L’Orthophonie pour aider les personnes atteintes de troubles cognitifs

orthophonieQuand vous pensez à l’orthophonie, vous pensez probablement aux enfants qui reçoivent de l’aide pour un sigmatisme ou pour un délai langagier. On vous a peut-être emmené voir un(e) orthophoniste quand vous étiez enfant, pour faire traiter des défis de langage ou de parole. Certes, beaucoup d’enfants bénéficient de l’orthophonie, mais savez-vous que l’orthophonie peut également aider les adultes?

Souvent, les adultes atteints de démence et leurs aidants ignorent que l’orthophonie peut les aider, car la démence ne provoque pas toujours des problèmes de parole. Elle provoque des problèmes de mémoire et d’autres problèmes cognitifs qui peuvent nuire à la communication. Une forme particulière, l’aphasie progressive primaire, a un impact direct sur le langage, et surtout sur l’évocation lexicale (l’habileté à trouver les mots).. Il traite l’attention

L’orthophoniste est un spécialiste de la communication. Il traite l’attention, la mémoire, la résolution de problèmes, et les difficultés langagières. Il enseigne des stratégies pour gérer ces difficultés, et il aide les personnes atteintes de la démence à participer à la vie. Il sait développer des systèmes d’aide externe pour aider l’individu à se souvenir des renseignements qui lui sont importants, et il apprend à l’individu et à ceux qui interagissent avec lui à employer des aides externes. Il enseigne aux proches à communiquer de façon efficace avec l’individu atteint de démence.

La démence est une maladie neurodégénérative, ce qui signifie que la mémoire et la cognition s’empirent à travers le temps. Si l’orthophonie est incapable de récupérer les habiletés perdues, il peut néanmoins aider les individus à participer pleinement à la vie, en assurant que leur cerveau reste stimulé aussi longtemps que possible.

Aidons les individus atteints de troubles cognitifs à continuer à communiquer!

  • Asseyez-vous en face d’eux, ou placez-vous là où vous pouvez regarder quelque chose ensemble.
  • Parlez clairement et réduisez le bruit de fond pour les aider à vous comprendre autant que possible.
  • Utilisez des photos ou des mots écrits pour stimuler la mémoire et la conversation.
  • Rappelez-leur les informations clés qui les aideront à participer à la conversation. Par exemple, lorsque quelqu’un se joint à une conversation, mentionnez qui ils sont et quel est leur rapport avec l’individu.
  • Utilisez un langage court et simple.

Source : Stephanie Harvey, orthophoniste, MedicAlert vous informe, février 2017

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s