Dans le silence de ta mémoire

 

Alzheimer4 En cette journée mondiale de la maladie D’Alzheimer, et avec la généreuse et aimable autorisation de l’auteure, je vous offre ce texte tiré d’un diaporama reçu sur internet et que j’avais conservé précieusement pour aujourd’hui. Il s’inspire de la réflexion d’une fille, face à sa mère qui souffre de cette très lente agonie. Bonne réflexion.

Toi … Qui s’éloigne de plus en plus dans le silence et dans le noir, tu deviens ta propre inconnue. Il y a des trous dans ta mémoire. Je me sens seule et perdue. Tu ne me reconnais plus. Je ne fais plus partie de ton histoire …

Toi … Que j’ai connu jadis en des temps plus heureux, ton regard n’était jamais triste. Mais maintenant, c’est la mort dans tes yeux. Comment peuvent tomber dans l’oubli, ceux à qui on a déjà donné la vie …

Toi … Qui ne me reconnais plus, souviens-toi pourtant que tu m’as déjà prise dans tes bras et je t’ai déjà appelé Maman. Je voudrais revoir ton sourire comme avant mais on a volé nos plus beaux souvenirs et depuis, tout est devenu néant …

Toi … À qui j’aurais tant de choses à dire avant qu’on tourne tristement la page. Quand je te vois souffrir j’ai tellement mal. Il n’y a que des ombres sur ton visage. On a volé le souvenir de ma plus belle image. On a prit ta vie pour la mettre en cage …

Toi … Qui connaissais tant de gens, te voilà désormais seule. Mais déjà ta vie en a fait le deuil. Petite femme si fragile, prisonnière d’une maladie qui cruellement te plonge dans l’oubli …

Toi … Qui aimais tant sourire, tu ne reconnais plus tes souvenirs. Ton regard doucement s’est assombri. Depuis dans ta mémoire c’est déjà la nuit. Si tu savais le tourment de ne plus être reconnue de sa maman …

Toi … Qui semble si seule ce soir, tu n’as plus de larme pour pleurer. Tes souvenirs se sont effacés et je ne vois que des silences dans ta mémoire. Même ton regard m’est devenu étranger. Je voudrais tuer cette maladie qui tient ta vie en sursis …

Toi … Que je rêve de prendre dans mes bras depuis si longtemps déjà, ce soir Je te fais un cadeau. Je laisse tomber les virgules et les mots et je te rejoins dans ton monde à toi. Je ferme tendrement les yeux et de tout mon cœur je fais le vœu qu’un jour dans l’au-delà, peut-être que tu me reconnaîtras …

Claire De La Chevrotière

Note de l’auteure :

J’ai écris ce texte avec tout mon cœur et Je comprends votre douleur. Face à cette terrible maladie qui plonge ceux qu’on aime dans l’oubli… L’Alzheimer.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s