Le drapeau; une question de fierté

Il y a de ces décisions prises par les administrateurs de certaines sociétés d’état et sur lesquelles on peut s’interroger. La dernière en lice, la Société des alcools du Québec (SAQ) qui a décidé de déplacer le drapeau du Québec à l’intérieur de ses établissements, sous prétexte que l’entretien en serait simplifié. La directrice des Affaires publiques de la SAQ, Anne-Sophie Hamel-Longtin, explique que le climat québécois endommage « très rapidement » les drapeaux. « Pour les conserver intacts, nous préférons ne plus les exposer aux éléments météorologiques ». Par contre, elle est incapable de chiffrer les économies réalisables. Plus absurde que ça, tu meurs. La SAQ et son monopole, fait assez de profits pour entretenir ses drapeaux.

Pourtant, le drapeau est un signe de fierté qui doit être vu partout et de loin. Il permet d’identifier sans équivoque, un service gouvernemental. Mieux encore, selon la Loi sur le drapeau et les emblèmes du Québec, le drapeau doit être déployé sur les édifices des organismes dont l’Assemblée nationale nomme les membres et sur les édifices des personnes nommées par celle-ci. Pourquoi on cache toujours nos symboles? C’est devenu une maladie contagieuse? Tantôt c’était le crucifix, maintenant c’est le drapeau, pour faire des supposées économies de bout de chandelle.

Voyez-vous, c’est tout le contraire qui se passe aux États-Unis. Tous les citoyens, et pas seulement les édifices gouvernementaux, se font une immense fierté d’exhiber le drapeau américain. On le vénère, on l’adore. On en voit partout; sur les autos, voiturettes de golf, maisons, et de toutes les dimensions. J’en ai vu un, l’autre jour, flotter en plein milieu d’un terrain du commerce Camping World, pour ne pas le nommer, un immense drapeau qui devait faire 20 pieds par 60. Il était visible à des milles à la ronde. Le jour de l’Armistice, les Américains se prosternent devant leur drapeau. C’est la fierté d’un peuple qui s’exprime. C’est toute l’histoire affichée dans un symbole puissant d’identité collective. Vous n’en trouverez aucun effiloché.

Finalement et en boutade, la température hivernale au nord-est des États-Unis est certainement comparable avec celle du Québec. Et les drapeaux y sont bien en évidence et très bien entretenus. Notre gouvernement se doit de rappeler la SAQ à l’ordre, jeter au panier cette stupide décision et d’imposer le respect de sa loi.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s