Samedi, de rigoler…

Un monsieur est assis dans un café. Soudain, il voit entrer une jolie femme. « Comment puis-je l’aborder, se demande-t-il ? » Et il décide de commander la meilleure bouteille de champagne.

Il y accroche un petit mot sur lequel il demande si elle veut partager la bouteille avec lui, et demande au serveur de la lui porter Elle lit le mot, lui sourit et écrit sa réponse sur le même petit billet.

Sur le billet il est écrit :

« Cher monsieur, si je dois boire cette bouteille avec vous, il faut que :

– dans votre garage, se trouve au moins une Mercédès.

– sur votre compte bancaire, au moins un million de dollars.

– dans votre pantalon, 18 cm.

– et une maison de vacances dans les îles Canaries serait également très apprécié. »

Le monsieur lit la réponse et, en ricanant un peu, répond à son tour :

« Chère madame,

– Dans mon garage se trouvent une Porsche, une Ferrari et une Mercédès, entre autres.

– Sur chacun de mes huit comptes de banque se trouvent bien plus qu’un million de dollars.

– Je possède des résidences de vacances à Ténérife, à Bali, à Rome et à Las Vegas.

– Mais jamais, au grand jamais, même pour la plus belle femme du monde je ne me ferai amputer de 4 cm.

Rendez-moi tout simplement ma bouteille…! »

——————————————————-

La compagnie Pfizer, qui vient juste d’annoncer le vaccin contre la COVID-19, est la même compagnie qui a créé le Viagra.

Nous pouvons donc avoir totalement confiance en ce vaccin, parce que si Pfizer est capable de réveiller les morts, elle est d’autant plus capable de guérir les vivants.

Cependant, Trump est totalement furieux parce qu’il croit que Pfizer a délibérément retardé cette annonce jusqu’après les élections.

Pfizer a répondu à Trump que leur compagnie s’occupe des érections et non des élections.

——————————————————-

Dans un compartiment de train, il y a un prêtre et deux soldats qui viennent d’être libérés du service militaire.

– Moi dit le premier, en arrivant chez moi, je vais fêter mon retour avec mes potes. Crois-moi, pendant un sacré bout de temps, je serai bourré tous les soirs ! Je vais me prendre des cuites d’enfer !

– Moi, fait l’autre, je vais me taper des filles ! Plein de gonzesses, une par jour, peut-être même plusieurs ! Je vais faire que ça toute la journée !

Une demi-heure passe, et un des deux bidasses, qui s’est mis à lire le journal, demande à son copain :

– C’est quoi un lumbago ?

– Je ne sais pas…

– Et vous Monsieur le curé, vous savez ce que c’est ?

Le prêtre, qui avait entendu, outré par la conversation précédente, répond d’un ton sec :

– C’est une affection extrêmement douloureuse qui frappe les alcooliques invétérés et obsédés qui se livrent à des orgies sexuelles !

Quelques secondes s’écoulent, puis le prêtre demande :

– Au fait, pourquoi vous me demandez ça ?

– Oh, pour rien… C’est parce que dans le journal, ils disent que le pape souffre d’un lumbago…!

———————————————————–

Un éleveur de poulet se rend au café local. Il s’assied à côté d’une femme et commande un verre de Champagne. La femme dit :

– Comme c’est bizarre! Je viens aussi de commander un verre de Champagne !

– Quelle coïncidence ! dit l’éleveur qui ajoute :

– C’est un jour spécial pour moi. Je le célèbre.

– C’est un jour spécial pour moi aussi, je le célèbre aussi ! dit la femme.

– Quelle coïncidence! dit l’éleveur !

Pendant qu’ils trinquent l’homme demande :

– Que célébrez-vous donc?

– Mon mari et moi essayons d’avoir un enfant depuis des années, et aujourd’hui mon gynécologue m’a annoncé que j’étais enceinte !

– Quelle coïncidence ! dit l’homme. Je suis éleveur de volailles et pendant des années toutes mes poules ont été infertiles, mais aujourd’hui, elles se sont toutes mises à pondre des œufs fécondés.

– C’est génial ! dit la femme. Comment avez-vous fait pour que vos poules deviennent fertiles ?

– J’ai utilisé un autre coq, répond-il.

La femme sourit et dit :

– Quelle coïncidence !

——————————————————–

Il semblerait que l’on ait le droit d’être 10 personnes pour le souper de Noël, mais on peut être à 30 à des funérailles…

En conséquence, j’ai donc la triste nouvelle de vous dire que ma dinde n’a pas survécu à cette pandémie. Alors, vous êtes invités à ses obsèques.

L’exposition du corps se fera le 24 décembre et durera jusque tard dans la soirée pour nous laisser le plus de temps possible avec la défunte afin d’apprécier les bons souvenirs qu’elle nous laisse.

Nous organiserons une semaine de veille et de repos, puis ferons ses funérailles le 31 décembre en soirée.

Ensuite, nous nous rejoindrons pour nous rappeler les bons moments avec elle…

Merci pour elle.

P.S. : Apportez votre vin !!!

Les crèches de Noël

Un mois avant Noël, il est temps de décorer son univers de lumières multicolores et scintillantes, de monter et garnir le sapin sans oublier la crèche. Avant d’installer celle-ci, veuillez lire attentivement les restrictions suivantes afin de respecter les normes de sécurité nécessaire en ces temps de pandémie.

PROTOCOLE D’ÉTABLISSEMENT DES CRÈCHES DE NOËL

1- Un maximum de 4 bergers seront autorisés dans la crèche. Tous devront porter le masque et respecter la distanciation physique.

2- Joseph, Marie et l’Enfant Jésus pourront rester ensemble, vu qu’ils font partie d’une même bulle familiale.

3- L’âne et le bœuf devront détenir un certificat de non-contamination, délivré par les autorités gouvernementales.

4- Les Rois Mages seront tenus à une quarantaine de 15 jours, qu’ils disposent ou non d’un test COVID négatif, vu qu’ils viennent de l’extérieur.

5- La paille, la mousse, les branches de sapin et autres décorations seront désinfectés à l’alcool.

6- L’ange survolant la crèche ne sera pas autorisé, en raison de l’effet aérosol produit par le battement de ses ailes.

7- Le chœur sera restreint à un seul participant, en raison du risque de contamination.

8- Aucun berger ne sera âgé de 65 ans ou plus, parce qu’ils sont une catégorie à risque.

9- Tous les participants non essentiels (romains, pêcheurs), sont interdits.

10- Une distributrice automatique de désinfectant à mains sera disponible pour les participants autorisés. Tous doivent se laver les mains.

Ça va bien aller…

Subtilités

Ne vous découragez pas si vous n’arrivez pas à perdre vos kilos pour la plage cet été… partez à la montagne !

Papa, pourquoi y a plus autant de cirques qu’avant ? Parce que tous les clowns sont devenus ministres.

C’est quoi un salaire ? Quelque chose qui vient comme une tortue et s’en va comme un lapin.

Mon portefeuille est comme un oignon… quant je l’ouvre, il me fait pleurer.

Je crois que j’ai trouvé la vraie définition de TVA… tout va augmenter !

Avant, je savais bien écrire, puis un jour j’ai eu un téléphone portable… et depui il c produit kelk choz 2 bizar.

Quand on est trop gentil, on finit toujours par se faire bouffer… c’est le syndrome du sandwich au gens bons.

Dans la vie, il y a des gens bons et des sales amis.

L’humanité n’a pas d’argent pour extraire de l’eau en zones arides, mais elle en a pour chercher de l’eau sur Mars. La question est : existe-t-il une forme de vie intelligente sur terre ?

L’homme est la seule créature qui va couper des arbres, en faire du papier et écrire dessus « sauvez les arbres ».

Le nom des recettes, ça devient n’importe quoi. Bientôt, pour un œuf sur le plat on trouvera : « Suprême de fœtus sur son lit de placenta poêlé ».

La seule chose qui existe dans le journal, c’est la date.

La vitamine C… mais elle ne dira rien !

Comment faire cuire 9 patates dans l’eau froide ? T’en enlèves une et elles sont qu’huit.

Famille de fou : Mon père est maire, ma tante est sœur, mon cousin est frère et mon frère est masseur !

La COVID ??? Mieux vaut en rire.

Le confinement, le déconfinement, le re-confinement… comment s’en sortir ? Comme il faut faire contre fortune bon cœur et qu’étant respectueux on suit les consignes comme des résignés, pourquoi ne pas en rire au lieu d’en pleurer. Voilà ! Rien que pour vous.

– Le Canadien de Montréal pratique la distanciation sociale avec la Coupe Stanley depuis 1993…

– Si vous n’avez pas trop le moral, dites-vous que, quelque part sur cette planète terre, quelqu’un est confiné avec votre ex…

– Si on veut que les enfants respectent la règle des deux mètres, on devrait mettre un lave-vaisselle entre chaque pupitre dans les classes. Si je me fie à mes enfants, ils ne s’en approchent jamais…

– Ils ont dit qu’un masque et des gants suffisaient pour aller à l’épicerie. Ils ont menti, tout le monde portait des vêtements…

– Je n’aurais jamais pensé que je pourrais me faire arrêter si je ne portais pas un masque pour aller à ma succursale bancaire…

– Un beau matin de septembre 2050, Jean ouvre le dernier emballage de papier de toilette que ses parents avaient acheté en 2020…

– À 17 ans, on se faisait faire des fausses cartes pour pouvoir entrer dans les bars. Maintenant, à 70 ans, on se fait faire des fausses cartes pour entrer dans les épiceries…

– Des fois, je me demande si tout ça arrive parce que j’ai brisé la chaîne de courrier en n’envoyant pas le message à 10 personnes…

– Confinement : je ne sais pas si nous en sortirons plus grands, mais une chose est sûre, nous en sortirons plus gros…

– Vous pensez qu’un animal est difficile à dresser ? Regardez le nombre d’humains qui ont de la misère à comprendre « assis », « reste », « maison »…

– Le Mexique vient de demander à Donald Trump de se dépêcher à compléter son mur…

– À voir comment les gens portent le masque, je comprends pourquoi, parfois, le port du condom ne fonctionne pas…

– Pas évident la vie de couple en confinement. Paraît qu’un des symptômes de la COVID-19 est la perte de l’odorat. Je soupçonne ma blonde de l’avoir, car, hier, elle m’a dit qu’elle ne pouvait plus me sentir…

– Alerte info : si vous recevez un courriel avec comme objet « ding dong », ne l’ouvrez pas; ce sont les Témoins de Jéhovah qui font du télétravail… Mario Tremblay

– 30e jour de confinement : mon groupe sanguin est devenu A-péritif…

– Ce qui est paradoxal, c’est que le jour où on pourra tous sortir, on sera tous bons à être enfermés…

– Je suis allé magasiner en jaquette d’hôpital; tout le monde autour de moi respectait la distanciation de deux mètres…

– T’as envie de sortir te changer les idées? Ouvre la porte, change d’idée et rentre chez vous…

– Avant, on toussait pour camoufler un p’tit pet. Maintenant, on pète pour camoufler une p’tite toux…

– Constat : les cheveux sont longs, mais les mèches sont courtes…

– Le pot est légal et les coupes de cheveux interdites. Ça aura pris 50 ans, mais les hippies auront gagné…

Merci Carole…

C’est vraiment con !

CON STANCE

Oui, vraiment con !

Autrefois, les gens qui restaient chez eux sans parler à personne étaient qualifiés de cons finis.

Aujourd’hui ils sont simplement des con finés.

Le con finement nous est parvenu par les chefs des gouvernements s’adressant à leurs con citoyens.

Tout cela est con sternant.

Cela commence à nous mettre la con pression et nous entendons de nombreux potes se con plaire dans la con plainte médiatique.

Faute de mieux nous nous tournons vers l’église, ce lieu con sacré pour demander à Dieu de con jurer ce fléau.

On nous dit alors que, pour ne pas être con damnés, nous devrions pour pénitence nous con fessés.

À la maison, pas toujours facile de con tinuer à bien s’entendre avec nos con pagnes ou nos con joints.

Il faut faire des con promis et prendre quelques con primés pour faire passer la pilule.

Nous en sommes con vaincus, il faut rester à la maison dans le con fort, nous limiter à manger des plats con gelés et penser avec con passion à ceux moins bien lotis.

Bientôt tout ira mieux et le virus aura été con battu avec succès, mais restera la facture à payer. Et là, soyez-en sûrs, nous serons alors tous con cernés.

C’est à n’y rien con prendre.

Le cireur de chaussures

Les apparences sont souvent trompeuses… jugez-en par vous-même…

Chaque matin, le PDG d’une grande banque de Manhattan se dirige vers le coin où se trouve toujours un stand de cirage de chaussures. Il s’assoit sur le canapé, examine le Wall Street Journal et le cireur de chaussures donne à ses chaussures un aspect brillant et excellent.

Un matin, le cireur de chaussures demande au directeur exécutif :

– Que pensez-vous de la situation en bourse ?

Le directeur demande à son tour avec arrogance :

– Pourquoi êtes-vous si intéressé par ce sujet ?

– J’ai un million de dollars dans votre banque, dit le cireur de chaussures, et j’envisage d’investir une partie de l’argent sur le marché des capitaux.

– Quel est votre nom ? demande le directeur.

– John H. Smith

Le directeur arrive à la banque et demande au responsable du service clientèle :

– Avons-nous un client nommé John H. Smith ?

– Certes, répond le responsable du service client, Il est un client très estimé. Il a un million de dollars sur son compte.

Le directeur sort, s’approche du cireur de chaussures et dit :

– Monsieur Smith, je vous demande ce lundi prochain d’être l’invité d’honneur de notre réunion du conseil d’administration et de nous raconter l’histoire de votre vie. Je suis sûr que nous aurons quelque chose à apprendre de vous.

Lors de la réunion du conseil, le directeur général le présente aux membres du conseil :

– Nous connaissons tous M. Smith, qui fait briller nos chaussures au stand du coin. Mais M. Smith est aussi notre client estimé avec plus d’un million de dollars sur son compte. Je l’ai invité à nous raconter l’histoire de sa vie. Je suis sûr que nous pouvons apprendre de lui.

M. Smith a alors commencé son histoire :

– Je suis arrivé dans ce pays il y a cinquante ans en tant que jeune immigré d’Europe avec un nom imprononçable. Je suis descendu du bateau sans un sou. La première chose que j’ai faite a été de changer mon nom en Smith.

J’avais faim et épuisé. J’ai commencé à errer à la recherche d’un emploi mais en vain. Soudain, j’ai trouvé une pièce sur le trottoir. J’ai acheté une pomme. J’avais deux options : manger la pomme et étancher ma faim ou créer une entreprise. J’ai vendu la pomme pour deux dollars et j’ai acheté deux autres pommes avec l’argent. Je les ai également vendues et j’ai continué mon activité.

Lorsque j’ai commencé à accumuler des dollars, j’ai pu acheter un ensemble de brosses et de cirage usagés et j’ai commencé à polir les chaussures. Je n’ai pas dépensé un sou en divertissement ou en vêtements, j’ai plutôt acheter du pain et du fromage pour survivre. J’ai économisé centime par centime et après un certain temps, j’ai acheté un nouvel ensemble de brosses à chaussures et de pommades de différentes nuances et élargi ma clientèle

J’ai vécu comme un moine et j’ai économisé centime par centime. Au bout d’un moment, j’ai pu acheter un fauteuil pour que mes clients puissent s’asseoir confortablement tout en nettoyant leurs chaussures, ce qui m’a amené plus de clients.

Je n’ai pas dépensé un centime pour les joies de la vie. J’ai continué à économiser chaque centime. Il y a quelques années, lorsque l’ancien cireur de chaussures sur le stand du coin a décidé de prendre sa retraite, j’avais déjà économisé assez d’argent pour acheter son magasin de cireur dans ce super endroit.

Finalement, il y a trois mois, ma sœur, qui était une pute à Chicago, est décédée et m’a laissé un million de dollars.

Samedi, de rigoler…

Il était une fois un Africain qui n’aimait vraiment pas la plus belle partie de son corps. Elle mesurait 50 cm !!! C’était trop long, même pour lui. > > Désespéré, il alla voir un sorcier pour trouver de l’aide. Après réflexion, le sorcier lui dit :

– Vas à la mare trouver le crapaud. Tu lui demanderas s’il veut t’épouser. S’il répond NON, tu perdras 10 cm. Mais s’il répond OUI, tu en gagneras 10 autres !

Après réflexion, persuadé qu’un crapaud n’épouserait jamais un humain, l’homme décida d’essayer puisqu’il n’avait rien à perdre. En arrivant à la mare, il vit le crapaud et lui dit :

– Crapaud veux-tu te marier avec moi ?

– NON !

L’homme repartit tout content et, à peine arrivé à la maison, mesura ce qu’il lui restait et n’avait plus que 40 cm. Mais, comme il n’était pas encore satisfait, il retourna à la mare :

– Crapaud veux-tu te marier avec moi ?

– NON !

À la maison, il mesura l’engin qui ne faisait plus que 30 cm. Il se dit alors qu’une longueur de 20 cm serait parfaite, la taille idéale. Il lui manquait donc, pour ce faire, encore un NON. Retournant aussitôt à la mare, il demanda au crapaud :

– Crapaud, veux-tu te marier avec moi ?

Le crapaud, passablement énervé :

– Putain ! Mais t’es sourd ou quoi ? Je t’ai dit NON, NON et NON !

————————————————————-

C’était dans une petite ville et le patrouilleur faisait ses rondes du soir. Alors qu’il vérifiait un lot de voitures d’occasion, il est tombé sur deux petites vieilles dames assises dans l’une d’elles. Il s’est arrêté et leur a demandé pourquoi ils étaient assis là dans la voiture.

– Êtes-vous en train de vouloir la voler ?

– Dieu non, nous l’avons acheté.

– Alors pourquoi ne pas la sortir d’ici.

– Nous ne pouvons pas conduire.

– Alors pourquoi l’avez-vous acheté ?

– On nous a dit que si nous achetions une voiture d’occasion ici, nous nous ferions fourrer. Alors nous attendons.

———————————————————–

Un homme, maniaque du golf, est impliqué dans un terrible accident de voiture et on le transporte immédiatement à l’hôpital où il sera opéré d’urgence. Avant de procéder, le médecin va lui parler et lui dit :

– J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise c’est que je dois vous amputer le bras droit.

– Ah non, dit le blessé, je ne pourrai plus jouer au golf. Docteur, quelle est la bonne nouvelle ?

– La bonne nouvelle c’est que je peux le remplacer par un bras de femme, mais je dois avoir votre permission.

– Parfait, docteur, tant que je pourrai à nouveau jouer au golf.

La chirurgie fonctionne très bien et, un an plus tard, le médecin rencontre son patient sur le terrain de golf. Le médecin demande :

– Et comment fonctionne le nouveau bras ?

L’homme d’affaires lui dit :

– Je joue le meilleur golf de ma vie. Et, pas seulement ça, mon écriture s’est améliorée, j’ai appris à coudre mes propres vêtements et j’ai commencé à peindre des aquarelles.

Le médecin de répliquer :

– Wow, je n’en reviens pas. Un grand succès comme greffe. Par contre, avez-vous des effets secondaires ?

– Seulement deux. J’ai de la difficulté à stationner la voiture et, chaque fois que j’ai une érection, j’ai un mal de tête.

————————————————-

Un homme et une femme se rencontrent dans un bar. Ils discutent un peu et puis comme cela arrive dans la vie, ils décident d’aller chez la femme… Après quelques verres, l’homme enlève sa chemise et se lave les mains.

Ensuite, il enlève son pantalon et à nouveau il se lave les mains. La femme qui regarde tout ce rituel lui dit :

– Je parie que tu es dentiste.

Lui, très étonné, répond :

Oui… mais comment as-tu deviné ?

– C’est simple, répond-elle, tu ne fais que te laver les mains.

Au bout de quelque temps, ils commencent à faire l’amour et lorsqu’ils ont terminé, elle dit :

– Tu dois être un sacrement bon dentiste !

Lui, rayonnant après un tel compliment à son égo, répond :

– Bien sûr que je suis un excellent dentiste, comment sais-tu cela ?

-… Je n’ai rien senti !

————————————————–

Deux pénis discutent…

Le premier dit au second :

– Je te sens tendu !

– Oui, j’ai un oral dans 5 minutes !

L’humour au bureau

– Tu as entendu ? Notre patron est mort !

– Oui ! et je me demande bien qui est mort avec lui ?

– Comment ça, avec lui ?

– Ben, dans l’annonce ils ont écrit :

« Avec lui disparaît un de nos collaborateurs les plus compétents. »

—————————–

Le patron à un collaborateur :

– Voilà la quatrième fois cette semaine que vous êtes en retard. Qu’est-ce que vous en concluez ?

– Qu’on est jeudi !

——————————

– Dites, Dupond, vous avez vu l’heure ? Pourquoi arrivez-vous seulement maintenant au bureau ?

– Parce que, hier, vous m’avez dit que je n’avais qu’à lire mon journal à la maison.

—————————–

Un entrepreneur demande à un collègue :

– Pourquoi les collaborateurs arrivent-ils toujours à l’heure ?

– C’est simple : J’ai 30 collaborateurs et seulement 20 places de stationnement !

—————————–

Lors de son discours de prise de fonction, le nouveau patron s’adresse à ses employés :

– Ne me considérez pas comme votre patron, mais comme un ami qui a toujours raison.

—————————–

– Aussi longtemps que mon patron fera semblant de bien me payer, je ferai semblant de bien travailler !

—————————–

– La maison voudrait bien vous engager mais, hélas, nous n’avons pas de travail pour vous, en ce moment.

– Oh… Vous pouvez m’engager quand même. Le travail ne m’intéresse pas tant que ça !

——————————

Le patron réprimande sa secrétaire :

– Qui vous a dit que vous pouviez vous tourner les pouces ici toute la journée, simplement parce que je vous ai embrassé une fois ou deux ?

La secrétaire avec un large sourire :

– Mon avocat, Monsieur !

——————————

Pourquoi Marleau ne fait-il rien aujourd’hui ?

– Cette semaine, il remplace le patron.

——————————

Un collaborateur à son patron :

– Vous m’aviez bien promis une augmentation si vous étiez content de moi…

– Bien sûr ! mais comment puis-je être content de quelqu’un qui me demande plus d’argent ?

——————————

Le directeur du personnel :

– Vous commencez lundi et vous serez payé selon vos prestations.

Le candidat :

– Désolé, mais je ne peux quand même pas vivre que de ça !

——————————

Le responsable des Ressources humaines :

– Nous cherchons quelqu’un qui n’a pas peur du travail et n’est jamais malade.

– OK, engagez-moi, je vous aiderai à chercher.

——————————-

– Patron, ce soir, ma femme voudrait que je fasse les courses avec elle. Est-ce que je pourrais partir deux heures plus tôt ?

– Il n’en est pas question !

– Merci, patron ! Je savais bien que vous ne me laisseriez pas tomber !

——————————–

Mon patron m’a enfin donné plus de responsabilités…

Il m’a dit que j’étais responsable de tout ce qui va de travers.

——————————–

Quand je demande une augmentation, mon travail est sans importance…

Cependant, quand je demande des congés, je deviens indispensable.

——————————–

Le lundi, je suis comme Robinson Crusoé :

J’attends Vendredi !

Samedi de rigoler…

GAGS DE COVID

– Je viens de cacher une bière dans chacune des pièces de la maison. Ce soir, je fais la tournée des bars !

– Un beau matin de septembre 2050, Jean ouvre le dernier emballage de papier de toilette que ses parents avaient acheté en 2020.

– Alerte : si vous recevez un courriel avec comme objet « ding dong », ne l’ouvrez pas, ce sont les Témoins de Jéhovah qui font du télétravail.

– Ils ont dit qu’un masque et des gants suffisaient pour aller à l’épicerie. Ils ont menti, tout le monde avait des vêtements.

– Je suis monté sur le pèse-personne et il a indiqué : les rassemblements sont interdits.

– Mon chat est plutôt fâché de voir qu’on reste chez lui pendant si longtemps.

– Si on veut que les enfants respectent la règle des deux mètres, on devrait mettre un lave-vaisselle entre chaque pupitre dans les classes Si je me fie à mes enfants, ils ne s’en approchent jamais.

– Vous croyez que ça va mal maintenant ? Imaginez dans 20 ans quand nous serons dirigés par des gens qui auront fait l’école à la maison, avec des profs qui passaient leur temps à prendre l’apéro devant la télé !

– À 17 ans, on se faisait faire des fausses cartes pour pouvoir entrer dans les bars et maintenant à 70 ans, on va se faire faire des fausses cartes pour entrer dans les épiceries.

– 25e jour de confinement, mon groupe sanguin est devenu A-péritif.

– Mon voisin commence à disjoncter avec le confinement, je l’ai vu parler à son chien… J’ai raconté ça à mon aspirateur, on était morts de rire !

– 97 % des gens qui ont un abonnement à un gym ne savent pas que leur gym est fermé !

– Ce n’est pas parce que tu portes un masque que ça arrête tout : la preuve, Carey Price.

– Ce qui est paradoxal, c’est que le jour où on pourra tous sortir on sera tous bons à être enfermés.

– Je viens de renouveler ma garde-robe de printemps. Je me suis acheté cinq pyjamas.

– Je suis allé magasiner en jaquette d’hôpital; le monde respectait le deux mètres.

– Le raton laveur est l’animal officiel de la pandémie. Il porte un masque et se lave les mains.

– À voir comment les gens portent le masque, je comprends pourquoi, parfois, la contraception ne fonctionne pas.

– Le gouvernement annonce l’annulation du maintien de la suppression des mesures dont l’abandon de la confirmation avait été abrogé.

– Le pot est légal et les coupes de cheveux interdites. Ça aura pris 50 ans, mais les hippies ont gagné !

– La fin du confinement ne veut pas dire que la pandémie est terminée, mais qu’il y a de la place pour vous en réanimation.

– Constat: les cheveux sont longs, mais les mèches sont courtes.

– Cherche vélo d’entraînement pour me rendre à mon télétravail.

– T’as envie de sortir te changer les idées ? Ouvre la porte, change d’idée, pis rentre chez vous.

– Le Mexique vient de demander à Trump de se dépêcher avec le mur.

– Avant, on toussait pour camoufler un p’tit pet. Maintenant on pète pour camoufler une p’tite toux.

– On ne s’ennuie pas trop à la maison avec le confinement, mais il est étrange que dans un paquet de riz d’un kilogramme, il y ait 7759 grains, et dans un autre de même poids et de la même marque, il y en ait 7789.

Samedi… de rigoler

PETITES ANNONCES

RENCONTRES

• Astronaute recherche femme lunatique.

• Artificier cherche femme canon.

• Sourd rencontrerait sourde pour trouver terrain d’entente.

• Jeune homme désintéressé épouserait jeune fille laide même fortunée.

• Abeille épouserait frelon. Lune de miel assurée.

EMPLOI

• Metteur en scène cherche nain pour rôle dans court métrage.

• On recherche deux hommes de paille (1 grand, 1 petit) pour tirage au sort.

• Cannibale mélomane cherche travail dans opéra-bouffe.

• Offre bonne place de gardien de vaches. Paiement par traites.

• Inventeur de produit amaigrissant cherche grossiste.

ACHAT – VENTE

• Cause fausse alerte, vends cercueil en ébène, jamais servi.

• Chien à vendre : mange n’importe quoi. Adore les enfants.

• A vendre robe de mariée portée une seule fois par erreur.

SERVICES

• Analphabète ? Écrivez-nous dès aujourd’hui pour obtenir une brochure gratuite sur nos formations accélérées.

DIVERS

• Homme sans histoires recherche éditeur pour devenir écrivain.

• Souffrant d’insomnies, échangerais matelas de plumes contre sommeil de plomb

• Échangerais voiture de sport endommagée contre chaise roulante en bon état.

• Perdu partie haute d’un dentier. Merfi de le reftituer à fon propriétaire auffitôt que poffible.

Jeu de mots

Une fois les yeux bien fermés, on peut faire dire ce qu’on veut à la prononciation des mots. En voici quelques exemples.

Les moulins, c’était mieux à vent ?

Quand on voit beaucoup de glands à la télé, faut-il changer de chêne ?

Si le ski alpin… qui a le beurre et la confiture ?

Je m’acier ou je métal ? Que fer ?

Un prêtre qui déménage a-t-il le droit d’utiliser un diable ?

Est-ce que personne ne trouve étrange qu’aujourd’hui des ordinateurs demandent à des humains de prouver qu’ils ne sont pas des robots ?

Est-ce qu’à force de rater son bus, on peut devenir ceinture noire de car raté ?

Est-ce qu’un psychopathe peut être embauché comme psychologue chez Lustucru ?

Lorsqu’un homme vient d’être embauché aux pompes funèbres, doit-il d’abord faire une période décès ?

Je n’ai jamais compris pourquoi le 31 mai est la journée sans tabac, alors que le lendemain c’est le premier joint !

J’y suis… thé où ?

Les mots rendent, les cris vains.

Tousse pour un, grippe pour tous.

Qui ne tente rien ne va pas au camping.

Garçon, servez-mois du ris noir. Enfin, monsieur, vous n’avez qu’à aller aux toilettes.

Ne confonds pas une main au cul avec un passage sous tes reins.

Merci à Gilles

Samedi, de rigoler…

Un cow-boy des temps modernes a passé de nombreux jours à traverser les prairies de la Saskatchewan sans une goutte d’eau. Son cheval est déjà mort de soif. Il rampe sur le sol poussiéreux, certain d’être arrivé à son dernier souffle, quand tout à coup il aperçoit un objet qui dépasse du sol plusieurs mètres devant lui. Il rampe jusqu’à l’objet, le sort du sol et découvre ce qui semble être une vieille mallette. Il l’ouvre et un génie apparaît.

Mais ce n’est pas un génie ordinaire. Elle porte un insigne d’identité de Revenu Canada et une robe grise terne. Elle a une calculatrice dans son portefeuille et un crayon accroché derrière l’oreille.

– Eh bien, cow-boy, dit le génie… Tu sais comment je travaille… Tu as trois souhaits.

– Je n’ai pas l’intention de me faire avoir, dit le cow-boy… Je ne vais pas faire confiance à un génie de Revenu Canada.

– Qu’as-tu à perdre ? Tu n’as aucun moyen de transport et on dirait que tu es fini de toute façon !

Le cow-boy y réfléchit une minute et décide que le génie a raison.

– OK ! j’aimerais être au bord d’une source luxuriante avec beaucoup de nourriture et plein de boissons.

POOF ! Le cow-boy se retrouve à côté de la plus belle source d’eau qu’il ait jamais vu et il est entouré de cruches de vin et de plateaux de délices.

– OK, cow-boy, quel est ton deuxième souhait ?

– Mon deuxième souhait est que je sois riche au-delà de mes rêves les plus fous.

POOF ! Le cow-boy se retrouve entouré de coffres au trésor remplis de pièces d’or rares et de pierres précieuses.

– OK, cow-boy, vous n’avez plus qu’un souhait. Mieux vaut en faire un bon !

Après y avoir réfléchi pendant quelques minutes, le cow-boy dit :

– Je souhaite que n’importe où j’irai, les belles femmes me voudront et auront besoin de moi.

POOF ! Il a été transformé en tampon.

Morale de l’histoire: Si jamais le gouvernement canadien propose de vous aider, méfiez-vous de ce que l’on attend de vous en retour.

———————————————————————-

Une dame est à la fenêtre de sa maison et voit se garer devant chez elle un camion de la ville.

Un premier gars en descend, il prend une pelle et creuse un trou, puis va deux mètres plus loin et creuse un deuxième trou et va deux mètres plus loin creuse un troisième trou… et ainsi de suite.

Un deuxième gars sort alors du camion, prend une pelle et rebouche le premier trou et ensuite tous les trous que son collège continue à creuser.

Intriguée, la vielle dame qui regarde toujours par la fenêtre, va les voir et les interroge sur leur travail.

– Voulez-vous bien me dire en quoi consiste votre travail !

Et le premier gars lui répond :

– Je sais que ça peut paraître bizarre. D’habitude nous sommes trois dans l’équipe mais aujourd’hui le gars qui plante les arbres est en retard.

———————————————————————-

Un médecin israélien dit :

– En Israël, la médecine est si avancée que nous pouvons couper les testicules d’un homme, les mettre sur un autre homme et 6 semaines plus tard, il se cherche du travail.

Le médecin allemand dit :

– Ce n’est rien, en Allemagne on prend une partie du cerveau, on le met dans un autre homme, et 4 semaines plus tard, il se cherche du travail.

Le médecin russe dit :

– Messieurs, nous prenons un demi-cœur à un homme, le mettons dans la poitrine d’un autre et 2 semaines plus tard, il se cherche du travail.

Le médecin américain rit :

– Vous êtes tous loin derrière nous. Il y a trois ans, nous avons pris un homme sans cervelle, sans cœur et sans couilles et l’avons nommé président. Maintenant, tout le pays se cherche du travail !

———————————————————————–

En raison d’une panne d’électricité, des ambulanciers ont répondu à l’appel d’une maman en train d’accoucher. La maison était très sombre, donc l’ambulancier demanda à Catherine, une petite fille de 3 ans, de tenir une lampe de poche au-dessus de sa maman, pour mieux voir et aider à délivrer le bébé.

Avec une grande attention, Catherine a fait comme il lui avait été demandé. La maman poussait et poussait et, après un peu de temps, le petit Malo est né. L’ambulancier a soulevé le bébé naissant par les petits pieds et lui a tapé les fesses. Malo se mit à pleurer.

Les ambulanciers remercièrent la petite Catherine pour son aide et lui demandèrent ce qui l’avait surprise sur ce qu’elle venait de voir. Les yeux écarquillés, la petite Catherine âgée de 3 ans a réagi rapidement :

– Il a bien mérité sa claque sur les fesses ! Il n’aurait jamais dû entrer là-dedans.

————————————————————————

Comment faire l’amour à une femme, assez pour la faire hurler.

Un Italien raconte à ses amis :

– Hier soir, j’ai massé ma femme avec de l’huile aromatique. Puis on a fait l’amour tellement intensément qu’elle a hurlé pendant cinq minutes !

Le Français qui entend ça répond :

– Oui, pas mal ! De mon côté, hier soir, j’ai massé ma femme avec du beurre aromatique. Après, on a fait l’amour tellement fort qu’elle a hurlé pendant 15 minutes !

Le Québécois ajoute :

– C’est d’la p’tite bière ça les amis. Moi, je l’ai massée avec du chocolat. Ensuite on a fait l’amour et elle a hurlé pendant 3 heures !

Les deux autres, curieux :

– Comment t’as fait pour qu’elle hurle pendant trois heures ?

– Je me suis essuyé les mains avec les rideaux !

————————————————————————–

Un homme se fait intercepter par un garde-pêche. Son bac à est rempli à pleine capacité. Le garde de pêche demande :

– Avez-vous un permis pour tous ces poissons ?

– Non monsieur, ce sont mes poissons domestiques.

– Vos poissons domestiques ?

– Oui, parfaitement. Chaque soir, j’amène mes poissons ici sur le lac, je les laisse nager un bout de temps librement dans le lac, et lorsque je siffle, ils reviennent tous et sautent dans le bateau. Je les ramène alors à la maison !

– Mais c’est ridicule cette histoire, c’est du mensonge pur et simple !

– Non, pas du tout, je vais vous montrer, ça fonctionne vraiment !

– Ok, je dois voir ça…

L’homme prend alors son bac à poissons, le vide à l’eau, et attend debout. Après quelques minutes, le garde-pêche demande :

– Alors ?

– Alors quoi ?

– Quand allez-vous les faire revenir ?

– Faire revenir qui ?

– Ben, les poissons !

– Quels poissons ?