Les patenteux radins

La Une

Sur le WEB, on trouve de tout. Vous effectuez une recherche sur n’importe quoi et dans les secondes qui suivent, des milliers de documents n’attendent qu’à vous donner des réponses.

Quand on veut aller sur Facebook, c’est pareil. Mieux encore, ce réseau social abrite des milliers de groupes qui traitent de tous les sujets. Des gens d’un intérêt commun s’échangent des informations.

Les fouiller nous donne l’occasion de découvrir des informations pertinentes et crédibles alors que d’autres relèvent de la pensée magique. Bref, il faut savoir faire la part des choses.

Ça m’amène à vous parler des patenteux radins.

Ces personnes qui, pour économiser, ne tarde pas à demander des conseils et obtenir des solutions à rabais, sorties de supposés « spécialistes » en la matière. Le plus bizarre c’est que très souvent les conseils diffèrent d’une personne à l’autre. Et d’autres vont vous régler votre problème avec des solutions de broche à foin et souvent dangereuses.

Par exemple : en parcourant un groupe d‘adeptes de trucs, conseils et réparations de véhicules récréatifs, j’ai trouvé des invraisemblances. Si certaines avaient du sens et pouvaient servir à dépanner, d’autres étaient loufoques et farfelues. Des réparations de bouts de chandelles et souvent risquées pour la sécurité.

LAISSEZ ÇA À DES PROFESSIONNELS

Un électricien professionnel doit détenir des cartes de compétences pour pouvoir exercer. Mêmes prérequis, chez les plombiers et autres métiers de la construction.

Alors que je parcourais les échanges des internautes, je suis tombé sur un type qui voulait s’installer un circuit de 50 ampères dans sa maison pour alimenter son véhicule récréatif. À la lecture de son problème pour savoir « comment faire », on voyait bien que c’était un néophyte en matière d’électricité.

Beaucoup de réponses différentes. Des réponses techniques, des mises en garde des assureurs, des risques d’incendie, d’électrocution, des « Jos connaissant ». Bref, laisse donc ça à un électricien… même s’il te facture quelques dollars. Tu y gagneras au change.

Tu auras beau être un bricoleur, tu ne possèdes pas les compétences pour tout faire. S’il t’arrive un accident, un incendie, des blessures sérieuses, parce que tu n’as pas pris toutes les précautions et suivi les instructions préalables, les assurances vont t’attendre dans le détour et là, la facture risque d’être salée. Tout ça pour économiser quelques dollars.

Je me rappelle une maison que j’avais acheté il y a plusieurs années. L’ancien propriétaire avait installé une série de lumières encastrées dans la corniche avant. Un moment donné, Pouf ! Elles se sont éteintes. Impossible de les rallumer. Je vérifie visuellement l’interrupteur, le problème ne semble pas être là.

J’appelle un électricien.

Pendant son inspection, il s’aperçoit que les fils sont placés dans l’isolant du toit, quelques branchements sont dénudés et n’ont pas de correcteurs de fils. Pire encore, aucune boîte de dérivation n’est installée, comme le demande le code du bâtiment.

L’électricien m’annonce alors que mon installation n’était pas conforme et qu’un incendie aurait pu se déclarer à tout moment.

Il effectue la réparation et je n’ai jamais eu de problème par la suite.

SE MÉFIER

Je comprends qu’il y a, comme dans tous les métiers, des incompétents, mais c’est l’exception. En électricité, il y a des normes à respecter et beaucoup de paramètres à connaître, alors autant demander des contracteurs expérimentés pour effectuer le travail, encore plus évident si on ne s’y connaît pas. Il y va de votre vie. Une électrocution, ça ne pardonne pas.

Des exemples comme ça, il y en a des centaines. Il faut faire attention. Ne soyez pas de ces patenteux radins qui, pour sauver 100 $, risquent de payer encore plus en amplifiant le problème. Les réseaux sociaux peuvent vous aider à vous renseigner, à réfléchir… Ça s’arrête là !


17 septembre 2021

Pensée et citation du jour

Nous marchons, sans le savoir, sur le trésor que nous cherchons.

Thomas D’Ansembourg


Ça s’est passé un 17 septembre…

(1759) La capitulation de Québec.

(1976) La première navette spatiale « Enterprise » est dévoilée.

(1984) Brian Mulroney devint premier ministre après que son Parti progressiste-conservateur eut remporté le plus grand nombre de sièges parlementaires dans l’histoire du Canada.


Merci de votre assiduité – Passez une excellente journée !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :