Une autre entrave dans une décision douteuse

Encore une fois, la décision d’un juge de déclarer coupable un policier dans l’exercice de ses fonctions laisse planer un doute sur l’impartialité du juge dans le dossier de l’agent Patrick Ouellet, impliqué dans un accident de la circulation, lors d’une filature le 13 février 2014, qui a coûté la vie à un jeune garçon de 5 ans à Longueuil.

C’est connu, le policier doit prendre des décisions très rapidement dans des situations exceptionnelles, alors que la cour met une éternité à analyser l’action. Deux mondes bien différents. Sans vouloir affirmer que les policiers doivent être au-dessus de tout soupçon, il y en a des bons et des moins bons comme dans la magistrature. Étant familier avec ce milieu, j’ai souvent constaté de visu, l’incompétence et la partialité de certains.

Je n’ai pas assisté aux audiences de ce procès mais ce que j’en ai lu, me ramène à un accident triste certes, mais bête et dans des circonstances exceptionnelles. Quand on parle d’une zone résidentielle, cette intersection est un boulevard à trois voies de circulation, séparé par un terre-plein. On ne parle pas d’une simple rue.

Autre élément qui ne sort pas du jugement et celui du témoignage du père, alors conducteur du véhicule, qui affirma voir le véhicule du policier s’amener à toute vitesse tout en jugeant qu’il avait le temps d’effectuer son virage à gauche. Il a donc pris un risque qui s’est soldé par l’accident et la mort de son fils. Quant à moi, les responsabilités sont partagées et le policier n’avait pas à être déclaré coupable.

La défense ira en appel et c’était le choix à faire devant cette décision qui ajoute une autre entrave au travail policier.

Assiette artistique

Que dites-vous de la magnifique présentation de cette assiette à déjeuner? Du travail d’artiste, n’est-ce pas? Eh bien c’est mon déjeuner d’hier matin, alors qu’on était attablé, Louise et moi, en compagnie de mon frère et sa conjointe.

Une pratique hebdomadaire qu’on affectionne en découvrant des restaurants à déjeuner. Un plaisir de la vie quoi! On en a qu’une à vivre alors autant en profiter. En plus d’être bon pour le moral, ce n’est pas vilain pour l’estomac.

Toujours est-il que cette jolie assiette, un club matin, a été réalisée par le cuisinier du resto Salut Québec, au 310 boulevard Saint-Luc, à Saint-Jean-Sur-Richelieu. Une assiette artistique qui vous décroche un sourire pour bien débuter votre journée. Si vous êtes en amour avec les fruits, c’est l’endroit que je vous recommande fortement. Ananas, pomme, melon d’eau, orange… nommez-les, ils sont en abondance dans votre assiette, très bien garnie. Ça vaut le détour. Ce restaurant est devenu notre coup de cœur.

Alors qu’on jasait de choses et d’autres, la serveuse s’approche pour déposer mon déjeuner devant moi et quelle ne fut pas notre surprise de découvrir « Pablo la banane » coiffé de sa framboise en guise de chapeau et de ses grands yeux bleus comme des demi-bleuets. Trop beau pour être bouffé me direz-vous ? Je ne lui ai pas donné de chance et vous devinez ce qui lui est arrivé. Cependant, j’ai pu l’admirer jusqu’à la dernière bouchée, qui a signifié son arrêt de mort.

Félicitations à ce génial cuistot et allez y faire un tour. Vous pourrez admirer les coupes artistiques qu’il donne aux fruits… et ce n’est pas plus dispendieux qu’ailleurs.

Trois gouttes de lumière…

UNE FEMME DEVANT SON MIROIR…

À 3 ans : Se regarde et voit une reine.

À 8 ans : Se regarde et voit Cendrillon ou la Belle au Bois Dormant.

À 15 ans : Se regarde et voit Cendrillon, la Belle au Bois Dormant, une cheerleader, une actrice de cinéma. Ou si elle est dans ses « SPM », se voit grosse, laide, pleine de boutons et « Maman, je ne peux pas aller à l’école comme ça! »

À 20 ans : Se regarde et se voit trop grosse, trop mince, trop petite, trop grande, les cheveux trop raides, trop frisés mais décide qu’elle ira quand même !

À 30 ans : Se regarde et se voit trop grosse, trop mince, trop petite, trop grande, les cheveux trop raides, trop frisés mais décide qu’elle n’a pas le temps de les arranger et y va quand même !

À 40 ans : Se regarde et se voit trop grosse, trop mince, trop petite, trop grande, les cheveux trop raides, trop frisés mais se dit qu’au moins elle est propre et y va quand même !

À 50 ans : Se regarde et se dit: « C’est moi », sourit et va où bon lui semble !

À 60 ans : Se regarde, se rappelle que bien des gens ne peuvent même plus se voir dans le miroir, sourit, sort et va conquérir le monde !

À 70 ans : Se regarde et voit l’expérience, l’habileté, sourit et sort profiter de la vie !

À 80 ans : Ne se regarde même plus dans le miroir, met son petit chapeau violet et sort juste pour le plaisir de voir le monde !

NOUS DEVRIONS TOUTES PRENDRE NOTRE PETIT CHAPEAU VIOLET UN PEU PLUS TÔT.

Chacune de nous a besoin de se faire dire qu’elle est formidable !

La beauté d’une femme n’est pas dans ses vêtements, ni le joli minois qu’elle affiche ou la façon dont elle se coiffe.

La beauté d’une femme doit être vue dans ses yeux parce qu’ils sont les portes de son cœur, là où l’amour réside.

La beauté d’une femme n’est pas dans un grain de beauté bien placé sur le haut d’une lèvre.

La vraie beauté d’une femme est réfléchie par son âme. L’amour qu’elle donne, la passion qu’elle démontre, les années qui passent l’embellissent.

TU ES UNE BELLE FEMME !

Auteur inconnu

La leçon de français

Vous connaissez mon amour de la langue française écrite. Ça ne date pas d’hier et il en a toujours été ainsi depuis ma première année du secondaire, alors que mon professeur de français avait exercé une très grande influence sur cette matière académique. J’aime que le français, qu’il soit écrit dans une forme simple ou élaborée, le soit correctement et surtout sans fautes.

Inutile de vous dire que Facebook, à ce chapitre, m’horripile beaucoup. De la phonétique douteuse aux abréviations incompréhensibles, il faut souvent relire pour en découvrir le sens. Avec les outils de traitements de textes d’aujourd’hui, il est facile de se corriger en prêtant attention à ce qu’on frappe. Ça ne prend que quelques secondes pour en faire toute la différence.

Donc, à compter de maintenant, je vous proposerai à l’occasion, « La leçon de français »; des articles sur quelques exercices d’orthographe, de grammaire et de conjugaison, puisés à même les bouquins de LAROUSSE sur la question. Rien de fastidieux, mais court et simple. À vous d’en profiter. Si par vos commentaires l’engouement est là, j’augmenterai légèrement la fréquence. On débute…

LES ACCENTS, LE TRÉMA, L’ÉLISION

Règles

L’accent aigu se place seulement sur la lettre « e » qui devient : Téléphoner, la santé, un médecin.

L’accent grave se place sur la lettre « e » qui devient : une pièce, une lèvre, un mètre. On trouve parfois un accent grave sur « a » et « u » : déjà, où (le lieu).

L’accent circonflexe se place sur la lettre « e » qui devient : la fête, même, une arête. On trouve un accent circonflexe sur les autres voyelles : un gâteau, bientôt, le dîner, brûler.

Astuce! Il n’y a jamais d’accent devant deux consonnes : un bâtiment mais battre; un hôtel mais une hotte.

Le tréma indique que l’on doit prononcer séparément la voyelle qui le précède immédiatement : la faïence, héroïque, Noël.

L’élision permet de remplacer une voyelle par une apostrophe devant un mot débutant par une voyelle : Larbre, souvrir, quelquun, lillusion.

Exercice 1

1- Quel est l’accent oublié sur le mot gras ?

Juliette vient d’acheter un nouveau tube de rouge à levres.

A) accent aigu – B) accent grave – C) pas d’oubli

2- Quelle est la lettre manquante de ce nom ?

Une extr…mité.

A) é – B) è – C) ê – D) e

3- Quel est l’accent oublié sur le mot gras ?

Un orage de grele s’abat sur le vignoble bordelais.

A) accent aigu – B) accent circonflexe – C) accent grave – D) pas d’oubli

4- Quel est l’accent oublié sur le mot gras ?

Le médecin prescrit un nouveau médicament au malade.

A) accent aigu – B) accent grave – C) pas d’oubli

5- Quel est le signe oublié sur le mot en gras ?

Maman déclare que la chambre de Lilou est un vrai capharnaum.

A) tréma sur le deuxième « a » – B) tréma sur le troisième « a » – C) tréma sur le « u » – D) pas d’oubli

6- Combien manque-t-il d’accents dans la phrase suivante ?

Pour regler la facture du demenagement, Cleopatre a hativement signe un cheque.

A) six – B) sept – C) huit – D) neuf

7- Combien manque-t-il d’accents et de trémas dans la phrase suivante ?

La fievre thyphoide survient lorsque les regles d’hygiene ne sont pas respectees.

A) deux accents aigus / deux accents graves / un tréma – B) un accent aigu / trois accents graves / un tréma

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthgraphe.

Réponses : 1) B – 2) A – 3) B – 4) C – 5) C – 6) C – 7) B

L’importance de l’assurance voyage

Vous planifiez un voyage à l’étranger? Vous passez l’hiver dans le Sud? Peu importe, l’assurance voyage demeure une priorité à considérer, une protection inestimable si le malheur vous frappe.

Les voyages sont idéals pour oublier ses soucis, se détendre et s’amuser avec la famille et les amis. La souscription d’une assurance voyage protège cette tranquillité d’esprit.

Personne ne s’attend à des incidents fâcheux pendant un voyage. Dans de tels cas, les frais médicaux d’urgence, les frais de déplacement de dernière minute pour rentrer chez soi et les frais connexes pourraient être élevés.

Beaucoup de Canadiens pensent que le régime d’assurance maladie du gouvernement couvre tous les frais médicaux d’urgence lorsqu’ils se déplacent au pays ou à l’étranger. Ce n’est pas toujours le cas.

Voici quelques chiffres à considérer au moment de décider s’il faut souscrire une assurance voyage.

  • Selon un sondage mené en 2015 par l’Association canadienne de l’assurance voyage, 23% des voyageurs canadiens en voyage à l’étranger ont reçu des soins médicaux à un moment ou un autre.
  • D’après un rapport de l’International Federation of Health Plans, les séjours moyens dans les hôpitaux américains coûtaient plus de 5 000$ par jour en 2015.
  • Le régime d’assurance maladie du gouvernement pourrait ne couvrir qu’une fraction des frais médicaux d’urgence.

Pourquoi risquer d’avoir à payer des milliers de dollars? Pensez-y!

Source : Contact Costco, Juillet-août 2018

Diabète : découvrir les lupins

Les lupins sont une légumineuse, au même titre que les lentilles, les pois chiches ou encore les haricots.

En plus d’être économiques et polyvalentes, les légumineuses ont une excellente valeur nutritive et représentent un bon choix pour les personnes diabétiques.

Les lupins contiennent deux fois plus de fibres que les autres légumineuses, comme les lentilles, pois chiches et haricots rouges. Un avantage considérable pour les personnes diabétiques!

Comme les autres légumineuses, les lupins sont un substitut de viande très intéressant en raison de leur teneur en protéines. En raison de leur teneur plus élevée en sodium, s’ils sont consommés en conserve, on conseille cependant de bien les rincer et de les apprêter sans ajouter de sel.

COMMENT CONSOMMER LES LUPINS

Partout, autour de la Méditerranée, le lupin est traditionnellement consommé comme grignotine à l’apéro. Bien qu’il change de nom selon le pays, la façon de le manger est similaire : en saumure, accompagné d’une boisson. Au Québec, il est possible de s’en procurer en saumure dans des épiceries spécialisées, particulièrement dans des épiceries italiennes, portugaises ou espagnoles. Attention toutefois, il s’agit alors d’une grignotine très salée.

Autrement, dans la plupart des épiceries, les lupins sont vendus secs et en conserve. Ils peuvent alors être cuisinés et consommés comme n’importe quelle autre légumineuse : en salade, en soupe, en sauce, etc. Il faut cependant s’armer de patience si l’on décide de les acheter secs et de les cuire soi-même. Le lupin a un goût très amer et doit donc être trempé, cuit et trempé à nouveau. Le processus dure environ 4 jours.

En Europe, il est transformé au même titre que le soya et on retrouve entre autres des burgers de lupin, du yogourt de lupin et divers produits transformés à base de farine de lupin. En raison de sa popularité croissante et de sa versatilité, le lupin est surnommé le nouveau soya. Cette tendance semble arriver au Québec et nous verrons certainement de plus en plus de produits à base de lupin sur les tablettes des épiceries.

ATTENTION AUX ALLERGIES

Allergies alimentaires Canada met en garde les personnes allergiques aux arachides contre la consommation de lupin puisqu’il s’agit d’une légumineuse appartenant à la même famille. Des études suggèrent que les personnes allergiques aux arachides sont ainsi plus susceptibles d’être aussi allergiques aux lupins. Plus précisément, une étude a démontré que sur 23 personnes allergiques aux arachides, 15 étaient aussi allergiques à la farine de lupin.

Source : Revue Plein-Soleil. Été 2018, p7

Ma recette de café glacé

Rien de plus désaltérant qu’un délicieux café, très glacé, en relaxant autour de la piscine où sur la terrasse. J’ai concocté ma propre recette qu’il me fait plaisir de partager avec vous,

Je n’ai pas la prétention d’affirmer qu’elle est la meilleure, il y en a beaucoup d’autres, mais elle est bonne en simonac.

Ingrédients

4 oz (120 ml) de votre café préféré, refroidi et noir;

4 oz (120 ml) de crème à café 10%;

1 c. à table (30 ml) d’extrait de vanille;

2 c. à table (60 ml) de sirop d’érable;

Noix de crème fouettée;

Glaçons.

Préparation

Dans un grand verre, déposer 5 ou 6 glaçons;

Verser le café refroidi;

Verser la crème à café;

Ajouter la vanille et le sirop d’érable;

Bien remuer avec une cuillère;

Ajouter une noix de crème fouetté en surface et servir.

Chut ! Ne le dites pas à Isabelle Huot… elle va le classer dans les mauvais choix !

Salmigondis

SE FAIRE SOIGNER AILLEURS

Si je m’appelais Couillard, Barrette ou Bolduc, je me ferais petit et discret devant le fait que près de 200 000 personnes se font soigner à l’extérieur du Québec annuellement et principalement en Ontario. Avec les méga milliards de dollars que nous investissons dans notre service de santé, c’est le constat d’un misérable échec. Pour Barrette, ça semble être de la petite bière, puisqu’il paie le même montant que si le service était reçu au Québec. La belle affaire! Très désolant d’entendre de tels propos. Si j’avais un conseil à donner au prochain gouvernement, il doit à tout prix, éviter de nommer un médecin au ministère de la Santé. Oh que non! Assignez un super gestionnaire axé sur le service performant. Ce n’est pas compliqué de faire fonctionner un ministère; tu cesses de faire des relations publiques autour du globe et tu te mêles de tes affaires, tu fais ta job!

LES COMPAGNIES D’ASSURANCES ONT TRANCHÉ ET MIS LEURS CULOTTES

Dans le dossier des chiens pitbulls, les compagnies d’assurance ont tranchés comparativement à nos « zamis » les politiciens. Tu as un pitbull? Ça va te coûter un bras pour t’assurer et parfois même on refusera de t’assurer. Cela a l’avantage d’être clair. « Pourtant, le mien est docile et pas dangereux du tout et c’est injuste, » entend-t-on! Ils ne feront pas d’enquêtes pour cibler des catégories. Les pitbulls font partie des chiens dangereux, point à la ligne. Nos politiciens provinciaux et madame la mairesse Plante, c’est connu, ne sont pas capable de décider. Ils n’ont pas de couilles (au sens figuré bien sûr). Un maire qui mérite des félicitations est Monsieur Yvon Deshaies, de Louiseville, qui oblige la muselière pour TOUS les chiens qui déambulent à l’extérieur de leur terrain, dans sa municipalité. Bravo Monsieur le maire pour avoir mis et porté vos culottes.

UN AFFRONT D’AIRBUS

Pour effacer toute trace du Québec, Airbus a rebaptisé l’avion C Series en A-220 en grande pompe, avec communiqués totalement en anglais, à Toulouse le 10 juillet dernier. Tout un affront servi au Québec dans ce qu’on peut appeler le don du siècle. Bombardier avait investi la bagatelle de 8 milliards de dollars dans l’aventure, dont 1,3 milliard, généreusement donné par Couillard, venait directement de nos poches, les CONtribuables québécois. En affaire, point de sentiments et c’est tellement vrai dans ce dossier. Nous venons de passer de génie à porteur d’eau. René Lévesque doit se retourner dans sa tombe. Comme respect envers le Québec, c’est complètement inacceptable.

UN AUTRE FLEURON QUÉBÉCOIS SOUS CONTRÔLE ÉTRANGER

Autre temps autre mœurs. Ce qui faisait l’envie et la prospérité des Québécois après la révolution tranquille, prend le bord au profit d’étrangers. Michelin avale CAMSO, un fabricant multinational de chenilles et de pneus. L’époque du « Maître chez nous » semble très loin maintenant. Un grand coup de cash pour la Caisse de dépôt et placement du Québec, du Fonds de solidarité FTQ, et du gouvernement du Québec. Comme le disait Michel Girard, dans les pages ARGENT du Journal de Montréal, « Cela prouve trois choses; De grands industriels français reconnaissent qu’on a un talent fou au Québec pour créer des produits industriels de calibre mondial. Puis, des industriels québécois préfèrent céder le contrôle de leurs entreprises et passer au cash au lieu de conquérir le monde. Finalement, il ne faut pas compter sur l’actuel gouvernement ni sur notre Caisse de dépôt et placement pour rester « maîtres chez nous. »

Depuis 2015, les entreprises suivantes ont été vendues à des étrangers; Cirque du Soleil (TPG US), RONA (Lowe’S US), CANAM (AIP, US), C Series (Airbus, France), Atrium (Nestlé (Suisse) et finalement TM4 filiale d’Hydro-Québec (Dania, US). Triste à mourir!

Logique militaire imparable!

Une femme a interviewé à la radio le Major Général australien Peter Cosgrove au sujet des scouts qui visiteront le QG militaire aux frais de l’armée (un genre de camp d’été, quoi).

La journaliste :

– Donc, Général Cosgrove, qu’allez-vous enseigner aux scouts sur votre base ?

GENERAL COSGROVE:

– Le tir à l’arc, le tir a la carabine, le canoë et l’escalade.

La journaliste :

– Le tir, ne trouvez-vous pas ça irresponsable ?

GENERAL COSGROVE:

– Je ne vois pas pourquoi ce le serait, ils seront encadrés de façon appropriée.

La journaliste :

– Admettez que le tir est une activité très dangereuse à enseigner aux enfants !

GENERAL COSGROVE:

– Je ne vois pas pourquoi. Nous leurs enseignerons la discipline nécessaire aux armes à feu avant qu’ils n’en touchent une.

La journaliste :

– Mais vous les équipez pour en faire des tueurs violents !

GENERAL COSGROVE :

– Mais… Madame, vous êtes parfaitement équipée pour faire de la prostitution… en faites-vous…?

…Silence sur les ondes, l’interview était terminée !

Trois gouttes de lumière…

LA SAGESSE DANS LE CHOCOLAT CHAUD

Tout en jasant lors d’une réunion, un groupe de gradués, bien établis dans leurs carrières, décidèrent de rendre visite à leur vieux professeur d’université, maintenant retraité.

Pendant leur visite, la conversation tourna autour des plaintes concernant le stress dans leur travail et leur vie.

Offrant à ses invités du chocolat chaud, le professeur alla dans sa cuisine et revint avec un gros contenant de chocolat chaud et un assortiment de tasses – en porcelaine, en verre, en cristal, très simples, certaines dispendieuses, d’autres exclusives – et il leur dit de se servir à leur goût.

Quand ils eurent tous une tasse de chocolat chaud en main, le professeur leur dit :

Vu qu’il est normal pour vous de vouloir toujours le meilleur pour vous-même, voilà la source de vos problèmes et de votre stress.

La tasse dans laquelle vous buvez n’ajoute rien à la qualité du chocolat chaud. Dans la plupart des cas, elle est juste plus dispendieuse et, dans certains cas, elle cache même ce que vous buvez.

Ce que vous vouliez tous était du chocolat chaud, pas la tasse, mais vous avez consciemment choisi les plus belles tasses. Et vous vous êtes mis à z’yeuter la tasse de l’autre. Maintenant, considérez ceci :

La vie est le chocolat chaud; votre travail, votre argent et votre place dans la société sont les tasses. Elles ne sont que les outils pour supporter et contenir la vie. La tasse que vous avez ne définit ni ne change la qualité de vie que vous avez.

Parfois, en ne se concentrant que sur la tasse, nous oublions de profiter du chocolat chaud que Dieu nous a procuré. Dieu fait le chocolat chaud, l’homme choisit les tasses.

Les gens les plus heureux ne sont pas ceux qui ont le meilleur de tout. Ils font seulement le meilleur de tout ce qu’ils ont.

Vivez simplement. Aimez généreusement. Donnez sincèrement. Parlez gentiment. Et savourez votre chocolat chaud !