La page blanche

Mal de gorgeJe souffre du symptôme de la page blanche ! Vous connaissez ? L’auteur ou l’écrivain qui s’apprête à rédiger son texte et voilà que les idées et les mots ne viennent pas, rien à écrire ou à raconter. On a beau chercher mais voilà que rien ne vient noircir la page. C’est exactement ce qui m’habite depuis trois jours. Je sens comme une baisse de régime. Il fait un temps vraiment maussade depuis une bonne semaine et on passe par tout un amalgame météorologique de pluie, de vent et de froid. Et pour terminer, une sorte de laryngite a envahi mon corps au point de perdre la voix lorsque je parle trop longtemps. Résultat d’un coup de froid ou d’un quelconque virus, il m’empoisonne l’existence depuis maintenant quatre jours. Il fallait bien que je parle de vaccination pour que cette calamité me ralentisse.

Comme il n’y a vraiment rien d’autre à faire que de bouffer des Tylenols et de se frictionner les dessous de pieds au Vicks recouverts d’un bas, il faut faire contre mauvaise fortune, bon cœur et laisser le temps agir. Voilà ! Maintenant vous savez tout ! Pourquoi je vous ai délaissé, chers lecteurs et lectrices, ces derniers jours. Malgré cet incident de parcours, j’en ai profité pour refaire le parquet de la cuisine avec des tuiles de vinyle pré-encollées. Avec l’ami Marcel nous sommes allés chercher un lourd rouleau pour écraser convenablement les tuiles, une fois posées, pour que celles-ci adhèrent parfaitement sur toute sa surface. Finalement, l’ami Mario s’est amené avec son équipement à la fine pointe, pour installer en un rien de temps, les quarante pieds de plinthes et terminer le travail. La madame est contente.

Côté activités ici à Pioneer Village, Louise continue de garnir sa cagnotte au bingo où elle frôle les 300$. La chance lui sourit pas mal cette année. Beaucoup de snowbirds sont arrivés et on voit de moins en moins de sites vides. Ce soir nous étions, avec plus de 200 autres mordus, au Ice cream social card bingo. Ça vous dit quelque chose ? Tout le monde se retrouve à la salle communautaire, par groupe de quatre et avec un jeu de carte, pour jouer au bingo. Au lieu des traditionnels numéros et du boulier, chaque groupe de quatre joueurs se séparent un jeu complet de 52 cartes. L’annonceur pige les cartes et les dévoile une à une. Le premier joueur qui a épuisé toutes les cartes de sa main, crie BINGO, et remporte la recette du tour.

Mais le clou de cet événement est que pour la somme dérisoire de 2$, avant que le bingo commence, vous apportez avec vous un bol, peu importe sa dimension, ainsi qu’une cuillère, et vous pouvez vous gaver de délicieuse crème glacée en plusieurs saveurs. Vous devriez voir les portions gargantuesques… Des bols à salade, de quoi contenir cinq ou six bonnes boules. C’est débile. C’est la manifestation des snowbirds affamés et privés de dessert depuis des lunes. Heureusement que l’événement n’arrive qu’un seul jeudi par mois… Ouf ! C’est quelque chose à voir. Je me rappelle qu’il y a quelques années, j’avais remarqué qu’un participant avait apporté un gros plat à vaisselle, en guise de bol. Vous croyez que j’exagère ? Oh que non ! C’est tout un happening ! Et moi qui croyais que l’appétit disparaissait lentement avec l’âge. Je vous confirme que dans certains cas, c’est complètement faux.

Finalement, j’ai trouvé de quoi noircir ma page…

5 réflexions au sujet de « La page blanche »

  1. Pour votre gorge, c’est bon de la crème glacée. Mais il me semble que s’il fait froid, pas tellement le goût, non? En tout cas, au Québec, à moins 10, toute belle ou toute bonne soit la saveur, ça ne me dit rien.
    Quand la page s’obstine à rester blanche, je la laisse gagner et je me dis que c’est que je n’ai rien à dire. Il s’agit parfois de commencer par un mot et un autre, comme un exercice, sans but précis et, comme vous avez fait, on s’aperçoit qu’on remplit une page. Sinon, c’est que ce jour-là, je lis.
    J’espère qu’il restera un petit emplacement pour moi, en février. Sinon, avez-vous un camping ou Resort à proximité à me conseiller?
    Bonne journée.

      • Comme on ne sait pas encore à quelle date on part, après le 4 c’est certain, mais tout dépendra des conditions routières, comme on a l’intention de passer par Okeechobee… bref, dès qu’on sera au sud et qu’on aura une idée plus précise de notre passage à Fort Myers, oui, on téléphonera pour réserver.
        Merci.

  2. …la page blanche ! Enfin, j’espère que tu en a pris une boule pour moi car ici la crème glacée à -20… ça me tente moins !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s