Nager à contre-courant

Justin Trudeau1Alors que François Hollande, le président de la France, appelle à la coalition pour rayer de la carte les fous d’Allah, Justin Trudeau réitère son intention de retirer les F-18 canadiens des zones de combats. Les grands chefs d’états se mobilisent et veulent faire front commun avec la France, alors que Justin avec son air d’adolescent, pense qu’on peut être aussi efficace en étant n’importe quoi qu’il tarde à préciser. On ne sait pas comment au juste il entend procéder mais dans le contexte actuel, suite au massacre de Paris, c’est carrément nager à contre-courant. Il est le seul d’ailleurs à penser ainsi. Bienvenu dans la cour des grands mon Justin. T’as encore beaucoup de croûtes à manger. Des mots, rien que des mots sans aucune précision.

Même son de cloche sur son intention de faire rentrer au pays 25 000 immigrants syriens avant la fin de l’année. Je vous rappelle qu’il ne reste que 44 jours avant le 31 décembre et si on exclut la période des fêtes, ça descend à 37 jours. On ne sait toujours pas comment ils vont procéder, où ils vont prendre l’argent et comment l’intégration va se faire. Depuis vendredi, les premiers ministres provinciaux et les maires de Montréal et de Québec demandent à Justin de prendre du recul et de ne pas précipiter les choses. Qu’est-ce qui presse tant pour que ce soit avant le 31 décembre? Ici c’est «On décide et on planifie par la suite».

Selon les experts, avant Noël, tout au plus 2 400 dossiers de migrants auront été traités. Ça représente moins de 10% des 25 000 attendus. Une fois les réfugiés acceptés, il faudra leur accorder un minimum d’argent et de ressources pour survivre. Qui leur fournira l’argent pour pouvoir subvenir à leurs besoins, alors que le gouvernement québécois affirme avoir peine à joindre les deux bouts. Des crédits d’impôts? Oubliez ça! Le fait demeure que 25 000 personnes d’un seul coup, c’est du monde à la messe ça monsieur.

Le problème est là. On n’a pas le droit au chapitre quand vient le temps de décider de qui on accueillera et on n’a pas plus le droit de dire non. Mais nos élus savent où saigner; les CONtribuables, mais oui! On n’a pas déjà cité quelque part que Charité bien ordonnée commence par soi-même? On en a déjà en masse des gens de chez-nous qui ont beaucoup de difficulté à joindre les deux bouts au point où nous sommes de moins en moins nombreux à contribuer à leur bien-être. 25 000 personnes, c’est une ville qu’on va faire vivre pour un bon bout de temps, parce que ces gens-là vont sûrement vouloir se regrouper…?

2 réflexions au sujet de « Nager à contre-courant »

  1. Je crois qu’il en a fumé du bon .Il rêve en couleur je suis de ton côté charité commence par soi-même dire qu’il y a des gens qu’ils ont de la difficultés a payer électricité nourriture c’est des Québecois qui ont reçus coups durs en 2015 alors on devrait s’en occuper d’eux avant tout

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s