Salmigondis

salmigondis2Les immigrants et l’apprentissage de la langue française; décevant.
Selon le rapport annuel de gestion 2014-2015 du ministère québécois de l’immigration, de la Diversité et de l’inclusion, sur les 13 455 immigrants reçus qui déclaraient ne pas connaître le français en 2012, seulement 3 689 s’étaient inscrits à un cours de français dans les deux ans qui ont suivi leur arrivée, soit un pourcentage de 27,4%.

Si l’on tient compte du fait que les cours offerts par le ministère de l’Immigration ne représentent que les deux tiers de l’offre de tous les cours de français gouvernementaux aux nouveaux arrivants (l’autre tiers est le fait du ministère du Travail et de l’Emploi), il s’agit donc de seulement un peu plus de 40% de immigrants anglophones ou allophones qui jugent bon d’apprendre le français formellement.

Travailler en français, Bulletin de la FTQ

La casquette rouge du SPVM
Pour enchaîner sur la langue française, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que les policiers du la Ville de Montréal ont trouvé un nouveau moyen de pression pour protester contre leur employeur. À la manière de Donald Trump et son slogan « MAKE AMERICA GREAT AGAIN », ils portent une casquette d’un rouge vif arborant les mots « MAKE SPVM GREAT AGAIN ». Pas beau ça? Une imagination certes fertile, mais qui aurait pu être écrite en français. Ils auraient au moins pu se donner la peine. Nous sommes à Montréal au Québec, pas aux États-Unis.

Des médecins exemplaires
Quelle belle nouvelle de trouver, en feuilletant le Journal de Montréal de samedi, des médecins dignes de porter ce nom. Des toubibs qui ont à cœur leur profession et leur serment de servir le peuple en étant le plus disponible possible. En lisant ces reportages, je trouvais les vertus que j’ai toujours recherché chez un médecin. J’ai connu les médecins de famille qui se déplaçaient pour visiter leurs patients et j’ai déploré leur disparition. Ces trois « super docteurs » suivent jusqu’à trois fois plus de patients que la cible exigée. Il y en a sûrement plus, mais le journal racontait la pratique des trois médecins.

Le Dr Marcel Guilbault, 56 ans, du Groupe de médecine de famille de Gatineau, ayant à cœur de contribuer à améliorer l’accès au réseau, prend en charge un nombre impressionnant de patients : 3 576 Québécois. Il leur garantit un rendez-vous d’urgence en 24 heures à sa clinique. La clé pour suivre autant de patients? L’organisation. Au GMF de Gatineau, plusieurs professionnels soutiennent les 10 médecins de famille. « Au lieu de voir un patient diabétique pour un suivi, l’infirmière le voit. J’essaie de déléguer à la travailleuse sociale ou au psychologue et souvent, ils règlent le problème. Pendant ce temps-là, je peux voir trois ou quatre autres patients ».

Vient ensuite la Dre Hélène Laporte, 58 ans, de Joliette, suit 2 594 patients. Passionnée par la médecine considère sa carrière hors norme et ne veut pas être une référence pour la nouvelle génération de médecins de famille. « Je suis passionnée et jamais je ne suis entrée au bureau sans avoir le goût de travailler », ajoute la Docteure. Elle suit les traces de son père, médecin de famille lui aussi, qui travaillait de longues heures (encore plus qu’elle). Elle voit 35-40 patients quotidiennement. En échange, elle reçoit beaucoup de reconnaissance et la colonne des positifs est plus longue.

Finalement, le Dr Samer Daher, 48 ans, est Directeur médical à la Clinique de Westmount. Il suit 3 350 patients et a implanté un système qui oblige tous les patients à voir une infirmière auxiliaire avant et après chaque rendez-vous, ce qui augmente l’efficacité. À l’arrivée de chaque personne, l’infirmière a huit minutes pour prendre notamment son poids, sa pression et sa taille. Il affirme ; « Je suis le gars le plus capitaliste au monde. Mais, pour le système de santé, je suis le plus socialiste. Les gens paient assez d’impôts et de taxes. Ils méritent un service cinq étoiles comme s’ils étaient au privé ». Il termine en disant : « Je ne connais jamais l’heure de la fin. Je sais quand je commence mais jamais quand je finis ».

J’espère que l’attitude, la détermination et le dévouement de ces super médecins deviendront aussi contagieux que la pire des maladies contagieuses. Notre système de santé ne s’en portera que mieux. Merci de votre implication. Et vous chers lecteurs, si vous pouvez mettre la main sur l’édition du Journal de Montréal de samedi dernier, je vous invite à lire avec intérêt les pages 37, 38 et 39.

2 réflexions au sujet de « Salmigondis »

  1. Je n’ai pas lu l’article concernant les médecins mais je ne crois pas que quantité soit synonyme de qualité. Je crois en l’importance de la relation du médecin avec son patient et cela demande du temps pour créer un lien de confiance et aussi pour permettre au médecin de bien cerner ce qui se cache souvent sous un banal symptôme. Je ne voudrais pas me retrouver face à une machine distributrice de pilules quand je vois mon médecin. Nous avons la chance d’avoir un super médecin de famille qui prend le temps d’écouter, d’analyser et de proposer des pistes de solution et cela ne se fait pas en 5 minutes avec le chrono sur le coin du bureau…. Par contre je pense qu’il y a trop de médecins attachés à des tâches administratives ce qui fait qu’il leur reste bien peu de temps pour recevoir des patients. Rollande.

    • Merci du commentaire. Mais il faut avoir lu les articles pour constater que c’est loin de ce que tu affirmes. C’est une simple question d’organisation et de délégation sans être des machines à pilules. Ce sont vraiment des médecins hautement dédiés à leur profession. Si tu veux, je peux te faire lire les articles en question.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s