Fou-rire

Rire27Mathilde, 5 ans, revient de l’école. Elle a eu sa première leçon sur les bébés et sa mère, très intéressée, lui demande :

– Comment cette leçon s’est-elle passée ?

Mathilde répond :

– Paul a dit que son papa l’a acheté à l’orphelinat. Amine, que ses parents sont allés l’acheter à l’étranger. Christine, elle a été faite dans un laboratoire et pour Jean, ses papas ont payé le ventre d’une dame.

Sa mère lui demande en riant :

– Et toi, qu’as-tu dit ?

– Rien ! Je n’ai pas osé leur dire que mon papa et ma maman sont tellement pauvres qu’ils ont dû me faire eux-mêmes.

———————————————————————–

Une femme se rend tous les jours au cimetière de son village, pour y arroser les fleurs sur la tombe de son mari. À la fin de sa visite, elle a pour habitude de quitter le cimetière en reculant. Sa copine lui demande :

– Pourquoi quittes-tu le cimetière en reculant ?

Elle lui répond :

– Lorsque mon mari était toujours en vie, il me disait tout le temps – Tu as un cul à réveiller un mort !

———————————————————————-

Un homme va au bureau de poste pour appliquer sur un emploi. La personne qui fait l’entrevue lui demande :

– Avez-vous des allergies ?

L’appliquant répond :

– Oui, à la caféine. Je ne peux pas boire de café.

– Avez-vous déjà fait du service militaire ?

– Oui ! dit-il, J’ai été en Iraq pendant deux ans.

L’interviewer dit :

– Ceci vous donnera des points de bonus pour obtenir votre emploi. Après il demande :

– Est-ce que vous souffrez d’une quelconque invalidité ?

Le gars répond :

– Oui. Une bombe a sauté près de moi et j’ai perdu mes deux testicules.

L’interviewer fait une grimace et lui répond :

– D’accord, vous avez assez de points pour que je vous embauche immédiatement. Nos heures normales de travail sont de 8h00 à 16h00. Vous pourrez commencer à travailler demain matin et à tous les jours à partir de 10h00.

Le gars était un peu dérouté. Il demande :

– Si les heures normales de travail sont de 8h00 à 16h00, pourquoi voulez-vous que je commence seulement à 10h00 ?

– Parce que ceci est un emploi du gouvernement. Pour les premières deux heures, la seule chose qu’on fait c’est de boire du café puis de se gratter les couilles. Tu n’as pas besoin de venir ici pour ça !

———————————————————————

Robert rentre de voyage au petit matin et se glisse dans son lit. Sa femme dort, la tête sous les couvertures. Ne résistant pas à la chaleur de son corps, il lui fait sauvagement l’amour ; puis, affamé, il descend prendre son petit déjeuner. À sa plus grande stupeur, il découvre sa femme attablée dans la cuisine.

– Mais, chérie, je viens de quitter notre lit et tu y étais encore en train de soupirer de bonheur après nos folles étreintes.

– Oh, Robert, quelle horreur ! C’était maman ! Elle a eu un malaise cette nuit et se repose dans notre lit !

La jeune femme se rue dans la chambre :

– Maman, je ne peux pas le croire ! Pourquoi n’as-tu rien dit à Robert ?

– Ça fait quinze ans que je n’ai pas parlé à ce connard, je ne vois pas pourquoi j’aurais commencé ce matin !

——————————————————————–

Un homme, tout ce qu’il y a de plus correct, voulait acheter un cadeau à sa nouvelle blonde. Après mûre réflexion, il décide de lui acheter une paire de gants. Accompagné de la sœur de sa nouvelle blonde, il alla les lui acheter dans un magasin à rayons. La sœur de sa nouvelle blonde acheta, de son côté, deux paires de petites culottes pour elle-même. Durant l’emballage, la vendeuse mélangea les deux articles et la sœur obtint les gants…

Sans vérifier le colis, notre homme envoya les petites culottes à sa nouvelle blonde avec la note suivante :

« Douce chérie,

Voici un petit cadeau pour te prouver que je n’ai pas oublié ton anniversaire. Mon choix est dû au fait que je me suis aperçu que tu avais l’habitude de ne pas en porter lorsque tu sortais le soir. Si ce n’avait pas été de ta jeune sœur, j’aurais choisi une paire plus longue avec des boutons, mais elle porte elle-même des paires plus courtes, faciles à enlever.

La couleur est plutôt pâle, mais la vendeuse m’a montré une paire qu’elle avait portée pendant trois semaines et elle était à peine sale. La jeune vendeuse en a fait l’essai devant moi et ça lui faisait très bien. J’aurais aimé pouvoir te les mettre moi-même la première fois. Sans doute beaucoup d’autres hommes les serreront dans leurs mains avant que je ne puisse te revoir. Lorsque tu les enlèveras, souffle dedans avant de les ranger afin de chasser l’humidité qui reste toujours après usage.

J’espère que tu vas les aimer et que tu vas les porter pour moi mercredi prochain. Pense juste au nombre de fois que j’aurai le plaisir de les embrasser. Enfin, la dernière mode c’est de les porter avec les rebords pliés montrant la fourrure.

Avec tout mon amour !

Ton chum XXXXX »

Le gars est toujours aux soins intensifs… !

Une réflexion au sujet de « Fou-rire »

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s