Zones sinistrées

Nids de poule1Ça fait 10 jours que j’ai cessé de sillonner les routes américaines et laissez-moi vous dire que ma voiture est mise à rude épreuve sur les routes de Beyrouth… Excusez ! Je veux dire du Québec. Je n’ai pas visité Beyrouth mais ce que j’ai lu sur le sujet ressemble étrangement à ce qu’on vit ici… Une immense zone sinistrée !

Partout, les rues et les routes défoncent. Les trous et crevassent sont légion et, par les temps qui courent les ateliers d’alignements, de poses de pneus et de suspensions ont des affaires d’or.

L’autoroute 10 entre le pont Champlain et l’autoroute 35, est affreuse. Sur la rive-sud, les nids de poule ne se comptent plus et le slalom est de rigueur. On nous dit que le dégel en est la principale cause… Moi je n’achète pas cette théorie. Il a le dos large le dégel et je ne peux pas croire qu’avec les technologies d’aujourd’hui, le bitume ne soit pas plus résistant. Quand vous circulez en hiver et au printemps dans l’état de New York, principalement dans les Adirondacks par l’Interstate 87, la météo n’est pas différente de Montréal et pourtant, on a l’impression de rouler sur une table de billard à longueur d’année.

Cet après-midi, je circulais sur le Chemin St-François-Xavier à Delson et il fallait zigzaguer outrageusement pour éviter les trous. Pourquoi ne pas faire cette portion de rue en béton, quand on sait que des poids-lourds circulent sur cette artère régulièrement. Est-ce que je suis le seul à constater tout ça. Parlant de poids-lourds, est-ce que les pesées du Ministère des transports sont opérationnelles ? Il me semble que ce soit le calme absolu de ce côté.

Un autre irritant qui me dérange beaucoup ; le marquage de la chaussée. Pourquoi ça ne dure que le temps des roses ? Toujours avec cette même technologie, on n’a pas encore trouvé la recette secrète pour que le traçage dure des années. Est-ce pour faire travailler les contracteurs, pour assurer leur survie ou pour entretenir ce que le CONtribuable pense déjà ; la grosse magouille qui se poursuit. Pendant ce temps-là ça fait travailler du monde et ça assure des contrats d’entretien pour la vie.

Je m’ennuie des routes américaines quand je fais face à cette réalité. Pendant ce temps à Québec, nos politiciens continuent de s’obstiner sur des peccadilles au lieu de voir à notre bien-être comme promis en campagne électorale.

2 réflexions au sujet de « Zones sinistrées »

  1. Salut Normand,

    Merci de tes histoire à jour qui nous font réfléchir parfois.

    Concernant les balances publiques, j’aimerais ajouté que je suis camionneur et qu’elles sont ouvertes plus souvent qu’en temps normal…

    Il faut ajouté que c’est rare qu’un poids lourd soit pris en défaut car, les amendes salées s’appliquent au chauffeur, à la firme de transport ainsi qu’aux expéditeurs fautifs…

    Donc il est fort important de s’assurer de notre poids légal avant chaque départ et aussi qu’il ne soit pas axial, c-à-d exemple, plus lourd à l’avant qu’à l’arrière.

    Merci de m’avoir permis de te donner cette explication et je te souhaite une excellente journée, soit disant plus chaude…ouf !

    Claude

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s