En feuilletant mon journal…

 

Journal2Par les temps qui courent, il faut être fait fort pour lire le journal et prendre connaissance des nouvelles négatives qui secouent la planète. Mais là je ne peux plus me retenir et je suis en pleine montée de lait. Il faut que ça sorte.

À commencer par la crise financière mondiale. Alors que les politiciens injectent NOTRE ARGENT à coups de milliards, on apprend que les dirigeants des grandes banques et/ou compagnies d’assurance continuent toujours de recevoir de généreuses rémunérations. Imaginez-vous que les bonzes de AIG, sortis du trou par la réserve américaine récemment, se sont payés une sortie d’un demi million de dollars dans des hôtels de luxe avec beaucoup d’extras, afin de faire le point sur une stratégie à développer pour relancer l’entreprise. C’est scandaleux et écoeurant. C’est pas mieux chez-nous. Nos banquiers et chefs d’entreprises sont grassement payés avec toutes sortes de bonis, même quand l’entreprise accuse des pertes. Les actionnaires dorment au gaz, sauf quand c’est pour augmenter nos frais de toutes sortes. Quoi dire du fait que nos chères banques n’ont pas suivi la baisse d’un demi point des taux d’intérêts de la Banque du Canada. Ils ont baissé seulement d’un quart de point et unanimement. Indécent !

Ensuite, les élections fédérales. Harper est en train de tomber au profit de Dion. Qui l’eu cru ! Venez pas me dire qu’un autre mange québécois de la lignée des Trudeau et Crétin, pardon Chrétien, sera élu premier ministre du Canada. Faut-il que les canadiens nous haïssent assez. C’est à n’y rien comprendre. Écoutez son discours. Il veut faire l’unité canadienne avec le Québec au même titre que la Saskatchewan. Il vous reste encore quelques jours pour vous réveiller avant de connaître un vrai cauchemar. S’il vous plait, pas lui !

Avez-vous vu la subtilité de la pétrolière Ultramar ? Je sais bien que ce n’est pas une nouvelle du journal mais c’est plus fort que moi, il faut que je vous raconte. Du 1er au 31 octobre, il vont remettre 300 000$, c’est leur objectif, soit 1 cent sur chaque litre d’essence SUPRÊME vendu, pour la recherche sur le cancer du sein. C’est assez hypocrite merci. La cause est très louable mais sur l’essence SUPRÊME, ils ne se sont pas trop forcés, au prix qu’ils vendent ce type d’essence. On peut dire qu’ils se sont déculottés. Non mais faites moi rire. Pourquoi ne pas avoir fait le même don sur l’essence régulière ??? C’est plus de 3 millions qu’ils auraient déboursés et mon estimation est probablement très conservatrice. Ce n’est pas écrit en grosses lettres sur l’affiche, mais comme un contrat, il faut lire les petits caractères… Achetez-vous ça vous, de l’essence SUPRÊME ? Pas moi ! Ils m’en siphonnent déjà assez.

Finalement, le Grand Prix du Canada. Voyez-vous ça. Legault est parti et nos politiciens arrivent avec leurs gros sabots. Tremblay, Bachand et Fortier (il devrait d’abord se faire réélire) veulent sauver cet événement de millionnaires avec NOTRE fric. Hey les taouins. You-hou, la terre appelle la lune… Les routes, la santé, l’éducation ça vous dit quelque chose ? Un grand prix ça n’amène pas d’eau au moulin pour régler ces problèmes. Ça fait vivre des hôteliers et des restaurateurs qui gonflent leurs prix durant une semaine pour remplir LEURS goussets. Un peu de sérieux. Trouvez donc quelque chose de plus profitable pour le peuple qui paie.

Bon, ça fait du bien, ma pression est revenue à la normale.