Est-ce qu’on nous aurait menti ?

La Une

Je suis sceptique envers notre gouvernement et la santé publique, en regard de cette pandémie des deux dernières années.

Selon la compilation officielle, on parle de 15 000 morts au Québec. Moi, je crois que c’est plus, beaucoup plus. Je ne me surprendrais pas d’un total de 70 000.

Et pourquoi j’arrive à un tel résultat ? Parce que partout où je vais, je tombe sur une affiche « NOUS EMBAUCHONS ». Et le nombre de postes à combler est faramineux.

Partout, tant chez les professionnels, que tous les secteurs d’activités, il manque des milliers de travailleurs. Pourtant, avant mars 2020, l’évidence d’une telle pénurie de main-d’œuvre n’était pas là. En tout cas c’était discret. Rien qu’en santé, c’est plus de 12 000 absents.

Les cafés qui étaient ouvert la nuit, ne le sont plus : manque de personnel. Il y a deux jours, je voulais prendre un café au Tim Hortons de mon quartier et voilà que je me colle le nez sur une porte verrouillée, à 9h30 du matin : fermé jusqu’à 17h00 du lundi au vendredi. Seul le service au volant est disponible.

Plus le temps passe, plus on demande des travailleurs issus de l’immigration…

Mais où sont passés nos travailleurs, s’ils ne sont pas morts ?

Se sont-ils lancés en affaires avec leurs généreuses PCU et PCRE économisées de l’ami Justin ?

Se sont-ils expatriés…?

D’où le titre de cet article !

Je fabule bien sûr et 70 000 morts, c’est une impression, une ironie. Mais avouez que c’est mystérieux qu’il manque tant de monde au travail, sans en connaître les raisons véritables, au point où la situation nous oblige à trouver des travailleurs étrangers.

L’équation semble facile; c’est impossible que tous ces gens soient disparus. S’il manque de personnel au point A et qu’il y en a trop au point B, ça peut balancer, mais ce n’est pas la réalité ici au Québec, où il y a une pénurie généralisée.

Le contraire de la pénurie, c’est l’abondance, alors c’est quoi qu’on a manqué au juste, dans les 24 derniers mois ?

Pourquoi on manque de main d’œuvre dans notre patelin alors que le taux de chômage est près du plein emploi ? J’ai hâte d’avoir des réponses parce que partout où les services sont déficients, je me fais répondre que c’est par manque de personnel…

Y SONT OÙ CEUX D’AVANT ???


135e jour de l’année

Dimanche, 15 mai 2022

On célèbre aujourd’hui…

LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FAMILLE


Une année de plus sur le chemin de la vie pour…

Martin GeoffrionSylvain Perreault

Bon anniversaire !


Pensée et citation du jour

La plupart des hommes font du bonheur une condition. Mais le bonheur ne se rencontre que lorsqu’on ne pose pas de condition.

Arthur Rubinstein


Ça s’est passé un 15 mai…

(1940) Première mise en vente des bas de nylon, marque déposée par « Dupont de Nemours. » 72 000 paires sont vendues en huit heures à New York.

(1956) Le 15 mai 1956 à 22h37, deux avions chasseurs de type CF-100 du 445e escadron étaient lancés de leur base de Uplands, au sud d’Ottawa, pour aller identifier un avion inconnu faisant route du Grand Nord en direction de Montréal. Après avoir reconnu qu’il s’agissait d’un avion de transport North Star de l’ARC en route de Resolute Bay vers l’aéroport de Dorval, à une altitude de 7 000 pieds, les deux chasseurs ont repris de l’altitude et, à 33 000 pieds, ont effectué des pratiques routinières d’interception et ont utilisé leur surplus de carburant avant de retourner à leur base.

Un des deux appareils a atterri à Uplands mais l’autre, qui est resté dans les airs un peu trop longtemps pour utiliser son surplus de carburant, n’est jamais revenu. Il s’est plutôt écrasé en catastrophe sur la Villa St-Louis, un couvent des Sœurs grises de la Croix situé en banlieue du petit village d’Orléans. On n’a jamais établi avec exactitude la cause de l’accident ; on croit toutefois que l’accident aurait pu être attribuable à une défectuosité du système d’alimentation en oxygène de l’appareil.

Ainsi, cette défectuosité se serait soldée par l’évanouissement des deux membres de l’équipage et par la perte de 15 vie humaine. Une croix de 20 pieds, décorée de l’effigie d’un avion chasseur, et entourée de 15 pierres retirées des débris de la Villa St-Louis, marque aujourd’hui le site de cette tragédie. Cet écrasement est considéré comme l’une des pires tragédies dans les annales de l’aviation militaire au Canada.

(2004) Trois alpinistes originaires de Québec, Mario Dutil, Maxime Jean et Claude Saint-Hilaire, réussissent à atteindre le sommet de l’Everest; la décision finale de réaliser cette expédition s’était prise lors du retour d’une première rencontre avec l’Everest au printemps 2003.


Merci de votre assiduité. – Passez une excellente journée !

Samedi, de rigoler

La Une

Thérèse et son mari font l’amour tous les jours. Un jour, l’homme est fatigué et met un pyjama sur lequel est écrit « TVA ». La dame demande :

– Que veut dire « TVA » ?

Le mari lui répond :

– Testicules Vides Aujourd’hui.

La dame s’empresse alors de mettre une robe sur laquelle est également inscrit « TVA ». Quand l’homme lui demande l’explication de son « TVA », elle lui répond :

Thérèse Va Ailleurs !


Le pilote est juif. Le copilote, lui, est chinois. C’est leur premier vol ensemble. Un silence de plomb règne dans la cabine de pilotage. L’harmonie n’est pas au rendez-vous. Une fois la vitesse de croisière atteinte, le pilote actionne le pilote automatique, s’enfonce dans son fauteuil et murmure :

– Les Chinois me font chier…

– Vous, pas aimer Chinois. Pourquo i? de répondre le co-pilote.

– Ils ont bombardé Pearl Harbour !

– Non, Chinois pas bombardé Pearl Harbour, mais Japonais !

– Japonais, Chinois, Viets, qu’est-ce que ça peut bien faire : vous êtes tous pareils !

 Un lourd silence s’abat à nouveau dans le cockpit.

– Moi, pas aimer Juifs… murmure à son tour le Chinois.

– Ah oui, et pourquoi donc ?

– Juifs, couler Titanic !

– Non, mais faut être malade. Les Juifs n’ont jamais coulé le Titanic ! de s’exclamer le pilote, c’est un iceberg qui l’a coulé !

– Iceberg, Goldberg, Rosenberg, Steinberg… tous pareils !


Le grand-père a enfin acheté un ordinateur portable et se débrouille pas trop mal avec les courriels. Alors, il reçoit un courriel de Théo, son petit-fils de 15 ans :

« Bonjour Grand-père, tu vas bien ? C’est trop Top qu’on puisse échanger par courriel maintenant ! Je n’aurai plus besoin de venir chez toi pour avoir de tes nouvelles ! Pour mon argent de poche, tu sais, tu peux me le virer à mon compte jeune : BEBC 1-002791-38. Facile non ? Théo qui t’aime. »

Et Grand-père répond :

« Cher Théo, tout va bien. J’ai acheté le vieux scanner d’un copain. Alors je scannerai un billet de 20 $ que je t’enverrai par courriel et quand tu auras un peu de temps tu pourras venir chercher l’original. Signé : Ton Grand-père virtuel. »

Moralité : ne prenez pas les vieux pour des cons, car être vieux, c’est être jeune depuis plus longtemps que les autres.


MON GRAND-PÈRE DISAIT TOUJOURS : QUAND ON VIENT AU MONDE CON, ON NE MEURT PAS INGÉNIEUR !

Je me souviens, ma première fois avec un préservatif. Je suis allé à la pharmacie en acheter une boîte. Il y avait cette belle jeune assistante pharmacienne derrière le comptoir, et elle a tout de suite vu que c’était la première fois que j’achetais des préservatifs. Elle m’a donné une boîte et m’a demandé si je savais comment les utiliser. J’ai été honnête et je lui ai dit :

– Non pas vraiment, c’est la première fois.

Elle a ouvert un sachet, en a sorti un et l’a enfilé sur son pouce en disant de toujours m’assurer qu’il était bien en place. Je devais avoir l’air confus car elle a jeté un coup d’œil dans l’officine pour s’assurer qu’il n’y avait personne, et elle est allée verrouiller la porte.

Elle me prit par la main pour me conduire dans l’arrière-boutique, puis elle a déboutonné et retiré sa blouse; après avoir détaché et enlevé son soutien-gorge, elle m’a demandé :

– Est-ce que je t’excite ?

Je n’ai pu que faire oui d’un signe de tête. Elle me dit alors qu’il était temps de mettre le préservatif. Pendant que je m’exécutais, elle a retiré sa jupe, sa culotte et s’est étendue sur le bureau en me disant :

– Vas-y, on n’a pas beaucoup de temps !

Alors, je suis monté sur elle. C’était si bon que, malheureusement, je n’ai pu me retenir très longtemps. Elle m’a alors regardé un peu déçue et m’a demandé :

– Avais-tu bien mis ton préservatif au moins ?

– Certainement, lui dis-je avec assurance en lui montrant mon pouce !

Et c’est à ce moment-là qu’elle est tombée dans les pommes en murmurant : OH LE CON…… OH LE CON… !


Après deux ans de mariage, un couple se présente à l’hôpital pour la naissance de son premier enfant. Le monsieur a 84 ans et la future mère, 22 ans. L’infirmière sort de la salle d’accouchement pour féliciter le vieil homme et lui dit :

– Félicitations, c’est un garçon… Il est superbe. Comment faites-vous à votre âge ?

Le vieil homme sourit et dit :

– Toujours garder le moteur en marche !

L’année suivante, le couple se présente à l’hôpital pour la naissance de son deuxième enfant. La même infirmière s’occupe de l’accouchement et sort pour féliciter le vieil homme. Le vieil homme sourit et dit encore :

– Toujours garder le moteur en marche, Madame…

Souriante elle aussi, l’infirmière lui donne une petite tape sur l’épaule et lui dit :

– Je crois qu’il est temps de changer l’huile, celui-ci est noir…!


Le partage de vos biens, est-ce pour vous ?

La Une

Les plateformes d’économie du partage ont la cote depuis plusieurs années. Elles permettent, par la location temporaire à des tiers, de tirer des revenus supplémentaires d’une habitation, d’un véhicule, d’un bateau ou même d’une piscine.

Attention ! Ces pratiques comportent un lot important de risques. La règle d’or : partagez d’abord vos intentions avec votre assureur.

RENTABLE OU NON, DE LOUER SA PROPRIÉTÉ

Les plateformes Home Away et VRBO affirment toutes les deux fournir une assurance de dommages à leurs utilisateurs. Option consommateurs a analysé leur police respective en 2018, pour conclure qu’il s’agit en réalité d’une assurance voyage avec une couverture plutôt limitée.

Il faut toujours lire attentivement le libellé de police pour bien comprendre ce qui est offert.

Tous les assureurs répertorient des dossiers de propriétés louées sur une plateforme d’économie du partage et retrouvées dans un état lamentable. Si l’assuré n’a pas avisé son assureur de ses activités de locateur au préalable, il pourrait tout simplement se voir refuser le paiement de sa réclamation.

« Souvent, ce que les gens ne réalisent pas, c’est que louer son habitation (ou tout autre bien) est une activité commerciale. Il leur faut donc se procurer une assurance qui couvre cette activité,

Celle-ci pourrait coûter plus cher que la police d’assurance qui couvre vos biens utilisés dans le cadre de votre vie privée. On doit donc calculer si les revenus tirés de la location temporaire sont suffisants pour couvrir ce surplus. En somme, est-ce que ça vaut la peine ? »

ROULER L’ESPRIT TRANQUILLE

Si vous décidez d’utiliser votre véhicule pour offrir un service de transport de particulier à particulier (de type Uber), il faut communiquer avec votre assureur. Un contrat d’assurance auto de base comporte une exclusion importante : les sinistres qui surviennent pendant que le véhicule assuré est utilisé comme taxi, véhicule de visites touristiques, autobus, autocar ou tout autre véhicule fourni avec chauffeur ne sont pas couverts.

Bien sûr, un assureur peut décider d’accepter de couvrir ces situations en les spécifiant à la section « Conditions particulières » ou dans un avenant. Mais pour cela, il faut l’avoir informé au préalable de l’utilisation que l’on fait de notre véhicule.

De plus, il y a parfois certaines zones grises dans les contrats d’assurance offerts par les plateformes de partage de voiture ou de covoiturage, surtout en ce qui concerne le volet de la responsabilité civile. C’est pourquoi il est très important de s’attarder à tous les détails de ces offres d’assurance.

Le but n’est pas d’être surassuré ou de contracter une assurance qui n’est pas nécessaire, mais de bien comprendre dans quelles circonstances et pour quel montant de couverture vous êtes protégé. Au besoin, votre assureur est le mieux placé pour vous assister dans le choix des protections complémentaires qui conviennent à votre situation.

PAS SIMPLE DE LOUER SA PISCINE

Il est déconseillé de louer sa piscine sans les protections d’assurance adéquates, en raison des nombreux risques de noyade et de chute. Si, en cas d’accident, des éléments permettent de démontrer qu’il y a eu négligence de la part du propriétaire de la piscine, cela peut mener à une poursuite en responsabilité civile.

« C’est l’assurance habitation qui couvre la responsabilité civile. L’assureur n’était pas au courant des activités de location ? Il pourrait refuser de couvrir la poursuite parce que la location commerciale n’était pas prévue au contrat.

Et l’assurance qui est offerte par les plateformes de location de piscine pourrait ne pas être suffisante si, par exemple, un enfant se blesse gravement et devient tétraplégique. Privé de sa couverture d’assurance ou n’ayant pas de couverture suffisante, l’individu met alors ses biens, comme sa maison ou ses économies en jeu. C’est une situation qu’on ne veut pas. »

LOUER SON VÉHICULE RÉCRÉATIF (VR)

En général, le coût d’assurance d’un VR est calculé en fonction d’un kilométrage estimé par le propriétaire, pour une période s’étendant habituellement d’avril à octobre, et ce, pour la majorité des propriétaires conservant leur véhicule au Québec.

Si le VR roule 500 km par jour tous les jours parce qu’il est loué à d’autres personnes, c’est une aggravation du risque pour un assureur.

Encore là, la première chose à faire est de contacter son assureur pour l’aviser de notre intention de louer notre VR à des fins lucratives, puis de souscrire soit une police d’assurance spécialisée ou un avenant pour la location de son VR.

L’ÉCONOMIE COLLABORATIVE EST LÀ POUR DE BON

C’est vrai que c’est facile d’utilisation, convivial et que ça offre plus de possibilités aux consommateurs et plus d’opportunités de revenus aux fournisseurs. Mais avant de vous lancer dans la location de votre bien assuré à une tierce personne, informez-vous bien car chaque assureur a ses propres conditions. Ainsi, vous ne perdrez pas au change !

Source : Émilie Vallières, Revue CAA Québec, été 2022, p33


133e jour de l’année

Vendredi, 13 mai 2022

À la douce mémoire de…

CLAUDE BONHOMME 1945-2015, ami campeur.

DORIS DAY 1922-2019, chanteuse et actrice américaine.


Une année de plus sur le chemin de la vie pour…

Serge Fackini

Bon anniversaire !


On jase là…

Les Américains avec leur interdiction aux femmes de se faire avorter, nous montrent combien ils sont rétrogrades. C’est ce même peuple qui remplit les églises chaque dimanche… avec une arme à feu dans ses poches.


Pensée et citation du jour

Les grandes œuvres jaillissent non de la force, mais de la persévérance.

Samuel Johnson


Ça s’est passé un 13 mai…

(1917) Le maire Médéric Martin, les dignitaires de la ville, le Premier ministre Lomer Gouin, le Lieutenant-gouverneur Sir Pierre-Ernest Leblanc et des membres de l’élite religieuse sont présents pour l’ouverture de la bibliothèque qui va permettre aux Montréalais d’avoir accès à plus de 23 000 livres, revues, journaux… Cette bibliothèque est située sur la rue Sherbrooke en face du Parc Lafontaine.

(1998) À la suite de la démission de Daniel Johnson comme député libéral de Vaudreuil et chef de l’Opposition officielle, la députée libérale de Saint-François, Monique Gagnon-Tremblay, est nommée chef de l’Opposition officielle à l’Assemblée nationale.

C’est la première fois dans l’histoire du parlementarisme québécois qu’une femme est désignée à ce poste. Monique Gagnon-Tremblay, qui fut non seulement présidente du Conseil du trésor et vice-première ministre, mais aussi la première femme ministre des Finances au Québec, assurera la continuité d’un caucus libéral inchangé.

(2000) Jean-Paul II révèle la 3e prophétie de Fatima qui annonçait l’attentat contre le pape Jean-Paul II et la lutte des systèmes athées contre l’Église et contre les chrétiens; cette annonce intervient 19 ans jour pour jour après l’attentat de la place Saint-Pierre (13 mai 1981).


Merci de votre assiduité. – Passez une excellente journée !

« Snowbirds » : Visa de retraité canadien

La Une

Aux États-Unis, l’Association canadienne des « snowbirds » (ACS), continue de tabler sur son initiative de visa de retraité canadien dans le but d’établir un visa de non-immigrant pour les retraités canadiens admissibles, qui verraient leur séjour annuel maximal aux États-Unis prolongé à huit mois.

Ceux-ci devront respecter les critères suivants :

1- être citoyen canadien;

2- être âgé d’au moins 50 ans;

3- maintenir une résidence au Canada;

4- Posséder une résidence au États-Unis ou avoir signé un contrat de location d’un logement aux États-Unis pour toute la durée de son séjour aux États-Unis;

5- ne pas être admissible au titre de l’article 212 (les personnes interdit de séjour aux États-Unis);

6- n’être en aucun cas passible d’expulsion au titre de l’article 237 (déportation pour crime grave);

7- ne pas occuper d’emploi ni offrir de services aux États-Unis, sauf à titre de personne ou entité non-établie aux États-Unis, employé au Canada ou offrant des services au Canada;

8- ne demander aucune forme d’assistance ou de prestation décrite à l’article 403a de la Personal Responsibility and Work Opportunity Reconciliation Act of 1996 (8 U.S.C. 1613 (a)).

Dans le cadre de la fermeture de la frontière terrestre pendant plus d’un an et demi, nous avons constaté chez nos membres, un vif intérêt à propos de notre initiative de visa de retraité canadien.

Dans la session actuelle du Congrès américain, nous avons des projets de loi tant à la Chambre des représentants qu’au Sénat qui, s’ils sont acceptés, feraient passer à huit mois la durée à laquelle les retraités canadiens de 50 ans et plus peuvent séjourner aux États-Unis. C’est deux mois de plus que la limite actuelle de six mois moins un jour.

Au moment d’écrire ces lignes, le projet de loi à la Chambre, H.R, 4856 Canadian Snowbird Visa Act, reçoit maintenant l’appui bipartisan de 12 coparrains d’un peu partout aux États-Unis. Le projet de loi complémentaire au Sénat, S. 2096 Canadian snowbirds Act, reçoit l’appui de trois coparrains.

Les représentants de l’Association travaillent également à faire inclure notre disposition relative au visa de retraité canadien dans d’autres textes de loi qui seront présentés au congrès.

Les liens suivants vous fourniront le libellé intégral de ces projets de loi ainsi que d’autres informations :

www.congress.gov/bill/117th-congress/house-bill/4856

www.congress.gov/bill/117th-congress/senate-bill/2096

Source : Bulletin de l’Association canadienne des « snowbirds », mai 2022


132e jour de l’année

Jeudi, 12 mai 2022

On célèbre aujourd’hui…

LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS

LA JOURNÉE MONDIALE DE LA FIBROMYALGIE


À la douce mémoire de…

JEAN NICHOL 1944-2020, chanteur québécois souvent comparé à Tom Jones.

RENÉE CLAUDE 1939-2020, chanteuse québécoise.


Une journée de plus sur le chemin de la vie pour…

Paul Arcand 98,5

Bon anniversaire !


On jase là…

Dans l’inflation qu’on vit présentement, il y en a qui s’enrichissent dans la chaîne. Un exemple; présentement, les pétrolières encaissent des profits mirobolants et bien au-delà de leurs prévisions. Pour la suite, chacun augmente aussi ses prix un a un, pour ne pas y laisser sa chemise. On le voit présentement avec les camionneurs qui craignent de devoir déclarer faillite.

Ne vous inquiétez pas, parce que vous allez refiler aussi la facture à vos clients. C’est la suite logique. Mais, finalement, un seul groupe devra payer LA facture sans faire le moindre profit, sans tenter de refiler l’augmentation à quiconque. Et c’est toujours le même qui s’appauvrit dans cette chaîne, qui doit vivre avec sans égard à sa paye… Incontestablement c’est le CONtribuable, toujours lui et sans échappatoire !


Pensée et citation du jour

La peur, l’ignorance et la superstition doivent mourir en nous, et nous devons ranimer la foi, la confiance, l’amour et la bonne volonté.

Dr Joseph Murphy


Ça s’est passé un 12 mai…

(1970) Montréal est choisie pour être l’hôte des Jeux olympiques de l’été 1976. « Que Montréal ait obtenu les Jeux de 1976 face aux villes représentant les deux super-puissances, cela tient du prodige. En fait, très peu d’observateurs chevronnés du monde olympique lui accordaient la moindre chance. C’était compter sans le dynamisme et la ténacité du maire Jean Drapeau et de son équipe. »

(1997) Sortie du livre « Pour un Québec souverain » de Jacques Parizeau. La publication du livre de l’ex-premier ministre du Québec suscite beaucoup d’intérêt. Cet engouement est en grande partie attribuable à un article paru quelques jours auparavant dans le quotidien « Le Soleil ».

(2010) Les policiers ont rapporté certains débordements dans les festivités qui réunissaient des milliers de personnes au centre-ville de Montréal pour célébrer la victoire du Canadien de Montréal dans la série qui l’opposait aux Penguins de Pittsburgh.

La fête d’après-match a ensuite dégénéré. À 00h15, des casseurs ont fracassé la vitrine d’une succursale de la Société des alcools du Québec à l’angle de la rue Sainte-Catherine et Stanley. Les vitrines du Foot Locker et de la boutique Marciano ont également été défoncées. Les casseurs ont pillé les commerces. À 00h20, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a donné l’ordre d’évacuer la rue, qui était fermée à la circulation pour la soirée.


Merci de votre assiduité. – Passez une excellente journée !

Le français décline. Deux autres exemples.

La Une

S’il est un sujet qui fait l’objet de plusieurs chroniques au Québec, c’est le déclin du français qui se continue ?

À l’aube d’adopter le projet de loi 96 par l’Assemblée nationale, l’affaiblissement du français demeure inquiétant. Une fois en place, le renforcement de la loi 101 continuera malheureusement d’être attaqué et charcuté par les anglophones et même des francophones assimilés, de partout au Canada comme au Québec.

Récemment, deux exemples ont retenu mon attention et m’ont fait réfléchir sur l’évidence du déclin de notre langue et j’ai l’impression que nous ne sommes qu’une poignée à s’en soucier.

UNE VÉTÉRINAIRE

Hier, on apprenait qu’une vétérinaire de Outaouais ne peut plus exercer sa profession, parce qu’elle ne maitrise pas la langue française.

Une éleveuse de chevaux a lancé une pétition qui compte déjà 5 000 signatures, pour faire renverser la décision. Pourquoi en est-il ainsi ? Pourquoi une professionnelle peut exercer sa profession quand elle n’est pas capable de parler français, alors que cette langue officielle existe ici depuis 45 ans ?

C’est une constatation évidente que ça dérange de moins en moins de monde. L’Outaouais étant limitrophe à l’Ontario, la région est majoritairement anglophone, alors le français n’est pas essentiel au quotidien. Pensez-vous qu’ils ont à cœur l’avenir du français au Québec ? Non ! C’est de l’égocentrisme.

LES TRAVAILLEURS ÉTRANGERS

L’autre exemple probant; les employeurs demandent au gouvernement d’augmenter les taux d’immigration, pour contrer la pénurie de main-d’œuvre. 80 000 personnes serait leur objectif. C’est beaucoup plus que les 50 000 prévus. Et la langue, comme prérequis ? Le risque d’affaiblir encore plus le Québec français ?

On n’en parle pas ! Ce n’est pas important. Pourtant c’est dramatique. C’est défier la loi 101.

DÉCLIN

Tous les spécialistes de la question prévoient des jours sombres pour notre langue. Les jeunes qui baignent dans un univers anglophone ne s’en soucient pas. Mais qu’on le veuille ou non, ils seront responsables, avec leur progéniture, d’une assimilation qui se dessine.

50 ans d’une vie, c’est très vite passé. Imaginez une langue disparue au bout du même chemin. Il sera trop tard. Il faut agir tout de suite.

Vous êtes bilingue, trilingue, polyglotte ? Grand bien vous fasse, c’est une richesse que vous possédez. Et la richesse française au Québec, doit s’imposer. Nul ne devrait espérer vivre au Québec sans une connaissance élémentaire du français dès son arrivée, avec une évaluation de son intégration linguistique au bout de trois ans, pour obtenir le droit d’être un citoyen du Québec francophone.

Il y va de notre survie !


131e jour de l’année

Mercredi, 11 mai 2022

À la douce mémoire de…

SERGE BOUCHARD 1947-2021, anthropologue, écrivain et animateur de radio, québécois.


Une année de plus sur le chemin de la vie pour…

Aimé TremblayRoland Bourret

Bon anniversaire !


On jase là…

Enfin, on peut espérer un futur heureux pour nos Canadiens de Montréal. La loterie au repêchage amateur du 7 juillet prochain, qui se tiendra à Montréal, lui donne le premier choix sur les 32 équipes du circuit. Les deux seules fois dans l’histoire du club où il a eu le privilège de choisir un premier choix, c’était pour Guy Lafleur en 1971 et le regretté Doug Wickenheiser en 1980. Un premier de classe n’est pas toujours un gage de succès, mais c’est comme à la loterie… Tout d’un coup !


Pensée et citation du jour

On ne peut pas quitter un piège tant qu’on ne sait pas qu’on y est tombé.

Marilyn Ferguson


Ça s’est passé un 11 mai…

(1914) Telle qu’on la connaît aujourd’hui au Canada, la fête des Mères nous parvient des États-Unis et s’inscrit dans nos mœurs depuis la fin de la première décennie du XXe siècle. C’est à Anna Jarvis (1864-1948), originaire de Grafton en Virginie de l’Ouest, dont la mère est morte à Philadelphie le 9 mai 1905, qu’il revient d’avoir mis tout en œuvre pour instituer la fête des Mères au plan national.

(1944) « L’assaut de la Cinquième Armée et de la Huitième Armée débute à 23h00 le 11 mai 1944 par le bombardement d’artillerie le plus intense jamais mis en œuvre par les Alliés. Sur le front de la Huitième Armée, 1 060 canons crachent des obus de tous calibres et il y en a encore 600 autres sur le front de la Cinquième Armée.

Des régiments de l’Artillerie royale canadienne et des escadrons de la 1re Brigade blindée canadienne participent à l’attaque qui dure 45 minutes. Dans l’assaut d’infanterie qui suit, les chars de la 1re Brigade blindée canadienne appuient la 8e Division indienne. En quelques jours, des ponts sont établis pour traverser la rivière Gari et la ligne Gustav est rompue en plusieurs points ».

(1987) Après deux longs procès, Denis Lortie est reconnu coupable de meurtre au deuxième degré pour trois meurtres commis à l’Assemblée nationale du Québec, en mai 1984. Il est condamné à la prison à perpétuité. Il est libéré sous condition en décembre 1995.


Merci de votre assiduité. – Passez une excellente journée !

Votre passeport est-il prêt ?

La Une

Vous avez sûrement une liste d’endroits que vous rêvez de visiter bientôt. Préparez-vous dès maintenant ! Et si vous commenciez par vous occuper de votre passeport ?

RENOUVELLEZ VOTRE PASSEPORT AVANT SA DATE D’EXPIRATION

Plusieurs pays exigent que le passeport soit valide au moins six mois après la date du voyage. Donc, même si le vôtre n’a pas encore expiré, il est toujours bon d’entamer les démarches pour le renouveler au cours de sa dernière année de validation.

Ainsi, vous éviterez toute mauvaise surprise, sans parler du stress et des coûts supplémentaires à débourser lorsqu’on doit renouveler un passeport en toute urgence.

PRENEZ DE L’AVANCE SUR LES AUTRES

Les voyages internationaux reprennent graduellement leur vitesse normale et les demandes de renouvellement et d’émission de passeports risquent fort d’augmenter. D’ailleurs, lorsque le gouvernement fédéral a enlevé son avis déconseillant les voyages internationaux (l’automne dernier), Service Canada rapporte avoir reçu son volume de demandes le plus élevé depuis le début de la pandémie.

Par conséquent, mieux vaut penser à renouveler votre passeport tout de suite, d’autant que la majorité des renouvellements se font maintenant par la poste. Ceux qui en ont besoin dans un délai de moins de 25 jours ouvrables doivent faire une demande de rendez-vous en personne (sur le site ESERVICES.CANADA.CA) en fournissant une preuve de voyage.

UN PASSEPORT VALIDE EN MAIN, C’EST LE PREMIER PAS VERS UN FUTUR VOYAGE

Avec les délais occasionnés par la pandémie et la recrudescence de demandes anticipées, Service Canada conseille aux Canadiens de soumettre leur demande de passeport avant de finaliser leurs plans de voyage.

Votre nouveau document sera valable cinq ou dix ans. Bien sûr, avant d’entamer les démarches, vérifiez les exigences et les consignes en vigueur dans la destination choisie.

UNE DEMANDE DE PASSEPORT PEUT PRENDRE DU TEMPS

Une demande de passeport nécessite plusieurs étapes et une certains planification. Pour remplir les formulaires nécessaires il faut notamment trouver deux répondants qui satisfont aux critères exigés, puis se procurer des photos d’identité, elles aussi soumises à des règles précises et authentifiées par votre répondant.

LE RENOUVELLEMENT DE VOTRE PASSEPORT ALIMENTE VOS RÊVES DE VOYAGE

Des chercheurs néerlandais ont constaté que l’anticipation associée à la planification du voyage serait davantage liée au sentiment de bonheur que le voyage lui-même. La préparation d’un voyage nourrit vos rêves et c’est excellent pour le moral ! Avoir un passeport en main, c’est donc une première étape significative, qui marque le coup.

Source : Nathalie De Grandmont, revue CAA-Québec, été 2022, p16

130e jour de l’année

Mardi, 10 mai 2022

On jase là…

Ça ne va définitivement pas bien pour Madame Anglade. Voilà que de grosses pointures quittent le navire. Avec ce que les sondages prédisent comme résultat des prochaines élections, quel libéral accepterait de passer un autre quatre ans sur les bancs des partis d’opposition. Ils auront beau dire que ce n’est pas la raison de leurs départs, mais moi je suis sûr du contraire.


Pensée et citation du jour

Le bonheur, c’est tout de suite ou jamais.

Marcel Jouhandeau


Ça s’est passé un 10 mai…

(1963) Les Rolling Stones tournent leur premier disque en ce jour : « Come on » qui se vend assez mal mais ce n’est que partie remise. Brian Jones, grand amateur de blues fonde le groupe en 1962. Mick Jagger et Keith Richards, deux amis d’adolescence, qui se sont rencontrés sur le quai d’une gare parce que l’un a un disque de Chuck Berry sous le bras, le rejoignent. Afin de se démarquer des Beatles apparus un peu plus tôt et dont la popularité est exceptionnelle, les Stones se créent une image de « mauvais garçons ».

(1994) John Wayne Gacy Jr. est l’un des tueurs en série américains les plus connus, surnommé le « clown tueur » du fait qu’il avait l’habitude de se déguiser en clown pour amuser les enfants dans les hôpitaux. Des recherches ont révélé qu’il était impliqué dans ces disparitions. 27 cadavres ont été retrouvés enterrés dans la fosse septique sous sa demeure et six autres corps ont été repêchés dans la rivière Des Plaines.

Il aimait avoir des relations homosexuelles avec des individus bien plus jeunes que lui, qu’il assassinait par la suite. Il a commencé à les recruter dans son entourage lorsqu’il proposait des petits boulots aux jeunes de son quartier. D’ailleurs, la plupart de ses victimes faisaient partie de ses employés.

(2005) Dans le cadre des commémorations du soixantième anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, Berlin inaugure le Mémorial aux victimes de la Shoah. Situé dans le cœur de la ville, à proximité des anciens bureaux du troisième Reich, le monument reproduit sur des murs les noms des victimes juives de l’Holocauste.


Merci de votre assiduité. – Passez une excellente journée !

Privilèges discriminatoires

La Une

On l’a vu récemment avec le PDG arrogant de la Caisse de dépôt et placement du Québec, que les primes axées sur la performance sont octroyés largement. C’est très différent au niveau des salariés et des citoyens. Si tu paies déjà 3,5 millions à un PDG, c’est pour sa valeur, sa compétence. Pourquoi ajouter des bonis ? Parce que ne l’oublions pas, ils sont versés même si l’entreprise ou l’organisation est déficitaire et moins performante.

Par exemple, le 500 $ versé à ceux qui ont gagné moins de 100 000 $ l’année précédente… Point ! Ça s’arrête là, pour compenser l’Inflation. Pendant ce temps-là, Réjean Parent nous apprend l’existence d’exemptions d’impôts pour des professeurs ou chercheurs étrangers pour les 5 premières années d’embauche pour supposément combler une pénurie de main d’œuvre. Choquant de discrimination !

Je veux vous partager son article, parue dans le Journal de Montréal d’hier.

TOUT S’ACHÈTE ! EST-CE ÉQUITABLE ?

La pandémie a mis en évidence le recours aux primes monétaires par le gouvernement pour attirer ou retenir du personnel dans le réseau de la santé.

Le comportement gouvernemental a même inspiré un sketch hilarant dans l’émission À l’année prochaine, où on imitait monsieur Legault distribuant des primes à tout vent. Les auteurs en illustraient l’absurdité.

Cette abondance de primes s’est matérialisée dans d’autres secteurs. Ce n’est pas tous les travailleurs qui ont eu droits à la générosité patronale malgré les risques liés à leur travail.

Le phénomène n’est pas nouveau. Des primes d’attraction ou de rétention, des congés fiscaux et des bourses étudiantes dans certains domaines existent depuis longtemps.

Tous ces procédés ont des effets pernicieux. Ils créent une distorsion dans le traitement des individus qui exécutent un même travail ou qui étudient. Ils entraînent une dévalorisation de certains domaines d’activité et avantagent même certaines institutions.

CONGÉ FISCAL POUR ÉTRANGERS

C,est le professeur Jean-Claude Bernatchez, de l’UQTR, qui a attiré mon attention sur un programme accordant des exemptions d’impôt à des professeurs ou chercheurs universitaires venant de l’étranger, supposément pour combler une pénurie de main-d’œuvre.

La mesure prévoit une exemption complète pour les deux premières années d’embauche dans ces secteurs : sciences, génie, finance, santé et nouvelles technologies de l’information. L’exemption est ensuite régressive pour les trois années suivantes : 75 %, 50 % et 25 %.

Comme dit le professeur Bernatchez, c’est un joli pactole non accessible aux Québécois débutant un travail dans les secteurs mentionnés. L’État discrimine ainsi ses propres citoyens.

Les cibles visées par ces programmes manifestent un parti pris pour certains domaines sans qu’il soit évident qu’il y ait rareté de main-d’œuvre. L’économie prime sur l’humain !

On observe la même attitude dans le programme de bourses Perspective Québec à des étudiants qui s’inscrivent dans des secteurs stratégiques pour l’économie.

Au-delà de la dévalorisation de secteurs d’étude ou de travail, les congés fiscaux accordés aux étrangers tendent à bénéficier aux universités anglophones, car le bassin de recrutement s’avère indéniablement plus large que dans le monde francophone.

Malgré tout, on se targue d’avoir un gouvernement nationaliste. Ce serait quoi, s’il ne l’était pas ?

TRAITEMENT ÉQUITABLE

Si on ne veut pas chosifier l’humain en l’astreignant aux simples règles économiques, il faudrait que les gouvernements décloisonnent leurs programmes et les étendent aux sciences humaines.

D’autre part, une réflexion et un débat majeur s’imposent sur les primes et les avantages financiers pour tenter d’attirer ou de maintenir du personnel dans certains emplois.

Les primes au rendement sont critiquables quant à leur véritable effet sur la performance de l’organisation.

Les primes de tout acabit pour des tâches particulières reflètent rarement la valeur du travail.

Donner des congés fiscaux aux étrangers – inaccessibles aux Québécois qui font le même travail – est inacceptable. Ces congés devraient être pour toutes les personnes des secteurs visées dans leurs cinq premières années de travail, sinon disparaître.

On devrait aussi s’assurer que ces programmes renforcent l’identité québécoise.


129e jour de l’année

Lundi, 9 mai 2022

À la douce mémoire de…

RICHARD WAYNE PENNIMAN alias LITTLE RICHARD 1932-2020, Pianiste, auteur-compositeur-interprète et acteur américain. Un des pionniers du rock and roll des années 1950-60.


Une année de plus sur le chemin de la vie pour…

Danièle PinardLine Peltier

Bon anniversaire !


On jase là…

Samedi soir dernier, alors que le mercure indiquait 7°C, j’étais en ligne avec mon garçon, sa conjointe et les enfants, pour bouffer mon premier cornet de crème glacée molle de la saison, à Varennes. Louise, en personne sage, attendait dans l’auto… au chaud. Après une bonne demi-heure d’attente, à grelotter, la file de personnes en attente n’a jamais dérougie. Même que certains étaient en culotte courte et gougounes. Ayoye !!! En montant dans l’auto, j’ai mis le chauffage. Non mais faut-y être malade !


Pensée et citation du jour

Il est préférable d’apprendre à être ce que l’on est plutôt que d’essayer de paraître ce que l’on n’est pas.

Carly


Ça s’est passé un 9 mai…

(1914) Woodrow Wilson, le président américain, proclame le deuxième dimanche de mai jour de la Fête des mères. Cette date sera choisie par un très grand nombre de pays dont le Canada alors qu’en France la fête des Mères est fixée au dernier dimanche de mai. Si cette date coïncide avec celle de la Pentecôte, la fête des Mères a lieu le premier dimanche de juin.

(1950) Le 9 mai 1950, le village de Cabano a été la proie des flammes. Trois jours plus tôt, la ville de Rimouski avait subi le même sort. Le feu débuta le matin par une étincelle provenant du moulin exploité par M. Ernest Pelletier et situé en plein cœur du village. Cette étincelle est tombée sur le hangar de M. Oduna Lizotte et l’a enflammé. Le feu s’est ensuite communiqué à l’hôtel de M. Paul Dubé. Plus de 150 habitations et bâtisses diverses sont la proie de l’élément destructeur.

(2014) les Canadiens et les Canadiennes d’un bout à l’autre du pays ont observé un moment de silence dans le cadre de la Journée nationale de commémoration, en hommage à la force et aux sacrifices des hommes et des femmes qui ont servi au cours de la mission du Canada en Afghanistan.


Merci de votre assiduité. – Passez une excellente journée !

Une mère…

La Une

C’est aujourd’hui la Fête des mères. Une journée pour se rappeler combien elle est précieuse. Elle a donné toute sa vie pour ses enfants. Moi, je n’ai plus la mienne depuis 11 ans, mais vous, serrez-la bien fort, entourez-la de votre incommensurable amour, comme elle l’a fait dès votre premier jour, et pour toujours. Si elle n’est plus là, regarder vers le Ciel et elle vous embrassera.

Afin de célébrer cette belle journée, j’offre à toutes les mamans, les paroles d’une très belle chanson écrite par Lynda Lemay. Bonne journée et faites provision d’une forte dose de câlins.

Une mère ça travaille à temps plein

Ça dort un œil ouvert, c’est d’garde comme un chien

Ça court au moindre petit bruit

Ça s’lève au petit jour, ça fait des petites nuits


C’est vrai, ça crève de fatigue

Ça danse à tout jamais une éternelle gigue

Ça reste auprès de sa couvée

Au prix de sa jeunesse, au prix de sa beauté


Une mère, ça fait ce que ça peu

Ça ne peut pas tout faire mais ça fait de son mieux

Une mère, ça calme des chamailles

Ça peigne d’autres cheveux que sa propre broussaille


Une mère, c’est plus comme les autres filles

Ça oublie d’être fière, ça vit pour sa famille

Une mère ça s’confine au bercail

C’est pris comme un noyau dans l’fruit de ses entrailles


Une mère, c’est là que ça nous protège

Avec les yeux pleins d’eau, les cheveux pleins de neige

Une mère, à un moment ça se courbe

Ça grince quand ça se penche, ça n’en peut plus d’être lourde


Ça tombe, ça se brise une hanche

Puis rapidement ça sombre, c’est son dernier dimanche

Ça pleure et ça fond à vue d’œil

Ça atteint la maigreur des plus petits cercueils


Oh bien sûr, ça veut revoir ensemble

Toute sa progéniture entassée dans sa chambre

Et ça fait semblant d’être encore forte

Jusqu’à c’que son cadet ait bien refermé la porte


Et lorsque, toute seule ça se retrouve

Ça attend dignement que le firmament s’entrouvre

Et puis là, ça se donne le droit

De fermer pour une fois les deux yeux à la fois


Une mère ça ne devrait pas partir

Mais on n’y peut rien faire, mais on n’y peut rien dire

Une mère…

Lynda Lemay 2010


128e jour de l’année

Dimanche, 8 mai 2022

On célèbre aujourd’hui…

LA FÊTE DES MÈRES

LA JOURNÉE MONDIALE DE LA CROIX ROUGE ET DU CROISSANT ROUGE


À la douce mémoire de…

GILLES VILLENEUVE 1950-1982, pilote québécois de Formule 1 décédé tragiquement.


Une journée de plus sur le chemin de la vie pour…

Luc Aubin

Bon anniversaire !


On jase là…

Les séries éliminatoires de la coupe Stanley en sont à leur première ronde et les mises en échec sont tellement violentes que le spectacle en souffre, sauf pour les fanatiques. C’est à qui démolirait l’autre. Chaque arrêt de jeu attire les attroupements belliqueux. Pas surprenant que des joueurs jouent blessés. Quand un costaud de plus de 200 livres se donne un élan sur plus de 15 pieds pour te visser dans la bande, ça laisse des traces.


Pensée et citation du jour

Le voyage le plus long est le voyage vers l’intérieur, car celui qui a choisi cette destinée vient de commencer sa quête vers la source de son être.

Dag Hammarskjöld


Ça s’est passé un 8 mai…

(1972) La Cour supérieure condamne les trois chefs syndicaux du Front commun, Louis Laberge (Fédération des travailleurs du Québec), Marcel Pepin (Confédération des syndicats nationaux) et Yvon Charbonneau (Corporation des enseignants du Québec) à un an d’emprisonnement pour avoir défié une injonction ordonnant le retour au travail des grévistes de la fonction publique et parapublique. Trente-quatre autres dirigeants syndicaux seront condamnés à des peines d’emprisonnement de moindre importance.

(1982) Décès tragique du pilote québécois de Formule 1 Gilles Villeneuve, à la piste de Zolder en Belgique, lors d’une séance de qualification. Depuis, le circuit de l’Ïle Notre-Dame, à Montréal, porte son nom. Il avait 32 ans.

(1984) À 9h45, Denis Lortie un caporal de l’armée canadienne se rend au Parlement de Québec, armé de deux mitraillettes, tire sur une réceptionniste, tue un messager qu’il rencontre dans le corridor, arrive à un fumoir et tue une autre personne. Il trouve finalement son chemin et entre dans le salon bleu. Il tire de toutes parts.

Le sergent d’armes et directeur de la sécurité à l’Assemblée nationale, René Jalbert fut averti de la tuerie et tout bonnement entame la conversation lui disant qu’il a été dans l’armée lui aussi. Après plusieurs heures de discussion (à 14h22), Denis Lortie se rend à la police sans tuer d’autres personnes. Au total, Lortie a tué trois personnes et en a blessé 13. Il sera condamné à vie mais sera libéré sur parole 10 ans plus tard.


Merci de votre assiduité. – Passez une excellente journée !

Les anglicismes… Trouver sans chercher

La Une

On n’a qu’à ouvrir nos yeux et nos oreilles pour le constater.

Quelqu’un m’écrivait récemment pour me dire que certains anglicismes que je publie sur mon compte Facebook, lui étaient inconnus. Que c’était la première fois qu’ils les voyait.

Je lui ai alors répondu que mes sources étaient tout mon entourage au quotidien. Que ce soit à la télévision, la radio et même dans les journaux, sans oublier les réseaux sociaux.

Nous ne sommes pas beaucoup à dénoncer ces termes qui, bien souvent, sont étalés, comme ça sans vraiment savoir ce que ça veut dire. On pense que c’est bien dans une conversation, parce que c’est tendance et que ça dévoile notre fausse culture anglophone. Ouais…

Personnellement, je n’en tolère aucun. C’est un irritant qui m’agace, qui me déplaît au plus haut point. Ça résonne comme la note discordante d’un musicien ou d’un chanteur. Et pourtant, c’est de plus en plus normal de s’exprimer dans un français corrompu.

LES ENTREPRENEURS

Une poubelle à anglicismes, c’est l’excellente émission Dans l’œil du dragon, à Radio-Canada. Je les note à chaque fois et je rempli la page d’un calepin. Pire encore, les raisons sociales anglaises. Pourquoi il en est ainsi ? Pour percer à l’international ? Si votre produit est exceptionnel, nul besoin d’avoir une marque de commerce anglaise ?

C’est une prostitution linguistique quant à moi. Des administrateurs qui n’ont pas cette délicatesse envers leur langue. Deux seules choses comptent, la réussite et le profit. Le marketing, le pitch, le branding, etc. Wow ! On est en business.

N’oubliez jamais que Guy Laliberté est devenu une notoriété mondiale avec Le Cirque du Soleil, qui l’a rendu millionnaire. Je préfère ce nom à Sun Circus, pas mal moins accrocheur. Preuve que le français demeure un joyau parmi toutes les autres langues.

LES SPORTS

Les émissions de sports sont un autre secteur où les anglicismes sont légion. Avec le temps, les automobilistes ont adopté la bonne habitude d’appeler un bumper, un pare-chocs et un dash, un tableau de bord, des tire, des pneus, par exemple. Alors pourquoi le monde du sport n’en ferait pas autant. Feu René Lecavalier l’a fait, donc c’est possible.

Un autre bordel, les lignes ouvertes, puis les réseaux sociaux. Si vous voulez massacrer une langue, c’est l’endroit tout désigné, à un point tel, qu’on doit souvent relire pour comprendre.

LES DINOSAURES

Mais, il ne faut pas en parler, nous les dinosaures. Comme ces derniers, nous sommes en voie d’extinction. Une espèce rare appelée à disparaître, comme le français. Heureusement, je reçois quelques commentaires sur mes publications en ce sens. Je me sens moins seul.

N’empêche, je tiendrai le même discours jusqu’à mon dernier souffle, parce que ma langue française demeure la plus riche et belle sur cette planète.

Mais pour bien la parler, l’écrire, on doit faire un minimum d’effort. Malheureusement on vit à l’époque de l’aisance et de la facilité.

Notre situation géographique nous rappelle Astérix et Obélix, les Gaulois dans une mer de Romains, alors que nous c’est une enclave francophone dans une mer anglophone. La seule différence est qu’on ne se bat pas ou infiniment peu, pour notre langue.


127e jour de l’année

Samedi, 7 mai 2022

Une année de plus sur le chemin de la vie pour…

Denis Gervais

Bon anniversaire !


On jase là…

Observé, dans le couloir intérieur menant à l’entrée de l’Hôpital Charles-Lemoyne, on voit le nom de ce centre hospitalier en grosses lettres sur le mur. Malheureusement, le mot HOPITAL n’a pas son accent circonflexe.


Pensée et citation du jour

Tout commence à l’intérieur de soi, la paix, comme la guerre.

Catherine Rambert


Ça s’est passé un 7 mai…

(1837) Louis-Joseph Papineau est choisi le chef des Patriotes lors d’une assemblée réunissant 1 200 personnes.

(1987) À Winnipeg, la ministre fédérale des Approvisionnements et Services, Monique Vézina, procède à la frappe cérémoniale de la nouvelle pièce d’un dollar.

(1998) Apple fait le lancement de son nouvel ordinateur iMac. La machine connaîtra un succès immédiat avec des ventes de quelque 800 000 unités en quatre mois.


Merci de votre assiduité. – Passez une excellente journée !

L’état de nos routes : la désolation !

La Une

L’arrivée du printemps est toujours un beau moment. La nature revit et tout le monde est de bonne humeur. Enfin, presque tout le monde, sauf les automobilistes.

C’est le temps de vérifier si notre bagnole y résistera. Parce que le printemps et même l’été sont des saisons très dures pour la voiture. C’est là qu’on prend connaissance de l’atrocité de nos routes.

Il faut prévoir un budget pour les amortisseurs, l’équilibrage des roues et de leur alignement.

LA RIVE-SUD DE MONTRÉAL

Demeurant sur la rive-sud de Montréal, je crois comprendre que personne, je dis bien personne, du ministère des Transports qui se promène dans notre patelin. Les endroits où le bitume ressemble à l’Ukraine en guerre sont tellement nombreux, que je ne pense pas vivre assez vieux pour voir la lumière au bout du tunnel, pour prendre une expression populaire.

Et je ne vous parle pas des nids de poule, parce que c’est commun au printemps. Je parle des endroits où on a réparé les nombreux trous avec des plaques d’asphalte.

Même ces plaques, ne sont même pas nivelées. On roule constamment sur des bosses et des trous. Je vais vous faire part de quelques endroits où c’est pathétique. Des routes qui nécessites des réparations majeures depuis des années et qui sont restées dans cet état.

DES RISQUES POUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE

Des routes fortement endommagées avec des trous, des dos d’âne et des dénivellations où on doit zigzaguer avec les risques d’accidents que ça peut causer.

Des exemples :

– La route 132, entre La Prairie et le métro de Longueuil. Une si belle voie rapide, jadis, qui se dégrade rapidement.

– À Longueuil, la bretelle d’accès du Boulevard Jacques-Cartier, pour prendre le boulevard Taschereau, vers l’ouest. La chaussé est tellement cahoteuse, qu’on est déportée vers l’extérieur si on ne ralenti pas. Ça fait trois ans qu’elle est dans cet état lamentable.

– Tout le boulevard Taschereau sur toute sa longueur, du pont Jacques-Cartier jusqu’à Candiac et des deux directions. Trous, bosses, dénivellations, complètement lézardé.

– La voie de service de l’autoroute 30 qui mène aux Promenades St-Bruno. Atroce ! On a l’impression d’y laisser sa bagnole.

– La route 116, près de l’aéroport de St-Hubert, dans les deux directions, entre le Chemin de Chambly et l’autoroute 30.

– La majorité des rues des villes du Grand-Montréal sont complètement démolies depuis des lunes.

Si vous en connaissez d’autres, je vous invite à les nommer et nous en informer en laissant vos commentaires ici-même.

– On n’a pas déjà à payer des taxes pour le réseau routier, qu’il faut en plus payer les réparations sur nos véhicules; crevaisons, jantes brisées et déformées, alignements, éléments de suspensions. Tout y passe.

LE TIERS-MONDE

En terminant, je me pose toujours la même question, à chaque année; le marquage des voies de circulation, on ne peut pas trouver une peinture plus résistante ? C’est à recommencer à chaque année. Tellement que les dernières lignes sont tracées en septembre. Avez-vous imaginé, le soir, sous la pluie ? Dangereux !

Personne ne s’est penchée sur la question de trouver une peinture qui devrait durer quelques années ?

L’excuse du climat, quant à moi, ne tient absolument pas. Si on est capable de s’équiper convenablement pour nettoyer et déneiger nos routes rapidement, on devrait mettre les mêmes efforts pour avoir des routes dignes d’un pays riche et industrialisé.

À beaucoup d’endroits, on a l’impression de rouler dans un pays du tiers-monde.


126e jour de l’année

Vendredi, 6 mai 2022

On jase là…

En fait… Si les seins sont des « glandes mammaires », alors pourquoi les testicules ne seraient pas des « glandes mon père » ??? Juste une question, c’est tout !


Une année de plus sur le chemin de la vie pour…

Jean Guay

Bon anniversaire !


Pensée et citation du jour

Pourquoi ne partagerais-tu pas la gaieté des oiseaux qui, eux, n’ont pas de raison déterminée d’être gais ?

Henry Bouveroux


Ça s’est passé un 6 mai…

(1937) Le « Hindenburg », dirigeable Zeppelin, explose à New York à 7h30 du matin : 34 passagers et membres de l’équipage, ainsi qu’un membre du service terrestre, ont péri dans l’incendie. Cet accident mettra fin à l’ère des dirigeables commerciaux.

(1950) Un incendie, attribué à la rupture de fils électriques à haute tension, se propage sous la poussée d’un vent violent et rase le tiers de la ville de Rimouski; ce grand feu a jeté sur le pavé 2750 personnes, sans faire de victime, détruisant complètement 230 immeubles, soit l’équivalent de près de 400 logements. Les dommages ont atteint les 20 millions de dollars, un montant considérable à l’époque.

(1999) Le Québec devient la première province canadienne à accorder les mêmes droits civils et avantages aux conjoints de même sexe.


Merci de votre assiduité. – Passez une excellente journée !

Intolérance

La Une

Le Robert définit l’intolérance comme suit : Tendance à ne pas supporter, à condamner ce qui déplaît dans les opinions ou la conduite d’autrui. C’est exactement ce qui décrit la ville de Saint-Lambert.

Depuis des années, cette municipalité sur la rive-sud de Montréal se plaint du moindre bruit :

– Musique trop forte en provenance du parc Jean-Drapeau;

– Bruit excessif de la circulation sur l’autoroute 132;

– Demande de réduire la vitesse sur l’autoroute 132, dans les limites de la ville (heureusement non retenue);

– Bruit des hélicoptères qui survolent la ville.

La mairesse ne démord pas de ces irritants et multiplie la pression auprès des gouvernements pour obtenir plus de tranquillité chez elle.

C’est devenu une immense farce. Qu’est-ce qui se passe à Saint-Lambert ? Quand on veut la tranquillité absolue, on ne s’installe pas près des grandes villes, des agglomérations populeuses. On s’installe à la campagne ou dans le fin fond des bois et en respirant le fumier si essentiel aux végétaux, l’odorat ne produisant pas le moindre gémissement.

Mais même là, probablement que les chants d’oiseaux seraient agressants et intenables. Aussi, les vents violents qui s’amènent de temps à autre pourraient perturber leur environnement.

Et cette intolérance semble faire l’unanimité, puisqu’on n’entend pas de contestataires à Saint-Lambert. Et ne venez pas me dire qu’ils ont droit à leur tranquillité. J’en conviens, mais là, c’est carrément exagéré.

SOLUTIONS

Que faire alors ? Parce qu’il existe des solutions :

– Fermer les aéroports dans un rayon de 500 kilomètres du centre-ville de Montréal, ou inventer des avions électriques.

– Équiper les trains de pneumatiques, avec une limite de vitesse à 50 km/h.

– Fournir gratuitement des écouteurs pour les spectateurs lors de festivals musicaux au parc Jean-Drapeau.

– Déplacer le Grand-Prix de Formule 1 du Canada au Nunavut.

– Installer un pavé de caoutchouc sur le pont Victoria.

– Installer un immense dôme sur la ville avec une douce musique de Bach ou Mozart en toile de fond, et diffusée uniquement entre 15h00 et 15h15, entre deux siestes, pour ne pas déranger leur quiétude. On pourrait, de cette façon, les couper complètement du monde extérieur.

– Distribuer massivement et gratuitement des bouchons d’oreilles. Il s’en fabrique maintenant de différentes couleurs fluorescentes. Ils ne s’entendront même pas respirer.

– Que pensez-vous d’ériger une immense clôture anti-bruit d’une bonne vingtaine de pieds de haut et longeant l’autoroute 132 dans les limites de la ville. Il pourrait également servir pour de jolis graffitis afin de permettre aux artistes de s’exprimer… sans bruit.

Tant qu’à fabuler…

Une maudite chance que l’absurde ne tue pas.


125e jour de l’année

Jeudi, 5 mai 2022

On célèbre aujourd’hui…

LA JOURNÉE NATIONALE DU SPORT ET DE L’ACTIVITÉ PHYSIQUE


Une année de plus sur le chemin de la vie pour…

Michel Ponton

Bon anniversaire !


On jase là…

Le REM. Un fantastique projet dont une partie, le train de l’est, est reporté aux calandres grecques. Après en avoir parlé pendant des années, et s’entendre sur sa réalisation, voilà qu’on abandonne cette partie du tronçon. Madame la mairesse sourire en a décidé ainsi. Selon ses dires les citoyens ne voulaient pas d’une structure de mauvais goût. Et un référendum auprès des citoyens concernés, ça ne lui tentait pas ? On recule au lieu d’avancer.


Pensée et citation du jour

La paix intérieure est au bout du pardon.

Bertrand Raynaud


Ça s’est passé un 5 mai…

(1928) Les Royaux de Montréal de la Ligue internationale l’emportent 7-4 sur Reading lors du premier match local de l’équipe de baseball disputé au stade de la rue Delorimier devant 22 500 personnes. Il s’agit jusque-là de la plus grosse foule à assister à un spectacle payant dans la métropole.

(1945) Les troupes allemandes des Pays-Bas et du Danemark se rendent aux troupes canadiennes et britanniques. Le peuple souffre de la faim. Les soldats arrivés en sauveurs, resteront pour aider à distribuer les vivres qui arriveront par différents moyens mais surtout par la voie des airs. Des soldats allemands sont désarmés dans un dépôt d’armes légères opéré par le 1er Corps canadien aux Pays-Bas.

(2011) Les Forces canadiennes ont été appelées en renfort, mercredi, pour aider les 2400 sinistrés qui habitent le long de la rivière Richelieu. Car l’eau continue de monter et de faire des ravages en Montérégie, aux prises avec les pires inondations depuis 150 ans.


Merci de votre assiduité. – Passez une excellente journée !

Mots d’enfants

La Une

Je conduisais avec mes trois jeunes enfants un soir d’été chaud lorsqu’une femme dans une décapotable devant nous se lève et nous salue de la main. Elle était complètement nue !

J’étais encore sous le choc quand mon petit garçon de 5 ans assis sur le siège arrière dit :

– Maman ! La dame ne porte pas sa ceinture de sécurité.


Un petit garçon se perd dans les couloirs d’un centre de remise en forme et se retrouve dans le vestiaire des femmes. Lorsqu’il est remarqué, toute la salle se met à crier, les femmes se dépêchant de se couvrir d’une serviette.

Le petit garçon regarde tout ça avec surprise puis demande :

– Qu’est-ce qui se passe ? Vous n’avez jamais vu un petit garçon ?


Une petite fille regardait ses parents s’habiller pour une soirée. Quand elle vit son père mettre son smoking, elle l’avertit :

-Papa, tu ne devrais pas porter ce veston.

– Et pourquoi pas, ma chérie ?

– Parce que tu sais qu’il te donne toujours mal à la tête le lendemain matin.


Un petit garçon ouvre la grosse bible familiale. Il est fasciné et regarde les vieilles pages jaunies. Soudain, quelque chose tombe de la bible.

Il ramasse l’objet, le regarde attentivement et voit que c’est une vieille feuille d’érable qui avait été pressée entre les pages.

 – Maman, regarde ce que j’ai trouvé !

 – Qu’as-tu trouvé là, mon chéri ? demande sa mère.

 Avec une voix étonnée, il répond :

– Je pense que c’est le sous-vêtement d’Adam.


Un jour, le petit Maxime, 7 ans, demande à sa mère :

– Pourquoi t’as un gros ventre ?

La mère :

– Parce que ton papa m’a donné un bébé mon chéri.

Plus tard, lorsque son père revient de travailler, le gamin lui demande :

– C’est vrai que tu as donné un bébé à maman ?

– Oui.

Et le petit Maxime, effondré, dit :

– Elle l’a mangé !


124e jour de l’année

Mercredi, 4 mai 2022

À la douce mémoire de…

PIERRE NANTEL 1945-2016, famille.


Une année de plus sur le chemin de la vie pour…

Geoffroy Neveu

Bon anniversaire !


On jase là…

Un immense merci à toute la grande famille des Canadiens de Montréal pour la chapelle ardente et les funérailles de Guy Lafleur. Une organisation de classe exceptionnelle et riche d’un passé glorieux et immortel. Un message à retenir pour les jeunes qui forment l’équipe actuelle; prenez exemple sur Larry Robinson et Geoff Molson qui, aux funérailles de Guy, se sont exprimés en français dans les hommages qu’ils ont livré. Cette marque de délicatesse et de respect pour les Québécois francophones, est tout à leur honneur.


Pensée et citation du jour

L’erreur est le chemin vers la vérité.

Nicolae Iorga


Ça s’est passé un 4 mai…

(1971) Un terrible glissement de terrain ravage en pleine nuit Saint-Jean-Vianney, un petit village situé au nord de Jonquière. Un peu avant 23h, la terre se met à trembler, et avant que les résidents du quartier ne comprennent ce qui se passe 32 personnes disparaissent avec 37 maisons dans un cratère de 100 mètres de largeur sur 800 mètres de longueur et d’une profondeur de 30 mètres.

On pense que les travaux effectués quelques années auparavant pour élargir un cours d’eau seraient à l’origine de la formation d’un bassin souterrain qui a fini par désagréger complètement le sous-sol argileux.

(2009) Massacre lors d’une noce en Turquie. Des individus cagoulés, armés de grenades et de fusils d’assaut, ont tués 44 personnes dont 16 femmes et six enfants. Il s’agirait d’un règlement de comptes entre clans. Environ 200 personnes participaient à la célébration de la noce. L’attaque a duré un quart d’heure et 8 personnes ont été arrêtées peu après la tuerie.

(2012) La Monnaie royale canadienne frappe son dernier cent dans ses installations de Winnipeg, lors d’une cérémonie en présence du ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty. Le ministre Flaherty a annoncé, lors de la présentation de son budget en avril 2012, la suppression de cette pièce de son système monétaire, en raison de la baisse de son pouvoir d’achat et de la hausse de ses coûts de production.

Le gouvernement a éliminé progressivement le sou noir à l’automne 2012, lorsque la Monnaie royale à arrêter la distribution aux institutions financières. Les pièces d’un cent continueront toutefois d’avoir cours légal, mais à mesure qu’elles disparaîtront de la circulation, les prix devront être arrondis à la hausse ou à la baisse.


Merci de votre assiduité. – Passez une excellente journée !

%d blogueurs aiment cette page :