Les printemps se suivent… et se ressemblent

2014-04-15 004Le printemps dernier, dès notre retour de Floride, le jour même en fait, la neige s’était abattue sur notre chez-nous au Québec. Et cette année, c’est le même scénario ! La neige nous tombe encore sur la tête, comme si Dame nature nous tenait rigueur de se déguiser en snowbirds, l’automne venu. C’est débile et pas drôle même pour une vulgaire cenne noire.

Imaginez, hier il faisait un confortable 24°C et voilà que moins de vingt-quatre heures plus tard, on retombe en hiver. On n’est pas préparé à ça, comme ceux qui ont passé l’hiver ici. Ils ont eu le temps de se faire une couche de graisse pour parer aux froids hivernaux alors que nous, les culottes courtes et la bedaine à l’air au soleil, la protection est mince.

Serait-ce une malédiction du PQ, défait le 7 avril dernier, où encore un coup salaud des Libéraux qui nous refont déjà le truc de la collusion avec Dame nature ? Ça sent mauvais ! Toute la journée, les vents forts nous ont rappelés qu’en avril, il ne faut pas se découvrir d’un fil. D’ailleurs, vous pouvez voir sur la photo du haut de cet article, c’était le portrait de la situation vers 18 heures ce soir. Comme pour tourner le fer dans D:DCIM101DICAMDSCI0088.JPGla plaie, des amis snowbirds restés sagement en Floride, m’envoyaient la seconde photo ci-contre, prise à Pioneer Village. Ce n’est pas du harcèlement ça ? C’est de la cruauté mentale ! Leur avez-vous vu le sourire…? Ce sont eux les plus chanceux. Prenez votre temps et profitez de votre paradis parce qu’ici, c’est l’enfer sans les flammes !

C’est sûr que j’exagère, mais je déteste le temps qu’il fait. Nous venons à peine d’arriver que déjà, l’écoeurantite nous gagne. Alors chers québécois restés au pays tout l’hiver, vous n’avez pas idée comme je vous comprends d’avoir hâte que le printemps reprenne ses lettres de noblesse et nous permettre de siroter une bonne bière sur une terrasse. Les rues sont sales, les voitures aussi, il pleut, il neige et il vente pour écorner un beu, comme diraient mes aïeux. J’ajouterais, à la blague, que notre camping La Clé des Champs, devrait changer de nom pour La Clé des Vents, par les temps qui courent. Vivement la chaleur simonac !

3 réflexions au sujet de « Les printemps se suivent… et se ressemblent »

  1. C’est pour cette raison que Pierrôt et moi préférions revenir fin-avril, début-mai. Nous détestons les printemps blanc et brun!
    Courage, on sait que ça va finir par fondre mais la tendance des dernières années est un automne chaud et un printemps froid.

  2. Nous aussi l’an prochain, on revient plus tard. Ce que je trouve le plus difficile, c’est d’être confinée à l’intérieur. Rien à faire dehors.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s