Trois gouttes de lumière

VIEILLIR ENSEMBLE…

Vieillir, c’est garder sa jeunesse comme un beau souvenir.

C’est s’habituer à vivre un peu au ralenti.

Réapprendre son corps pour pouvoir s’interdire ce que la veille encore on se savait permis.

Se dire à chaque fois lorsque l’aube se lève, que quoi que l’on fasse on est plus vieux d’un jour.

À chaque cheveu gris, se séparer d’un rêve et lui dire tout bas un adieu sans retour.

Vieillir, c’est se résigner à rester sur le rivage, espérer pour ses fils un avenir heureux.

C’est vivre dans son coin sans devenir sauvage.

Se laisser ignorer tout en restant près d’eux.

Et c’est pouvoir enfin apprivoiser l’amour.

En faire une symphonie aux accords de sagesse.

C’est aimer une femme, pouvoir lui faire la cour, d’autres auraient donc que le plastique de ses fesses.

Vieillir, ce n’est plus faire l’amour mais c’est faire la tendresse.

Ce n’est plus dire encore, c’est murmurer toujours.

C’est sentir dans sa main une main qu’on caresse et trembler à l’idée qu’elle vous quittera un jour.

Vivre dans un jardin où l’on peut s’attendrir, se prendre par le cœur et lui dire je t’aime, avouer qu’on l’a trompée.

Mais osera-t-on lui dire quand on sait maintenant qu’on s’est trompé soi-même.

Vieillir, c’est s’inquiéter soudain du salut de son âme, entrer dans une église sans bien savoir pourquoi !!!

De tous les Saints Patrons devenir polygame et avoir des frissons en regardant la croix.

C’est ignorer la fin d’un sketch qu’on a écrit, vouloir rejouer encore devant ses spectateurs en cherchant une réplique où bien un mot d’esprit, tout en sachant très bien qu’on en n’est pas l’auteur.

Vieillir, c’est s’en aller un jour sans jamais faire de drames, en une heure, un endroit qu’on ne choisira pas.

Sentir un soir quelqu’un qui souffle votre flamme, disparaître doucement parce que c’est comme ça.

Vieillir, vieillir…

Ne vous lamentez pas si vous vieillissez, c’est un privilège que beaucoup n’ont pas.

Paroles de Jean-Marie Vivier

Maman, je ne t’ai pas dit merci !

J’espère qu’il n’est pas trop tard.

Attends, ne t’en va pas trop vite, je ne t’ai pas dit merci !

Pour les 21 petites étiquettes cousues sur mes habits avant mon départ en colonie de vacances.

Pour l’orange pressée glissée dans le sac de mon goûter les soirs d’études… avec le pain et le chocolat.

Pour les récitations apprises par cœur dans le sillage de ta ferveur.

Pour le poulet-frites de centaine de dimanches et la bûche de dizaine de Noëls.

Pour la robe de princesse amoureusement cousue pour le Carnaval.

Pour le mercurochrome si délicatement posé sur les écorchures.

Pour les mercredis passés à essayer de me faire aimer les maths.

Pour les centaines d’heures à faire le taxi à midi pour m’éviter la cantine.

Pour le linge si bien repassé, les jupes à volants et les chemisiers.

Pour ces années de soucis à tenter e m’épargner les miens.

Pour le pilier que tu fus au-dessus des tempêtes de ma vie.

Dieu que la liste est longue !

Plus j’en énumère et plus je sais que j’en oublie !

J’y passerai le reste de mes jours que je n’aurai pas fini de la dresser !

Maman, je ne t’ai pas dit merci pour la vie que tu m’as donnée.

Alors, avant que s’en aillent ces bras qui m’ont portée, ce visage qui m’a souri, ces jambes qui ont dansé, ces yeux qui ont ri et pleuré et tout ce que tu fus…

Pour toi maman adorée, MERCI !!!

Laure, France

Trois gouttes de lumière

LES FACETTES DU TEMPS

Le temps est lent quand on attend…

Le temps est rapide quand on est en retard…

Le temps est arrêté quand on est triste…

Le temps court quand on est heureux…

Le temps est interminable quand on souffre…

Le temps est long quand on s’ennuie…

Le temps est beau quand on est amoureux…

En conclusion :

Le temps est toujours déterminé par nos sentiments et notre condition psychologique, pas par notre montre…

Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer

C’est aujourd’hui la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, et pour l’occasion, j’ai pensé publier le texte qui suit pour s’arrêter un instant et réfléchir à cette triste réalité qui nous tue comme un feu de braises. La connaître un peu mieux parce que personne n’est à l’abri de cette calamité. Vous avez un proche, un parent, un ami, une connaissance qui en souffre, ayons une pensée pour lui, pour elle, en cette journée spéciale.

LES CAUSES DE L’ALZHEIMER

L’Alzheimer est un genre de démence. Le terme « Alzheimer » est souvent confondu avec un type plus général de démence, mais ce n’est pas exact. Avec la maladie d’Alzheimer, il y a effectivement de la démence, mais toutes les personnes atteintes de démences ne souffrent pas de la maladie d’Alzheimer. La maladie d’Alzheimer est un syndrome qui est de nature dégénérative, ce qui signifie qu’il empire avec le temps. Il y a un déclin continu des fonctions cérébrales.

Certaines protéines appelées plaques et nœuds se déposent dans le cerveau. Ces protéines empêchent la communication entre les cellules nerveuses, qui peuvent affecter la mémoire. Il n’existe pas de preuve scientifique reconnaissant que ces protéines engendrent la maladie d’Alzheimer. Cependant, avec l’ensemble d’une pression artérielle élevée et un fort taux de cholestérol, les risques de développement de cette maladie augmentent. La cause exacte de cette maladie reste encore inconnue.

SYMPTÔMES

Un aspect important de cette maladie est qu’elle démarre lentement et empire avec le temps. Il existe plusieurs symptômes qui vous aideront à reconnaître la maladie d’Alzheimer :

Perte de mémoire : C’est le symptôme le plus courant. Les gens commencent à avoir du mal à retenir de nouvelles informations. Ils commencent à oublier des choses concernant des évènements récents, des conversations, par exemple. Des problèmes de lecture, pour parler, écrire et compter commencent à surgir également.

Fonctions cognitives : La capacité de penser, juger/décider et comprendre est lentement perdue. Prendre des initiatives et agir indépendamment commence à devenir difficile. Les compétences sociales commencent à dégénérer et les personnes commencent à être déboussolées à propos du temps et/ou des lieux.

Perdre le sens des réalités : Les patients d’Alzheimer peuvent commencer à devenir méfiants ou paranoïaques. La moitié de tous les patients ont des illusions : des croyances qui ne correspondent pas à la réalité. À cause de la paranoïa et des suspicions, les patients peuvent penser qu’on les a volés ou que leurs soignants ou partenaires leur mentent. Les hallucinations sont aussi un symptôme commun.

Problèmes avec les activités de la vie quotidienne : Les activités qui ont été des choses tout à fait naturelles sont désormais réalisées avec difficulté et maladresse. En même temps, les relations sociales communes peuvent rester intactes pendant une longue période. C’est pourquoi, le monde extérieur pourrait penser que tout va bien.

TRAITEMENT

Il n’existe encore aucun traitement contre la maladie d’Alzheimer, mais il existe certains médicaments et thérapies qui peuvent aider à simplifier un peu plus la vie des patients. Il existe des traitements qui inhibent une maladie d’Alzheimer prématurée, mais les opinions sur ces derniers sont divisées. Plusieurs médecins affirment que les effets secondaires de ces médicaments sont plus importants que l’effet inhibitoire sur cette maladie cérébrale.

La thérapie est principalement axée sur le soutien et l’orientation, et sur la question : « Comment s’assurer que le patient se sent à l’aise et en sécurité ? » L’objectif est de s’assurer que les patients peuvent vivre chez eux le plus longtemps possible. Il est dit que les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer vivent mieux lorsqu’elles restent chez elles.

Trois gouttes de lumière…

RESTEZ JEUNES !

La jeunesse n’est pas une période de la vie, elle est un état d’esprit, un effet de la volonté, une qualité de l’imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l’aventure sur l’amour du confort.

On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années ; on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal. Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme. Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.

Jeune est celui qui s’étonne et s’émerveille. Il demande, comme l’enfant insatiable : Et après? Il défie les événements et trouve la joie au jeu de la vie.

Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre confiance en vous-même. Aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement.

Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif. Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages de la nature, de l’homme et de l’infini.

Si un jour, votre cœur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

Général MacArthur

Les frontières… à chacun ses lois !

Le Canada, cette belle terre d’accueil est probablement la seule place sur terre où les immigrants, illégaux ou pas, sont reçus et traités comme des rois. Malheureusement, c’est loin d’être comme ça ailleurs, comme en témoigne le texte qui suit.

Traverser la frontière nord-coréenne illégalement vous mérite 12 ans de travaux forcés.

Traverser la frontière iranienne illégalement vous mérite une détention perpétuelle.

Traverser la frontière afghane illégalement vous mérite une exécution.

Traverser la frontière saoudienne illégalement vous garantit qu’on n’entendra plus jamais parler de vous.

Traverser la frontière vénézuélienne illégalement vous mérite une condamnation comme espion et votre avenir est scellé.

Traverser la frontière cubaine illégalement vous mérite de moisir indéfiniment dans une prison politique.

Traverser la frontière canadienne illégalement vous mérite :

Un emploi;

Un permis de conduire;

Une carte d’assurance sociale;

Le bien-être social;

Des cartes de crédit;

Un logement subventionné;

L’éducation gratuite;

Des soins de santé gratuits;

Des médicaments gratuits;

Et le droit d’imposer votre culture au détriment de celle du pays, au nom des accommodements raisonnables et vertu de la fameuse charte des droits et liberté (pondue par certains hurluberlus qui ont oublié certains petits détails) !

Trois gouttes de lumière…

SIGNIFICATIONS PROFONDES

La prière n’est pas une roue de secours dont tu fais usage, quand tu as un souci… mais elle est le volant qui donne la bonne direction, tout au long de la vie !

Pourquoi est-ce que le pare-brise d’une voiture est-il si large et les rétroviseurs sont si petits ? Parce que notre passé n’est pas aussi important que notre futur ! Alors, regarde vers l’avant et avance !

L’amitié c’est comme un livre. Ça ne prend que quelques secondes pour brûler, mais ça prend des années à s’écrire !

Toute chose est temporaire dans la vie. Si elles sont bonnes, profites-en, elles ne dureront pas pour toujours ! En revanche, si elles sont mauvaises, ne t’en fais pas, elles ne dureront pas non plus.

Les vieux amis sont de l’or ! Les nouveaux amis, sont du diamant ! Si tu trouves un diamant, n’oublie pas l’or ! Car pour que le diamant tienne, tu as besoin d’une base en or !

Souvent quand nous perdons espoir et pensons que c’est la fin… Dieu sourit depuis là-haut et dit « Du calme, bien aimé(e); c’est juste un virage, pas la fin !

Quand Dieu règle tes problèmes, tu as alors foi dans ses capacités; quand IL ne règle pas tes problèmes, c’est qu’IL a foi dans tes capacités.

Une personne aveugle demanda à Dieu : « Y a-t-il quelque chose qui soit pire que de perdre la vue » ? Dieu a répondu: « Oui, perdre ta vision » !

Quand tu pries pour les autres, Dieu t’écoute et les bénit, et parfois, quand tu es en sécurité et dans la joie, rappelle-toi, que quelqu’un a prié pour toi.

Se soucier, n’enlève pas les soucis de demain; ça ne fait qu’enlever la paix d’aujourd’hui !