Trois gouttes de lumière…

Le rituel des indiens cherokee

Connais-tu, chez ces indiens, l’histoire du rite du passage de l’enfance à la maturité?

Lorsque l’enfant commence son adolescence, son père l’emmène dans la forêt, lui place un bandeau sur les yeux et s’en va, le laissant seul.

Il a l’obligation de rester assis sur un tronc d’arbre toute la nuit, et ne doit pas retirer le bandeau jusqu’à ce que les premiers rayons du soleil brillent de nouveau, le lendemain matin.

Il ne peut demander l’aide de personne. Une fois qu’il aura survécu à cette nuit, il sera un homme. Il ne peut pas communiquer avec les autres jeunes gens au sujet de cette expérience, car chacun d’eux doit entrer dans l’adolescence de la même manière.

L’enfant est naturellement terrorisé ; il entend toutes sortes de bruits : des bêtes sauvages qui rôdent alentour, des loups qui hurlent, peut-être même quel qu’être humain qui lui voudrait du mal.

Il écoute le vent souffler dans les branches et les plantes crisser, et il doit rester stoïquement assis sur le tronc d’arbre, sans retirer son bandeau. Car ceci est pour lui, la seule façon de devenir un homme.

Finalement, après cette horrible nuit, apparaît le soleil, et il peut alors retirer son bandeau. C’est alors qu’il découvre son père, assis à côté de lui. Son père, qui n’est pas parti ; qui a veillé toute la nuit en silence, assis sur le même tronc, pour le protéger du danger et, bien entendu, sans que l’enfant le sache.

De la même manière nous, nous ne sommes jamais seuls. Même si nous ne pouvons pas Le voir au milieu des obscurités de la vie, notre Père Céleste est à nos côtés, veillant sur nous, assis sur un tronc.

Quand surviennent les problèmes et l’obscurité, la seule chose que nous ayons à faire et d’avoir confiance en Lui. Un jour apparaîtra l’aurore et nous Le verrons à côté de nous, tel qu’Il est.

Messages de la souffrance

La souffrance se définie par des douleurs physiques ou morales. L’être humain faisant partie des mortels de ce monde, prenons quelques moments pour réfléchir aux messages que nous transmet cette souffrance à travers les différentes maladies qui nous affligent, pourraient le faire, pour nous et nos proches. On ne choisit pas le moment du départ ni sous quelle forme il surviendra mais en prendre conscience peut nous y
préparer. L’espoir et l’amour doivent nous fortifier.

L’autisme
Je suis dans mon monde, tu es dans le tien. Aide-moi car je suis plus faible que toi. Regarde mes yeux ils te diront que je suis une personne comme toi, mais… différente.

La cécité
Mes yeux ne fonctionnent plus, mais j’ai développé mes autres sens et j’arrive même à voir ton chagrin. Je suis comme toi… mais sans les images.

Le coma
Il est possible que je t’entende, Je suis dans un rêve, malheureusement je ne trouve pas la sortie. Sache que je suis toujours en vie et que je t’aime.

L’Alzheimer
Je ne me rappelle plus de toi. Mes yeux te voient mais mon cerveau t’a effacé de ma mémoire. Pardonne-moi mon enfant et crois-moi, je t’aime toujours tout au fond de mon cœur.

L’AVC
Depuis des semaines mon bras était lent, puis ma jambe, et un beau matin, paf! Le trou noir. C’est très dur de se réveiller dans une chambre d’hôpital avec une chaise roulante à côté du lit.

Le parkinson
Sache que je fais toujours de bons cafés, mais il faudra que tu te serves toi-même. C’est très pesant pour moi, c’est comme ça.

Handicapé physique
Ça devait être une soirée superbe, un verre sur l’autre, je me suis laissé entraîner par la magie du moment. Je ne comprends pas, pourtant j’avais mis ma ceinture.

Le sida
J’ai perdu la moitié de mes amis, et ceux qui restent jettent mon verre une fois que j’ai bu. Je vois autour de moi que le regard des gens a changé… pourquoi?

La sclérose en plaques
Mes réflexes sont perturbés, et je suis toujours fatigué. Ne m’en veut pas si je n’arrive plus à te suivre.

La dépression
Ne me demande pas pourquoi mon sourire disparaît. Ne me demande pas pourquoi mes yeux sont plein de larmes. Je n’ai aucune réponse et c’est comme ça… point à la ligne.

L’infarctus
Un caillot qui obstrue une artère de mon cœur et tout bascule. Il ne me reste que quelques secondes pour te dire que je t’aime.

Le cancer
Si je n’ai plus de cheveux, regarde mes yeux, ils seront toujours comme avant. Cette saloperie me ronge. Je n’ai besoin que de ton sourire, et quand un jour tout ira mal, je compte sur toi pour m’aider à passer de l’autre côté. (Merci beaucoup).

Mystère 06

Trois gouttes de lumière…

La recette du bonheur

Laisse de côté tous les chiffres non indispensables à ta survie. Cela inclut l’âge, le poids et la taille. Que cela préoccupe seulement le médecin. Il est payé pour ça. Fréquente, de préférence, des amis joyeux. Les pessimistes ne te conviennent pas.

Continue de t’instruire… Apprend tout, sur les ordinateurs, l’artisanat, le jardinage, etc… Ne laisse pas ton cerveau inoccupé. Un mental inutilisé est l’officine du diable. Et le nom du diable est Alzheimer.

Ris le plus souvent possible et surtout de toi-même. Quand viennent les larmes; accepte, souffre et continue d’avancer.

Accueille chaque jour qui se lève comme une nouvelle opportunité. Et pour cela, ose entreprendre.

Laisse tomber la routine. Préfère les nouvelles routes aux chemins mille fois empruntés.

Efface le gris de ta vie et allume les couleurs que tu possèdes à l’intérieur.

Exprime tes sentiments pour ne jamais rien perdre des beautés qui t’entourent.

Que ta joie rejaillisse sur ton entourage et abat les frontières personnelles que le passé t’a imposée.

Mais rappelle-toi; l’unique personne qui t’accompagne toute la vie, c’est toi-même. Sois vivant dans tout ce que tu fais. Entoure-toi de tout ce que tu aimes; famille, animaux, souvenirs, musique, plantes, un hobby, tout ce que tu veux.

Ton foyer est ton refuge, mais, n’en deviens pas prisonnier. Ton meilleur capital c’est la santé. Profites-en! Si elle est bonne ne la détruis pas. Si elle ne l’est pas, ne l’abîme pas davantage.

Sors dans la rue. Visite une ville ou un pays étranger mais ne t’attarde pas sur les mauvais souvenirs.

Ne laisse passer aucune occasion pour dire « je t’aime » à ceux que tu aimes. Dis-toi toujours que la vie ne se mesure pas au nombre de tes respirations mais à celui des instants où ton cœur bat très fort; de rires, de surprises, d’extase et de joie et surtout d’aimer sans compter.

J’ai mis toute ma vie à savoir dessiner comme un enfant. On devient jeune à 60 ans malheureusement c’est trop tard. Dans chaque enfant il y a un artiste. Le problème est de savoir comment rester un artiste en grandissant.

Il y a des êtres qui font d’un soleil une simple tache jaune, mais il y en a aussi qui font d’une simple tache jaune, un véritable soleil.

Pablo Picasso 1881-1973

Émotions

Le plaisir peut s’appuyer sur l’illusion, mais le bonheur repose sur la vérité.

Quand rien n’est certain, tout est possible.

Nos amis sont des anges qui nous soulèvent quand nos ailes n’arrivent plus à se rappeler comment voler.

Advienne que pourra, le temps et l’heure viennent à bout de la plus terrible des journées.

Le bonheur n’est pas un gros diamant, c’est une mosaïque de petites pierres harmonieusement rangées.

Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais d’un pas ferme.

Suis ton cœur pour que ton visage rayonne durant le temps de ta vie.

Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères sinon, nous allons mourir tous ensemble comme des idiots.

Chacun a raison de son propre point de vue, mais il n’est pas impossible que tout le monde ait tort.

Quelqu’un s’assoit à l’ombre aujourd’hui parce que quelqu’un d’autre a planté un arbre il y a longtemps.

Celui qui observe trop le bonheur des autres risque de mourir de chagrin.

Quand je sais me définir, me différencier de toi… et oser te dire « non! » je commence à me respecter.

Celui qui a déplacé la montagne, c’est celui qui a commencé par enlever les petites pierres.

J’agis sur le futur en faisant en sorte que mon présent puisse devenir un passé agréable.

La pire décision de toutes est celle que l’on n’a pas prise.

Vous êtes responsable de votre bonheur. Vous seul et personne d’autre. Comment ce qui vient de l’extérieur pourrait-il nous affecter? Cela ne nous concerne pas.

Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est très difficile de le trouver en nous, il est impossible de le trouver ailleurs.

Nos blessures sont nos plus grandes richesses : elles maintiennent ouvert le chemin du cœur.

Lettre d’amour d’un homme Alzheimer

En cette journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, ayons une pensée toute spéciale pour les gens atteint de cette terrible maladie. Voici la lettre d’amour d’un homme, Alzheimer, adressée à sa tendre moitié…

Chère Julie,

Je t’écris maintenant, alors que tu dors, au cas où demain ce n’est plus moi qui se réveille à tes côtés. Dans ces voyages d’aller-retour, je passe de plus en plus de temps de l’autre côté et un de ces jours, qui sait? Je crains qu’il n’y ait pas de retour.

Au cas où demain, je ne suis plus capable de comprendre ce qui m’arrive. Au cas où demain, je ne peux plus écrire à quel point j’admire et j’estime ton intégrité et ta volonté d’être à mes côtés, essayant de me rendre heureux malgré tout ce qui m’arrive, comme toujours.

Au cas où demain, je ne suis plus conscient de ce que tu fais pour moi. Quand tu mets des petits papiers sur chaque porte pour que je ne confonde pas la cuisine avec la salle de bain; quand tu réussis à nous faire rire lorsque je mets mes chaussures sans chaussettes; quand tu t’acharnes à maintenir la conversation vivante alors que je me perds à chaque phrase; quand tu t’approches doucement et que tu me susurres à l’oreille le nom de l’un de nos petits-enfants; quand tu réponds avec tendresse à ces excès de colère qui m’assaillent, comme si quelque chose en moi glissait sur ce destin qui me rattrape. Pour tout cela et pour tant d’autres choses.

Au cas où demain je ne me souviens plus de ton nom, ou du mien. Au cas où demain je ne peux plus te remercier. Au cas ou demain, Julie, je ne suis plus capable de te dire, même une dernière fois, que je t’aime. Je suis à toi pour toujours.

Paul-André

Une question de conscience

Cette question a réellement été posée en entrevue :

Situation :

Tu conduis ta voiture dans une nuit de tempête terrible. La visibilité est presque nulle, les vents sont atroces. Tu passes devant un arrêt d’autobus, isolé, où attendent trois personnes; une dame âgée en sérieux danger de mort, un vieil ami qui t’avait déjà sauvé la vie et la femme (ou l’homme) de tes rêves, ton partenaire idéal.

Question :

Tu ne pourrais prendre qu’un seul passager à bord, qui prendrais-tu? Et voici tes choix;

1- Une dame âgée en sérieux danger de mort.

2- Un vieil ami qui t’avait déjà sauvé la vie.

3- La femme (ou l’homme) de tes rêves, ta (ton) partenaire idéale.

Ceci est un dilemme moral et éthique qui a été utilisé en entrevue au travail. Tu pourrais prendre la vieille dame, car elle est en danger de mort, et il serait logique d’essayer de la sauver en premier. Ou tu pourrais prendre ton vieil ami, et puisqu’il t’a sauvé la vie, ce serait une bonne occasion de lui rendre un service à la hauteur. Cependant, tu ne rencontreras peut-être plus jamais la (le) partenaire idéale…

La personne interviewée qui a été engagée, parmi 200 candidats, n’a pas hésité à donner sa réponse que j’adore. La voici :

Simplement, je donnerais les clés de la voiture à mon vieil ami, et je le laisserais prendre la vieille dame pour l’emmener à l’hôpital. Moi, je resterais là à attendre l’autobus avec la femme (ou l’homme) de ma vie.

Il faut savoir surpasser les obstacles apparents que nous donnent nos problèmes et apprendre à penser créativement.

Trois gouttes de lumière…

Belles philosophies de la vie

Un ennemi prend plus de place dans notre tête qu’un ami dans notre cœur, pourquoi?

Le lifting le moins cher : le rire.

Si des embûches se dressent sur votre chemin changez de direction, mais non de destination.

Que chaque jour soit un nouveau départ et pardonnez-vous pour hier.

Si vous recherchez un ami sans faute vous resterez sans ami.

L’amour est la goutte d’eau qui redonne la force à une fleur flétrie de se relever.

L’oubli et le rire sont mieux que mémoire et tristesse.

Le plus important des droits humains, c’est le droit de rêver.

Visez la lune et si vous deviez échouer, vous serez encore parmi les étoiles.

La vie doit être vécue avec amour et humour, l’amour pour comprendre, et l’humour pour endurer.

Vivre sans amis, c’est mourir sans témoins.

Il y a des yeux qui reçoivent la lumière, il y a des yeux qui la donnent.

Pour retrouver sa jeunesse il n’y a qu’à recommencer ses folies.

La tendresse a ses raisons que le cœur comprend très bien.

Ne laissez personne venir à vous et repartir sans être plus heureux.

Courir… après tout!

Excusez-moi ! je suis un peu essoufflé, je viens de traverser une ville où tout le monde courait… Je ne peux pas vous dire laquelle… je l’ai traversée en courant. Lorsque j’y suis entré, je marchais normalement, mais quand j’ai vu que tout le monde courait… je me suis mis à courir comme tout le monde, sans raison !

À un moment je courais au coude à coude avec un monsieur… Je lui dis :

– Dites-moi… Pourquoi tous ces gens-là courent-ils comme des fous?

Il me dit :

– Parce qu’ils le sont! Vous êtes dans une ville de fous ici… Vous n’êtes pas au courant?

– Si, si, des bruits ont couru!

– Ils courent toujours!

– Qu’est-ce qui fait courir tous ces fous?

– Tout! Tout! Il y en a qui courent au plus pressé. D’autres qui courent après les honneurs… Celui-ci court pour la gloire… Celui-là court à sa perte!

– Mais pourquoi courent-ils si vite?

– Pour gagner du temps! Comme le temps c’est de l’argent, plus ils courent vite, plus ils en gagnent!

– Mais où courent-ils?

– À la banque! Le temps de déposer l’argent qu’ils ont gagné sur un compte courant… et ils repartent toujours en courant, en gagner d’autre!

– Et le reste du temps?

– Ils courent faire leurs courses au marché!

– Pourquoi font-ils leurs courses en courant?

Il me dit :

– Je vous l’ai dit… parce qu’ils sont fous!

– Ils pourraient tout aussi bien faire leur marché en marchant…tout en restant fous!

– On voit bien que vous ne les connaissez pas! D’abord le fou n’aime pas la marche…

– Pourquoi?

– Parce qu’il la rate!

– Pourtant, j’en vois un qui marche!

– Oui, c’est un contestataire! Il en avait assez de courir comme un fou. Alors il a organisé une marche de protestation!

– Il n’a pas l’air d’être suivi?

– Si, mais comme tous ceux qui le suivent courent, il est dépassé!

– Et vous, peut-on savoir ce que vous faites dans cette ville?

– Oui! Moi j’expédie les affaires courantes. Parce que même ici, les affaires ne marchent pas!

– Et où courez-vous là?

– Je cours à la banque!

– Ah!… Pour y déposer votre argent?

– Non! Pour le retirer! Moi je ne suis pas fou!

– Mais si vous n’êtes pas fou, pourquoi restez-vous dans une ville où tout le monde l’est?

– Parce que j’y gagne un argent fou!… C’est moi le banquier!

Raymond Devos

Réflexions…

Humoristiques…

Il paraît que l’amour se trouve à chaque coin de rue? Je dois vivre sur un rond-point…

Vous savez pourquoi les femmes travaillent moins que les hommes? Parce qu’elles réussissent tout du premier coup…

Lorsqu’une femme te dit QUOI? Ce n’est pas qu’elle n’a pas entendu… c’est qu’elle t’offre une seconde chance pour modifier ce que tu as dit.

Si ton ex te dit : « Tu ne trouveras jamais quelqu’un comme moi! » Réponds-lui : « C’est justement ça l’idée! »

Certaines personnes sont la preuve que la réincarnation existe, on ne peut pas devenir aussi con en une seule vie.

Et les sérieuses…

On a deux vies, et la seconde commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une. Confucius

L’important ce n’est pas d’être grand. C’est d’être à la hauteur.

On ne peut s’empêcher de vieillir mais on peut s’empêcher de devenir vieux.

Quand je suis allé à l’école, ils m’ont demandé ce que je voulais être quand je serais grand. J’ai écrit « heureux ». Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question. J’ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. John Lennon

Un sourire coûte moins cher que l’électricité, mais donne autant de lumière. Abbé Pierre

Bienheureux celui qui a appris à rire de lui-même : il n’a pas fini de s’amuser! Joseph Folliet

L’important n’est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir. Bernard Werber

Quand vous voulez abandonner, pensez pourquoi vous avez commencé.

Le plaisir se ramasse, la joie se cueille, et le bonheur se cultive. Bouddha

Matière à réflexion

1- Voyager vous laisse sans voix, puis fait de vous un conteur. Ibn Batûtta

Les souvenirs de voyage qui touchent le cœur se racontent avec amour et passion.

2- L’humanité devra mettre un terme à la guerre, ou la guerre mettra un terme à l’humanité. John F Kennedy

Une troisième guerre mondiale se dessine à l’horizon et Donald Trump pourrait bien en être l’instigateur.

3- Pour que les choses changent dans notre vie, on doit accepter de laisser aller ce qui nous rassemble le plus. Nicole Bordeleau

Quand rien ne va plus, peu importe les circonstances, il faut lâcher prise pour son propre bien et équilibre.

4- La chose la plus importante en communication, c’est d’entendre ce qui n’est pas dit. Peter Drucker

Comprendre les non-dits demande beaucoup d’attention, de sensibilité et d’empathie.

5- Il vaut mieux souffrir d’une absence que d’une présence. Frédéric Dard

 Il n’y a rien de plus pénible que de se sentir seul à deux.

6- Si vous pensez que l’aventure est dangereuse, je vous propose d’essayer la routine… Elle est mortelle. Paulo Coelho

En ajoutant du piquant dans nos vies, on évite qu’une monotonie paralysante nous détruise.

7- Parfois, j’ai juste envie de partir et de ne jamais revenir. Anonyme

Qui n’a jamais ressenti le besoin de s’évader en pensant qu’ailleurs serait meilleur?

8- Pendant des années, j’ai attendu que ma vie change, mais maintenant je sais que c’était elle qui attendait que moi je change. Fabio Volo

Mieux vaut opérer un changement que de subir l’usure du temps

9- Fais ce que tu penses être bien n te critiquera de toute façon. Eleanor Roosevelt

Lorsqu’on sait ce que l’on veut, dans le respect des autres, il faut passer à l’action sans la moindre hésitation.

10- Le plus beau cadeau que l’on puisse me faire, est le sourire d’un enfant heureux. Carole Monney

Dans chaque enfant il y a un artisan de la joie de vivre.

11- Ce que nous faisons de plus sérieux sur cette terre c’est d’aimer, le reste ne compte guère. Julien Green

AIMER ses parents, ses frères et sœurs, la personne qu’on a choisie, ses enfants, ses proches, ses amis, les animaux, la nature, les fleurs… L’amour n’a pas de limite!

12- Ce qui se construit sur le mensonge ne peut pas durer. Marc Levy

Lorsque la vérité sort au grand jour, trop de gens l’apprennent à la dure en amour, en affaire, en politique et autres.

13- Donnez à ceux que vous aimez des ailes pour voler, des racines pour revenir et une maison de rester. Dalaï Lama

Un attachement sain et durable se tisse dans l’amour et le respect.

14- Parfois, il faut connaître la tristesse pour apprécier le bonheur, supporter le bruit pour apprécier le silence, et vivre l’absence pour valoriser la présence. Auteur inconnu

Toutes nos expériences, bonnes et mauvaises, nous enseignent de précieuses leçons de vie.

15- Le pauvre qui est content est riche. William Shakespeare

 Le bonheur des uns et des autres diffère tellement aux quatre coins de la planète.

16- Vous n’avez pas besoin d’une raison pour aider les gens. Mère Teresa

La notion de partage ça se cultive.

17- Rien dans ce monde n’arrive par hasard. Paulo Coelho

Que cela nous convienne ou pas, tout peut s’expliquer d’une manière ou d’une autre.

18- C’est impossible, dit la Fierté. C’est risqué, dit l’Expérience. C’est sans issue, dit la Raison. Essayons, murmure le cœur. William Arthur Ward

Ce que notre cœur ressent nous trompe rarement.

19- Personne ne peut revenir en arrière et pendre un nouveau départ, mais n’importe qui peut commencer dès aujourd’hui à construire une nouvelle fin. Maria Robinson

Il n’est jamais trop tard pour changer notre mode de vie.

20- Il ne faut pas faire la guerre aux pauvres, mais à la pauvreté. Abbé Pierre

À faire parvenir à tous les dirigeants politiques et commerciaux de ce monde.

21- Les apparences qu’on sauve ne font que masquer la vérité. Jean-Yves Soucy

Les masques sont des entraves à l’authenticité, l’honnêteté.

22- Rien n’est plus terrible qu’une vie qui s’écoule dans le regret. Marie Claire Blais

On évite les regrets en apprenant à se pardonner et en vivant dans le moment présent.

23- Dans une conversation, trop de feu refroidit, trop de traits blesse, trop d’esprit humilie. Charles-Joseph Prince de Ligne

Une personne effrontée n’a pas la moindre idée des effets négatifs que ses interventions ont sur les autres.

24- La vie est une expérience. Plus on fait d’expérience, mieux c’est. Ralph Waldo Emerson

Multiplions, sans réserve, les expériences saines pour l’esprit et le corps.

25- La seule excuse de la guerre, c’est qu’elle correspond à une folie de l’espèce humaine. Amélie Nothomb

La guerre en Syrie est un triste constat de cette folie.

26- L’homme est entré dans la modernité lorsqu’il a commencé à donner des noms doux à ses atrocités. Philippe Bartherotte

Épouvantable massacre de dauphins et de baleines-pilotes aux Îles Féroé (Danemark) à chaque année. Tradition oblige!

27- Le génie est fait d’un pour cent d’inspiration et de quatre-vingt-dix-neuf pour cent de transpiration. Thomas Edison

Peu importe nos objectifs, sans effort soutenu pour les atteindre, les résultats seront mitigés ou absents.

28- Les raisons d’agir sont comme les rouages d’une machine. Plus il y en a, plus la machine est fragile. Gotthold E Lessing

Identifier le nécessaire du secondaire simplifie nos interventions.

29- Ne méprisez la sensibilité de personne. La sensibilité de chacun, c’est son génie. Charles Baudelaire

 La sensibilité fait partie de l’intelligence émotionnelle. La plupart du temps elle aide mais elle peut aussi blesser profondément dans certains cas.

30- L’élégance est la seule beauté qui ne se fane jamais. Audrey Hepburn

L’usure du temps n’atteint pas l’élégance.

Créations Ekim