On nous prend pour des imbéciles

Photo La Presse

Il fallait entendre l’explication tirée à quatre épingles d’un responsable de l’Expo agricole de Saint-Hyacinthe, à la radio, pour expliquer les raisons qui les ont poussés à accepter un kiosque promotionnel des Hells Angels sur le site de la foire. Du vrai patinage de fantaisie… il aurait compétitionner aux Jeux olympiques, qu’il aurait remporté la médaille d’or. En plus, l’organisation le savait! Allez y comprendre quelque chose… Nous en sommes rendus à une époque où les crimes sont de plus en plus considérés banals, anodins, comme de vulgaires faits divers. Pourtant la dernière guerre des motards a fait un peu moins de 200 morts, dont quelques innocentes victimes. En tout cas, tout le monde sait maintenant ce que veut dire « Support 81 ».

Richard Martineau en a fait le sujet de sa chronique dans les pages du Journal de Montréal de jeudi dernier. Comme le ridicule ne tue pas, il m’a bien fait sourire avec sa proposition que je m’empresse de partager avec vous dans le texte intégral qui suit… tant qu’à extrapoler!

Le Salon du crime organisé

Ainsi, comme ma consœur Magalie Lapointe nous l’apprenait hier, les Hells avaient un kiosque à l’Expo agricole de Saint-Hyacinthe.

Ça vous étonne? Ça vous choque? Moi, je trouve ça out à fait normal. Après tout, ils sèment le vent, récoltent la tempête, cultivent la peur… Ils fauchent, enterrent, plantent, labourent, défrichent. Et ils poussent comme la mauvaise herbe, alors…

DES ATELIERS POUR PROFESSIONNELS

En fait, vous savez ce qu’on devrait faire? Organiser un Salon annuel du crime organisé au Stade olympique de Montréal, là où la mafia du béton a fait des affaires d’or en chargeant deux ou trois fois pour la même livraison de matériaux…

De toute façon, ces groupes criminalisés ont déjà pignon sur rue : la mafia italienne, les triades chinoises, la mafia russe, les gangs de rues de Montréal-Nord, les Hells… Tous les groupes ethniques pourraient être représentés! Chacun aurait son petit pavillon, comme à l’Expo.

Ils pourraient présenter leurs meilleurs produits : les nouvelles tendances en prostitution, en drogues, en extorsion, en jeu illégal… Avec des bureaux de recrutement (faut préparer la relève!) et des ateliers pour les professionnels…

Comment utiliser les casinos pour blanchir votre argent sale, Fonder une entreprise légitime pour profiter de la légalisation du pot, Les 10 règles à suivre pour obtenir un contrat public.

Les leçons à tirer de la Commission Charbonneau, Comment tisser des liens avec le milieu syndical, Comment devenir un citoyen exemplaire en multipliant les « bonnes œuvres » et en faisant oublier votre passé criminel, etc.

L’OFFRE ET LA DEMANDE

De toute façon, tout le monde connaît l’existence de ces groupes criminalisés! On fait même affaire avec eux, alors… Ça rendrait juste la chose plus officielle. Plus besoin de patrouiller la ville de long en large pour trouver le pusher qui propose les meilleurs deals sur la coke et le crystal meth. Toutes ces bandes seraient regroupées à la même adresse!

Soyons francs : si ces groupes existent, et s’ils font des affaires d’or, c’est parce que nous achetons leurs produits et que nous utilisons leurs services! Ils ne font que répondre à notre demande.

Comme le dit Don Winslow, le génial auteur de The Power of the Dog et The Cartel (les deux plus grands romans jamais écrits sur les narcotrafiquants mexicains) : le problème du narcotrafic n’est pas mexicain, mais américain.

Les citoyens des États-Unis sont les plus grands consommateurs de drogues au monde. Ce sont eux qui enrichissent les cartels mexicains! Ce sont eux qui ont transformé Pablo Escobar et El Chapo en hommes d’affaires multimilliardaires! Coupez la demande, et il n’y aura plus d’offre. Le problème n’est pas tant le gars qui vend de la coke que celui qui la sniffe…

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

Il y a bien le Salon des sciences occultes qui permet aux crosseurs de tout acabit de vendre leurs niaiseries et d’exploiter sans vergogne la crédulité et la faiblesse des gens… Pourquoi n’y aurait-il pas un Salon du crime organisé?

Après tout, ces « entrepreneurs » font de la recherche et du développement, ils créent des produits qui deviendront légaux dans quelques années, lorsque l’État sera à court d’idées pour renflouer ses coffres…

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s