Salade de Pâques

Aujourd’hui il fait beau et c’est la fête de Pâques. On dirait qu’il fait toujours beau en cette journée qui se veut le vrai prélude au printemps. À voir la température qu’il faisait hier, j’espère bien que c’est parti pour les cinq ou six prochains mois. Pâques c’est aussi le renouveau sous toutes ses formes. La nature s’épanouit et les oiseaux se font de plus en plus entendre.

C’est aussi le temps de se sucrer le bec de bon chocolat. Tous les excès sont permis parce que même si la période du carême est de moins en moins respectée ou célébrée dans notre monde moderne, ça n’arrive qu’une fois par année. À voir tous les étalages des magasins, les chocolatiers n’ont pas chômés.

Avez-vous l’esprit aux élections fédérales ? Moi absolument pas ! D’abord, c’est du pareil au même et je trouve stupide que ces politiciens s’évertuent à démolir l’adversaire plutôt qu’apporter des solutions concrètes aux grands enjeux de l’heure. C’est rendu que, à tous niveaux confondus, nous sommes appelés aux urnes à chaque année. On change quatre trente sous pour une piastre et on recommence. Mais je me fais un plaisir de voter parce que par ce geste, j’appuie celui qui me semble le plus près de mes convictions. Je me dis qu’au moins j’ai le loisir de choisir, contrairement aux citoyens de pays totalitaires qui eux, subissent les foudres d’armées dictatoriales, sans même pouvoir s’exprimer.

Amère déception hier de voir mes Canadiens subir une troisième défaite d’affilé, dans la série qui les oppose aux Bruins de Boston. Une défaite crève-cœur qui pourrait les expédier en vacances dès mardi soir prochain, à moins que… Comme vous voyez, je garde espoir parce qu’avec tous les blessés que cette équipe a eu cette saison, elle a réussi à atteindre et conserver ce niveau de compétition et il faut aussi se rappeler le printemps dernier, contre Washington et Pittsburgh. Comme le disait le légendaire Yogi Berra, C’est pas fini tant que c’est pas terminé !

Vendredi, nous sommes allés faire un tour à Shefford, histoire d’humer l’air de la campagne et du ranch. Ça me faisait tout drôle de ne pas voir Xilo dans son enclos devenue déserte. Je n’y étais pas retourné depuis l’automne dernier. Cependant, j’en ai profité pour faire ma première randonnée à cheval avec mon frère. Une petite randonnée agréable, et il y en aura d’autres, sous le soleil et par une température douce. Rosi s’est comportée comme une grande et elle a eu droit à quelques friandises bien méritées au retour. Même chose pour Dali. Il faut dire que Sylvain les avait dérouillées depuis quelques jours.

Papa et maman nous accompagnaient et ils ont grandement apprécié leur journée. Bientôt la caravane ira retrouver son emplacement habituel et nous pourrons retrouver nos belles soirées autour du feu extérieur en contemplant les étoiles et en changeant le monde. Ainsi va la vie.

Finalement, préparez-vous à sortir vos outils de jardinage et votre mobilier de patio. C’est aujourd’hui le coup d’envoi de la belle saison. Passez de très joyeuses Pâques.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s