L’aventure des petits santons

laventure-des-petits-santonsQuand s’ouvre la porte de la boutique, quelques flocons de neige viennent blanchir le sol de l’entrée. Un souffle froid fait frissonner les santons de Provence.

– Brrr, dit l’un d’eux en tremblant, il ne fait pas chaud ici.

Ils sont arrivés hier de leur pays natal, poussés par le mistral. Ils ont fait un long trajet, délicatement enveloppés dans du papier de soie, enfermés dans une caisse. Ils ont hâte, maintenant, de retrouver la douceur d’une crèche et les lumières de Noël. En attendant, ils sont bien installés dans la vitrine, sur un lit de copeaux.

Emmitouflés dans leurs écharpes, des enfants collent le nez contre la vitre. Les petits personnages en terre cuite sont rêveurs. Où vont-ils être invités à fêter Noël ? La petite cloche de la porte tinte. Une fillette avec sa maman s’agenouille pour examiner de plus près les santons.

– Fais attention Lisa, ils sont fragiles !

– Maman, ce monsieur appuyé sur son bâton, c’est Joseph ?

– Oui, et juste à côté de lui, en robe bleue, c’est Marie.

– Mais où est-il, le bébé ?

– Là-bas, dans son berceau de paille. Mais on ne le mettra dans la crèche que la nuit de Noël.

L’Âne gris relève la tête. Avec son ami le bœuf, ils réchaufferont de leur souffle le nouveau-né. Le petit berger et son agneau leur chuchotent à l’oreille :

– Puisque nous sommes devenus amis pendant le voyage, ce serait bien de rester tous ensemble pour fêter Noël.

– Regroupons-nous, dit l’âne. Cette petite fille nous choisira peut-être.

Un ange brandissant une trompette les gronde gentiment :

– Où que vous soyez, réjouissez-vous de pouvoir vivre ce jour de fête.

Le bœuf grogne :

– Bien sûr, bien sûr, mais cela compte, l’amitié. Je préfère rester avec l’âne gris plutôt que de partir avec ce grognon de chien.

– Gardons notre calme, les apaise Joseph. D’ailleurs, où sont les rois ? Ils étaient près de nous il y a quelques minutes.

– Là, nous nous sommes mis un peu à l’écart, répondent ensemble Gaspar, Melchior et Balthazar. N’oubliez pas que nous n’arriverons de nos pays lointains que le 6 janvier, le jour de l’Épiphanie.

– Nous ne pouvons pas nous séparer ainsi, après un si long périple. Vous devez rester avec nous, exigent le pêcheur au filet et le tambourinaire.

– Et nous avons encore plein d’histoires à vous raconter ! ajoutent la femme à la cruche et le meunier.

Lisa les regarde intensément.

– Maman, est-ce que je peux choisir les santons ?

L’âne, le bœuf et le petit berger observent la fillette. Ses deux petites mains se tendent vers eux, les frôlent, hésitent, puis hop ! les attrapent.

– Je voudrais ceux-là, dit-elle, avec Marie, Joseph et Jésus.

– N’oublie pas les Rois mages ! rappelle sa maman.

– Ils sont là, ils sont là, crie de toutes ses forces le jeune berger.

Lisa s’empare des trois Rois mages. Puis le meunier, la femme à la cruche, le pêcheur au filet et le tambourinaire rejoignent vite le comptoir du magasin.

– Ouf ! on est au complet, se réjouissent l’âne et le bœuf.

– Maintenant, c’est sûr, s’exclame le petit berger, on fêtera longtemps Noël ensemble.

Histoire de Florence Cadier
I
llustrations par Chantal Cazin
Source : 24 nouvelles histoires pour attendre Noël, Groupe Fleurus 2012

Une réflexion au sujet de « L’aventure des petits santons »

  1. Encore une fois un conte merveilleux avec une morale qu’il faut sauvegarder. Il faut regrouper les amis et la famille pour la grande fête de Noël et célébrer en partageant un souper traditionnel. Merci Normand

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s