Un problème organisationnel

Fermeture de lits

Photo: Radio-Canada

L’histoire se répète tristement encore ; plus de 900 lits seront fermés cet été, dans les hôpitaux du Québec, pendant que des patients CONtribuables souffrant d’une pathologie quelconque, sont en attente d’une chirurgie depuis plus de 6 mois. Pourquoi ferme-t’on ces lits ?

Une des raisons est pour prendre des vacances de masse, alors que la maladie n’en prend pas. Pendant que la « santé » prend ses vacances, la maladie continue de ronger la population. Je ne peux pas croire que personne, à commencer par le ministre Barrette, ne songe à gérer les vacances de façon responsable et en tenant compte des besoins de la population, dans un domaine où les situations d’urgences sont omniprésentes. Le ratio d’absence devrait être le même peu importe le mois de l’année. Ça me semble simple… Peut-être trop, finalement !

Bientôt, on affichera le long des routes « Vive les vacances ! Reportez vos maladies à plus tard parce qu’on sera de retour en septembre. » C’est pas beau ça ? C’est la réalité, et à la population de gober ça sans rouspéter.

On réduit les budgets des lits d’hospitalisation à 85%, alors que le CONtribuable qui paie n’en voit jamais de réduction sur ses cotisations. Les fermetures de lits ne devraient pas exister parce que la maladie et les problèmes de santé n’en prennent pas de congés. Depuis quand, un employé en santé doit prendre ses vacances en été ? Pour sa famille, ses enfants, pendant les vacances scolaires… ?

Je peux comprendre les raisons, mais quand on choisit ce métier ou cette profession, on prend tout ce qui vient avec ; quarts de travail en rotation, travail les fins de semaine, congés fériés et vacances hors-saison. Pourquoi ? pour couvrir les 24 heures d’une journée, sans relâche, et faire en sorte que du personnel puisse répondre à la demande de façon ponctuelle. Les vacances devraient suivre le même processus et s’étaler sur douze mois, pour répartir équitablement les effectifs partout et créer le moins de contraintes opérationnelles.

J’ai fait carrière dans les services d’urgence et croyez-moi, les employés prenaient leurs vacances selon des ratios d’effectifs étalés sur toute l’année. Pas de période d’affluence et tout le monde, à la fin décembre,  avait pris ses vacances à un moment ou un autre de l’année. Si un employé veut avoir absolument ses vacances en été, qu’il occupe un poste qui le lui permet et qui n’a aucune incidence négative sur le travail. Il me semble que c’est la grosse logique. Chaque travail a ses avantages et ses inconvénients qu’il faut accepter et c’est encore plus vrai en santé.

C’est triste quand les hôpitaux nous annoncent pareille décision à l’aube de l’été et c’est à eux de faire en sorte qu’on ne ferme pas les lits. Avec ce que nous coûte le gouffre sans fond de la santé, il est temps que quelqu’un en haut prenne les décisions qui s’imposent, pour régler définitivement le problème. On ne parle pas ici de grenouilles, de pitbulls ou de niaiseries de la sorte. On parle de la santé du peuple, celui qui endure dans l’incompréhension totale et qu’on prive de ses droits les plus élémentaires en santé.

Avec la population qui vieillit, l’avenir est loin d’être rose, à moins qu’un génie, quelque part, décide de régler cette aberration organisationnelle et réalise enfin, que la santé ne prend jamais congé, frappe sans prévenir et surtout sans regarder le calendrier. Le simple fait de fermer des lits aux malades est déjà incompréhensible.

Je réfléchis tout haut là, et je me demande si la médecine vétérinaire ne serait pas plus efficace… En tout cas, il me semble qu’on attend moins.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s