Quand les détenus ont tous les droits

CasherAu Canada, si vous avez l’immense chance d’être un criminel détenu en milieu carcéral, vous avez tous les droits, même celui de manger casher et halal. Pendant ce temps, d’honnêtes citoyens ayant trimé dur toute leur vie tout en menant une vie rangée vieilliront dans des CHSLD, sans choisir ce qu’ils vont bouffer et en n’ayant, s’ils sont chanceux, qu’un seul bain par semaine, voire par mois.

C’est scandaleux quand on nous informe que des prisonniers profitent de l’argent des CONtribuables pour recevoir une nourriture préparée selon des rites religieux et qui coûtent beaucoup plus cher qu’un repas conventionnel. Ceux qui décident de ces façons de faire devraient être congédiés. Depuis quand, un détenu décide de ses préférences culinaires? La Charte? Une autre idiotie de l’ère Trudeau.

Un prisonnier devrait perdre tous ses droits. C’est le prix à payer quand on n’a aucun respect des lois. Nos gestes doivent porter à conséquence sans encourager de récidive. Je ne sais pas ce qui se passe ailleurs sur la planète mais ça devrait être bien différent d’ici. L’expression croupir en prison perd tout son sens ici alors que votre temps de détention vous permettra de préparer une autre carrière pour plusieurs alors que les autres feront tout pour y revenir. C’est comme une sécurité sociale… financée par les CONtribuables. T’as pas les moyens de manger casher? Vole une banque ou tue, et ton vœux se réalisera. Idiot vous pensez? Pas après ce qu’on découvre.

Faites lire cela à des résidents de CHSLD et ne vous surprenez pas de leur incompréhension. Même chose pour les citoyens qui n’arrivent pas à boucler leur budget, mois après mois, en quémandant presque la nourriture dans les centres de distributions communautaires. La liste d’exemples pourrait s’allonger à outrance. C’est loin d’être drôle! Ils ont tous les droits, mais sans avoir le choix. Grosse différence quand on les compare aux malheureux criminels emprisonnés dans nos confortables pénitenciers, sans se soucier de ce qui arrivera demain. Avez-vous déjà vu un prisonnier être libéré chétif, avec la peau et les os? Au contraire!

Quand j’étais petit, je ne raffolais pas de la traditionnelle fricassée de ma mère. Quand je lui en faisait part, elle me répondait que c’était le repas prévu et que si je n’en voulais pas, il n’y avait rien d’autre. Point à la ligne et fin de la discussion. Pourquoi ce n’est pas la même chose dans les prisons? La même bouffe pour tout le monde. Lorsque tu seras sorti, tu choisiras. Pour l’instant, tu n’es pas en position de décider. Tu n’aime pas ça? Désolé mais tu repasseras demain. Une raison médicale sans équivoque devrait être la seule raison pour une spécificité alimentaire, pas une religion. Il faut qu’un séjour en prison soit une situation qui te fera réfléchir à l’idée de ne pas y retourner.

Mais à quoi bon! Aucun gouvernement n’aura assez de couilles pour mettre ses culottes et jeter aux ordures une aberration de la sorte. Seulement de penser que les repas servis dans un pénitencier dépendent de diètes religieuses, ça démontre toute la portée de leur bonasserie.

Une réflexion au sujet de « Quand les détenus ont tous les droits »

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s