Dernier dodo sur la route

Depuis 21h15, nous sommes à l’hôtel Ramada de Newburg, NY, sur le New York State Thruway, après une ballade de 1 166 kilomètres sous un soleil de plomb. Si le mercure au lever était de 12°C et s’est maintenu par la suite pour atteindre 15°C, et il est présentement de 6°C au moment d’écrire ces lignes.

2016-04-13 001AUne seule contrainte est venue perturber cette journée et implique la police de l’état de la Virginie. Je vous raconte… avec la photo de cet article comme preuve. Nous circulions allègrement sur l’Interstate 66 en direction de l’ouest, pour rejoindre la 81 Nord. Depuis quelques kilomètres, les panneaux routiers électroniques annonçaient à l’avance la fermeture de la voie de droite pour des travaux. Soudain, à un kilomètre de là, après une petite ascension, un véhicule de police, gyrophares en activité, zigzague sur la ligne médiane à basse vitesse. Nous sommes les premiers en avant et j’en conclu que l’agent procède à une patrouille de retenue et je reste derrière, en retrait de quelques mètres, en roulant très lentement pour suivre son mouvement.

Rien de bizarre mais je me demande ce qui peut bien se passer dans cette supposée zone de construction. La file s’allonge derrière nous et le manège dure une bonne quinzaine de minutes, dont les dix dernières complètement immobiles. Louise s’inquiète et je la rassure. Elle se demande pourquoi le policier ne nous informe pas de la situation. Bizarrement, la circulation est aussi arrêtée dans l’autre direction. Finalement, au bout de quelques minutes, le policier éteint ses gyrophares et repart à une vitesse normale comme pour nous signaler la fin de l’événement. Nous reprenons notre route.

Puis, au moment de traverser la zone de travaux, on voit bien les cônes sur la ligne médiane et un camion stationné et équipé d’un réservoir, sans plus. Aucun employé, rien de particulier, niet ! Le calme plat ! Que s’est-il passé ? On l’a jamais su mais ça fait de la copie pour mon article.

Aussi j’ai noté une petite constatation. Vous savez, quand on conduit, on observe les autres et on s’interroge sur leur conduite. Le « suivre-de-trop-près » ou le tailgating comme ils l’appellent ici, est chose courante et stressante quand un mastodonte te colle aux fesses. Sans oublier les trains routiers qui dépassent à peu près tout le monde en risquant des manoeuvres périlleuses pour se faufiler entre deux voitures.

Mais le plus drôle survient lorsque des panneaux géants et bien en évidence, ordonnent de diminuer sa limite de vitesse lorsque la situation le commande. Je vous le dis candidement, j’obéissais mais j’avais la nette impression que j’étais le seul à les voir.

Bon, pour terminer, il nous reste entre quatre et cinq heures de route demain et on va faire la grasse matinée. On n’est pas pressé, et les routes des Appalaches sont assez tranquilles à cette période de l’année. Il n’y a que des snowbirds pour briser la quiétude du paysage. À demain pour la fin du périple.

5 réflexions au sujet de « Dernier dodo sur la route »

  1. Bonne fin de route tout en étant aussi prudents les amis. Nous, nous serons à Québec, en fin de soirée, vers 22:30 aussi. A+

  2. Combien de fois on s’est posé la même question au sujet des policiers qui stoppaient carrément la circulation. Quelquefois on avait notre réponse en voyant un accident, mais pas toujours. Il nous est arrivé une fois d’attendre plus d’une heure pour trois cônes qui fermaient une voie sur… 25 pieds peut-être sans personne ni auto à l’intérieur du périmètre fermé!
    Quant à moi, ce ne sont pas les mastodontes( les 18 roues, boite fermée, pas les longues plateformes ou les camions à benne qui nous garochent leur restant), qui me dérangent, même qu’en général, je les aime bien, ce sont les automobilistes qui restent dans la voie de gauche, qui ne comprennent pas qu’ils doivent se tasser même si on les dépasse, à qui mieux mieux, à droite.
    Quant aux limites de vitesse, j’ai compris que la vitesse permise est de 10 milles à l’heure supérieure à ce qui est indiqué!!! Et le 5 dans 55, pour eux c’a bien l’air d’un 6!
    Bon retour à la maison.

  3. Ne partez quand méme pas trop tard en avant-midi car vous pourriez être retardé aux douanes par une fouille à nu par exemple ,,, ha ! ha !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s