarement de taille entre eux. Les agissements de ces deux derniers exaspèrent les premiers; pas d’arrêts obligatoires, circulation sur les trottoirs, passer sur les feux rouges, marcher avec écouteurs et téléphone en main, bref, le non-respect du Code de sécurité routière. Forcément les contacts avec les automobilistes font des victimes. De triste décès évitables par de simples gestes responsables.

Le 23 novembre dernier, Joseph Facal en a fait le sujet de son article dans les pages du Journal de Montréal, que j’approuve sans réserve. Ce n’est pas toujours la faute du plus imposant, en l’occurrence l’automobiliste. Les plus vulnérables doivent également se discipliner, quitte à se voir remettre des constats d’infraction.

LES AUTOMOBILISTES N’ONT PAS TOUS LES TORTS Joseph Facal

Ce n’est pas d’hier que les relations entre automobilistes, piétons et cyclistes sont difficiles chez nous.

La Ville de Montréal va donc ajouter des feux pour piétons : un petit bonhomme lumineux leur dira quand traverser, et on rallongera le temps disponible de quelques secondes.

Dur d’être contre quand on sait que 19 piétons sont morts depuis le début de l’année à Montréal, heurtés par des autos.

La Ville de Québec veut lancer une campagne pour contrer ce qu’elle appelle les « mentalités préconçues » des automobilistes à l’endroit des cyclistes.

Dur d’être contre quand on voit les attitudes de certains conducteurs.

GÉNÉRALISÉ

Suis-je seul à ressentir pourtant un malaise ?

D’abord, les « mentalités préconçues » et l’arrogance ne sont pas le monopole de l’automobiliste.

Ensuite, le non-respect des lois me semble aussi répandu, peut-être même plus, chez les piétons et les cyclistes.

Quand la Ville de Québec nous donne un exemple de préjugé à combattre que « les piétons traversent n’importe où, n’importe comment », désolé, mais c’est un « préjugé » qui se rapproche dangereusement de la réalité.

Certes, comme le chauffeur d’une automobile peut faire infiniment plus de dégâts, il est normal qu’on le surveille de plus près.

Mais combien de fois voit-on un piéton traverser au milieu de la rue, et non à l’intersection ?

Combien de fois voit-on un piéton traverser la rue avec les oreilles bouchées par ses écouteurs, ou le nez dans son cellulaire, ou les deux ?

La nature nous a donné cinq sens pour nous orienter : la vue, l’ouïe, le goût, le toucher et l’odorat.

Théoriquement, deux de ceux-là ont mobilisés sur la route.

Le piéton aux oreilles bouchées et aux yeux baissés n’en utilise aucun.

Vous pensez que celui-là va respecter le petit bonhomme lumineux qui lui dira d’attendre ?

Si vous froncez les sourcils ou le klaxonnez, il gueulera et donnera un coup de poing sur votre capot.

Et combien de fois voit-on un vélo rouler en sens inverse ou sur le trottoir ?

Combien de fois voit-on un vélo faire comme si les panneaux d’arrêt ne le concernaient pas ?

Combien de fois un cycliste hurle parce qu’il est frôlé, alors que la rue est étroite et qu’il n’y a pas de piste cyclable ?

Pire, avec nos accumulations de neige qui réduisent la largeur de la chaussée, l’usage du vélo est forcément plus dangereux entre novembre et avril.

Ah, mais c’est qu’ils ont le « droit » ! C’est justement l’un des problèmes de notre époque : le droit justifie de congédier prudence et bon sens.

POLICE

C’est comme si leur vulnérabilité mettait forcément cyclistes et piétons dans le bon camp. La présomption de culpabilité pèse sur l’automobiliste.

Je serais curieux de savoir combien de constats d’infraction la police distribue aux piétons et aux cyclistes.

Être le plus vulnérable ne donne pas tous les droits et ne signifie pas forcément que vous avez raison.

Salmigondis

LES NOUVEAUX TARIFS DES STATIONNEMENTS EN SANTÉ

Enfin la ministre de la santé, Danielle McCann, a annoncé les nouveaux tarifs de stationnement pour tous les hôpitaux du Québec, les CHSLD, les CLSC et autres établissements de santé.

Les deux premières heures gratuites, un maximum journalier entre 7 et 10 $ pour plus de quatre heures, et un tarif intermédiaire équivalent à 60% du maximum journalier pour le stationnement d’une durée entre deux et quatre heures.

Par ailleurs, je suis définitivement contre les subventions qui seront accordées à ces institutions, payées par nous les CONtribuables. Alors pour subir des baisses de tarifs, aux personnes qui doivent aller dans un établissement de santé, TOUTE la population devra mettre les mains dans ses poches. Un cadeau empoisonné ! C’est absolument inutile cette subvention. Que ces réseaux de la santé se contentent des revenus que génèreront leurs stationnements.

Dernier point curieux, on nous promet l’entrée en vigueur de cette réforme pour le printemps prochain… au plus tard le 20 juin. Oupppsss ! Chanceux que nous sommes. Une journée de plus et c’était l’été !

MICHAEL SABIA QUITTE LA CAISSE DE DÉPÔTS ET PLACEMENTS DU QUÉBEC

Après 11 ans à la tête de la Caisse, son Président quittera en février prochain. À compter de maintenant, on vantera son travail comme lui-même l’a fait, interrogé récemment par Pierre Bruneau à TVA. Comme tout bon politicien, sa promesse de se rendre en 2021 prend le bord. Il quitte pour un nouveau défi en Ontario. Quoi qu’il en soit c’est un milieu tellement fermé qu’on pout s’interroger sur les raisons de son départ précipité.

On sait que le REM a sa part de problème et que les coûts seront pas mal plus élevés que ce qui était prévu. Il se dit satisfait du travail accompli, mais pour ma part, ce que je lui reproche, c’est d’avoir usé abondamment des paradis fiscaux. Ces investissements qui se poursuivent malgré les intentions murmurées des gouvernements pour les combattre. Encore des coups d’épées dans l’eau. C’est payant pour l’État, en plus des sommes faramineuses en impôts que les CONtribuables ne cessent de payer.

IL FAUT QU’IL CRÈVE EN PRISON

J’espère sincèrement que la juge Myriam Lachance se rendra aux arguments des différents proches des familles éprouvées, et imposera une peine cumulative pour le meurtrier Ugo Fredette qui a enlevé la vie à deux personnes le 14 septembre 2017. Un tel crime doit se terminer par une peine d’emprisonnement à vie. Il ne doit plus voir le soleil autrement que de sa cellule. Heureusement que la peine de mort ne soit plus en vigueur au Canada parce qu’elle serait trop douce pour cet assassin.

Les témoignages rendus au tribunal le 12 novembre dernier étaient assez éloquents sur le ravage que cet ignoble individu a pu causer dans cette affaire atroce. Le sévère traumatisme provoqué à l’enfant de 6 ans, témoin direct du drame, devrait être prépondérant dans la décision de la juge.

UN GESTE ANTISPORTIF

Pourquoi huer énergiquement P.K. Subban ? Lors de la dernière visite à Montréal des Devils du New-Jersey, les spectateurs ne se sont pas gênés pour le huer à chacune des occasions où il était en possession de la rondelle. Qu’est-ce que P.K. a fait de négatif pour Montréal ? C’est un joueur qui a son style bien à lui, c’est un homme élégant, et qui est loin d’avoir l’air de ces vedettes aux airs délabrés. Il n’a jamais parlé contre Montréal et au contraire, il continue de s’impliquer dans la communauté partout où il passe. Il a gardé de forts liens avec la communauté montréalaise et principalement les enfants.

P.K. n’a tout de même pas demandé à être échangé aux Predators de Nashville. C’est Marc Bergevin qui l’a échangé pour Shea Weber, si on se souvient bien. L’autre soir, au Centre Bell, ce n’était vraiment pas une bonne idée des spectateurs. Je veux bien croire que vous payez votre billet, mais celui-ci ne vous donne pas tous les droits.

Ça reste un sport, un divertissement, et le respect est toujours de mise. Un peu comme le disait Michel Bergeron; « Vous avez applaudi récemment Zdeno Chara pour sa carrière, alors qu’il a failli envoyer Max Pacioretty dans l’éternité, il n’y a pas si longtemps », ça, c’était un geste violent, négatif et inconscient contre un de nos joueurs. Je me souviens…? Permettez-moi d’en douter.

LE FRANÇAIS RÉGRESSE AU QUÉBEC

Ça vous étonne ? Moi, pas ! Et principalement dans la grande région de Montréal on a qu’à voir l’affichage pour le constater. Tout s’anglicise ! Du côté de la langue parlée c’est encore pire; beaucoup d’anglicismes vont partie du vocabulaire quotidien, dont le « Oh my God » qu’on entend à outrance. C’est devenu une mode.

Je souhaite que le ministre Simon Jolin-Barrette fera une importante révision de la loi 101 et surtout mettre l’accent sur son application et faire définitivement un ménage dans l’affichage. Si les plus de 50 ans sont favorables à son durcissement, il en va tout autrement des jeunes d’aujourd’hui qui usent à outrance des expressions de langue anglaise. Au fait, combien de contenu français est accessible sur Netflix ? Sa popularité en est une des causes.

Salmigondis

LA « MISÈRE » DES RICHES

Qu’on le veuille ou non, l’équité sociale est vraiment dégueulasse dans notre société moderne. Moi, ça me donne des hauts le cœur. Il y a des gens qui ont beaucoup de difficultés à joindre les deux bouts, pour quelques raisons que ce soit, pendant que d’autres se noient dans le fric à n’en plus savoir qu’en faire. Je ne les envie pas, loin de là, mais je trouve cela immensément triste.

Pour appuyer mon propos, je prends l’exemple qui me saute aux yeux en lisant mon journal quotidien. C’est l’histoire de Laurent Beaudoin, ancien grand patron de Bombardier (une compagnie qu’on a beaucoup subventionné, nous les CONtribuables). Toujours est-il que ce vieux monsieur vient de faire l’acquisition d’un condo de 7,2 millions $ dans un complexe hôtelier ultra-luxueux du centre-ville de Montréal, et où plusieurs gros bonnets du Québec inc., demeurent. L’unité fait plus de 4000 pieds carrés et compte trois chambres à coucher. La transaction a été faite sans qu’aucune hypothèque soit enregistrée au registre foncier… et tout ça, à 81 ans ! Eh oui… la grosse « misère » des riches.

CONSTRUIRE SUR PILOTIS

Le dossier des inondés de Ste-Marthe-sur-le-Lac avance à pas de tortue. À entendre les partis, le gouvernement prend son temps. Du côté des sinistrés, une poursuite de 1,8 millions $ vient d’être déposée. Un fait demeure cependant; l’hiver approche er avec les temps froids qui sont très près, ça traîne toujours en longueur.

Pourquoi le gouvernement n’oblige-t-il pas les propriétaires qui veulent construire en zones inondables, à bâtir leurs maisons sur pilotis. Il me semble que cette technique éprouvée ferait grandement l’affaire et serait une solution définitive tout en étant économique et à l’abri de ces catastrophes naturelles qui sont de plus en plus les conséquences de la venue du printemps et principalement du réchauffement climatique.

Probablement que cette obligation serait trop simple. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

QUE CATHERINE DORION SE CONFORME

Les opinions sont partagées sur les fresques du cette députée de Québec solidaire qui fait du sensationnalisme avec son rôle dans la société. S’assoir sur la table du président de l’Assemblée nationale dans l’accoutrement digne d’un club de danseuses, c’est de la pure provocation. C’est comme si un couple décidait carrément de faire l’amour sur l’autel d’une église. Chaque chose à sa place. Nos institutions ont un décorum à respecter et il doit en être ainsi.

J’écoutais les réactions du public sur les lignes ouvertes et il ne faut pas se surprendre de la société dans laquelle on vit. Il y a des gens qui n’obéissent à aucune contrainte sociale. C’est de cette façon que l’anarchie s’installe. Heureusement que ce ne soit qu’une minorité qui pense ainsi, mais malheureusement, ça évolue. L’immigration massive et sans discernement y est sûrement pour quelque chose.

SOYEZ PRUDENTS ET VIGILANTS AU MEXIQUE

AGENCE QMI | Le policier mexicain qui avait arrêté le fils du narcotrafiquant El Chapo Guzman a été tué par des hommes armés qui ont ouvert le feu en sa direction dans un stationnement, récemment.

Des images ont commencé à circuler et montrent la violence de l’attaque, qui n’a donné aucune chance au policier. Les assassins, munis de fusils semi-automatiques, sortent d’un véhicule et tirent sur la voiture du policier. Celle-ci, au terme de l’attaque perpétrée dans le stationnement d’un centre commercial de Culiacan, dans l’État de Sinaloa, est criblée de balles.

Certaines images permettent même de voir la victime, étendue dans le véhicule et visiblement morte. Selon les médias, plus de 150 balles auraient été tirées.

Avec un nouveau record de 33 341 meurtres en 2018, soyez prudents dans ce pays de corruption et où longévité de la vie humaine est aussi courte qu’un clin d’œil. Avez-vous imaginé un seul instant, 150 balles tirées dans le stationnement d’un centre commercial, les trajectoires qu’elles peuvent prendre ? Soyez vigilants !

FRANÇOIS LEGAULT NE S’ÉTAIT PAS TROMPÉ SUR UN POINT

Une vérité est sortie à propos du recul du gouvernement sur le PEQ, au milieu de l’enseignement supérieur. Le premier ministre François Legault déclarait une vérité pas trop véhiculée, à l’effet que le milieu éducatif voulait plus d’étudiants étrangers parce qu’ils rapportent plus d’argent. Ceux-ci niaient, ce qui revenait à nous prendre pour des cons.

Joseph Facal affirmait, dans son article parue dans le Journal de Montréal du 8 novembre, qu’il y aurait des nuances à faire, mais que François Legault n’avait pas tort sur l’essentiel.

« Pour l’année 2019-2020, le MBA à temps plein en anglais dans lequel j’enseigne coûtera 8 435,74 $ à un Québécois… et 48 856,54 $ à un étudiant international.

Des études en médecine à McGill coûteront 7 780,38 $ pour la première année à un Québécois et… 45 884,88 $ à un étudiant international.

Cela peut se justifier, mais il est rigoureusement exact de dire que l’on compte sur les étrangers parce qu’ils sont payants. »

On ne la savait pas celle-là !