Le pouvoir des joueurs

michel-therrien1C’est une certitude dans le monde du sport; les instructeurs et directeurs-gérants sont assis sur un baril de poudre qui peut les faire exploser, lire congédier, à tout moment. Ce sont des emplois plus que précaires et il faut être un peu sado-maso sur les bords pour les occuper. Mais c’est la loi du sport, et ces personnes, avides d’adrénaline, savent à l’avance dans quelle galère ils s’embarquent. Ils devront tôt ou tard en subir les conséquences.

Ils sont rarement coupables de ce vote de non confiance. Quand tu mènes et gères d’une vingtaine de ti-culs de moins de trente ans, millionnaires adulés d’un public et protégés par des agents négociateurs, tu n’es pas en position de force. Tu es dépendant sans contrôler ta destinée. Ils sont indépendants ces millionnaires et si ça ne fait pas ici, ça fera ailleurs. Au plus fort la poche!

Marc Bergevin aura beau revenir sur les qualités de Michel Therrien, ça n’en pansera pas moins la plaie. C’est sûr que Michel trouvera rapidement du travail ailleurs mais encore une fois, il ne l’aura pas eu facile. Qu’on se rappelle son séjour avec les Penguins de Pittsburg, alors qu’il avait été congédié à la faveur de Dan Bylsma qui remporta la coupe Stanley à la fin de la même saison. Ingrat! Très vite, Bergevin a vanté les qualités de son successeur Claude Julien, lui-même congédié par les Bruins et probablement avec les mêmes qualificatifs qui n’ont plus vraiment d’importance. La réalité est que certains joueurs ont décidé que Therrien avait fait son temps. Comment ont-ils fait? Il se sont assis sur leur cul, en bon québécois.

Je ne suis pas dans la chambre des joueurs et mon évaluation du dossier est à la lumière de ce que je vois sur la patinoire et de ce que j’en décode, en tant qu’amateur. Carey Price en est LE principal responsable du congédiement de Michel Therrien, n’en déplaise à Marc Bergevin. Ses priorités ont changé. Il me rappelle le Price remplacé par Halak il y a quelques saisons et qui avait battu successivement et presqu’à lui seul, les puissants Penguins et les Capitals. Price était devenu une passoire. Il a des choses à prouver et on verra bien la suite qui me donnera peut-être raison. Un autre qui m’enrage à chaque présence c’est Nathan Beaulieu; pas trop d’intensité au jeu et s’il a de la vitesse sur patins, il est loin d’en faire la démonstration lors de montée en attaque à cinq. Finalement, Subban contre Weber, c’était presque changer quatre trente sous pour une piastre.

C’est plus facile de limoger un coach que d’échanger des traîneux de pieds mais, expliquez-moi pourquoi on ne rachète pas le contrat de Plekanec pour faire monter un prospect? Pourquoi on ne donne pas plus de chance à nos recrues? Toutes les équipes le font… sauf nos Canadiens. Ils sont tellement conservateurs qu’en l’espace de 17 ans, ils auront embauché à deux reprises les deux mêmes entraîneurs. Maintenant que Therrien est parti, c’est Bergevin qui est assis sur le baril de poudre, jusqu’à ce que les joueurs décident de son sort via le propriétaire de l’équipe. Bonne chance à Claude Julien qui s’amène et j’ai déjà hâte au prochain affrontement avec les Bruins.

Peu importe la position au classement, s’ils font les séries ou non, les puissants joueurs gâtés, continueront d’empocher leurs millions et d’exercer leur pouvoir envers leurs patrons. Ici ou ailleurs, c’est le même pognon!

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s