Le Code criminel… à réformer!

Un système de justice de merde. Dans ce cris du cœur de la maman de la petite Bianca, tuée par un chauffard irresponsable un jour d’halloween, on peut dire que ça traduit bien le sentiment partagé par plusieurs devant les verdicts, sentences et décisions qui font l’actualité présentement.

Deux ans moins un jour à purger dans la collectivité pour ce crime, c’est banaliser le geste lourd de conséquence. C’est dévoiler au grand jour la faiblesse de nos lois, devenues des passoires à liberté. Quand la mère fait un parallèle avec le criminel qui se retrouve en détention pour trafic de drogue et que l’assassin de sa fille profite d’une liberté absolue, il y a de quoi lui donner raison, d’être de son côté et de se questionner.

Même constat pour ce prédateur sexuel à qui on n’a pu rien reprocher. La mère de Jolène Riendeau n’a eu d’autre choix que d’exprimer sa rage devant son incompréhension du sort réservé aux victimes, en commettant des voies de fait sur le présumé agresseur. Comment condamner ce geste quand on constate que la justice est de plus en plus permissive, sans vraiment tenir compte des conséquences.

Quoi dire aussi de Guy Turcotte à qui le Tribunal Administratif du Québec lui permet des sorties progressives et solitaires tout en connaissant son degré élevé de récidive. On peut s’interroger sur une telle décision. Dans 6 mois, il sera libre comme l’air. Un fou fin!

Dans ces trois cas bien précis, on parle d’événements qui datent de plusieurs années. C’est incompréhensible que notre système judiciaire ne soit pas plus diligent à procéder. Peut-être serait-il temps de revoir le Code criminel canadien, transformé en passoire, et de le rendre plus incisif, moins tolérant et indulgent? Quand il y a un décès violent au terme d’un acte criminel, une peine d’incarcération exemplaire devrait être automatique. Seules les circonstances atténuantes devrait fluctuer sur la durée de l’emprisonnement. Les conservateurs emploient la ligne dure présentement partout dans leurs réformes, il serait temps que le Code criminel ait plus de mordant et de pouvoir dissuasif. Qu’il tienne compte des préjudices aux victimes.

Toutes ces sentences et décisions bonbons ont pour conséquence de saboter la confiance en notre système de justice et s’inscrivent dans tout ce qui ne tourne pas rond dans notre société; la corruption, le favoritisme, le laxisme, les scandales et l’étouffement du peuple. On le voit avec le conflit étudiant. La société trouve ce prétexte pour faire savoir à ses gouvernants son ras-le-bol collectif.

Si le climat social ne s’améliore pas et si les gouvernements ne prennent pas les moyens pour rétablir l’ordre public dans le respect des lois, il se produira de plus en plus de contestations et de plus en plus de violences dans nos rues. Il y a une limite à ne rien faire. Il ne faut pas attendre qu’il se passe dans notre cour ce qu’on voit à la télé, en provenance de l’étranger. Il me semble qu’on est plus civilisé que ça.

En terminant, un mot sur Amir Khadir. Par ses pitreries d’hier, dans une manifestation illégale, il déshonore son statut de député et quant à moi, il est indigne de siéger dans cette chambre. Dans notre démocratie, il fait parti du processus d’application d’une loi et par son geste, il a violé son pouvoir. Ce n’est rien pour lui ramener un semblant de crédibilité.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s