La Journée mondiale du diabète

C’est aujourd’hui le jeudi 14 novembre et partout sur la planète nous célébrons la Journée mondiale du diabète.

Afin de souligner l’événement et vous faire prendre conscience de cette maladie qui fait des victimes qui n’en ressentent aucun symptôme, voici quelques données au Québec, dans le monde, Tout en vous faisant prendre conscience des facteurs de risque.

AU QUÉBEC…

– Plus de 880 000 personnes vivent avec le diabète. De ce nombre, 250 000 personnes l’ignorent.

– Il y a un cas toutes les 13 secondes.

DANS LE MONDE…

– Plus d’un million d’adolescents et d’enfants vivent avec le diabète de type 1.

– 425 millions d’adultes vivent avec le diabète, soit 1 personne sur 11.

– Le diabète a coûté au moins 727 milliards de dollars en soin de santé en 2017. Un montant supérieur aux dépenses militaires des gouvernements chinois et américains combinés !

– D’ici 2030, le nombre de personnes vivant avec le diabète pourrait s’élever à 522 millions de personnes.

AIDE-MÉMOIRE – FACTEURS DE RISQUE

– Le sexe : les hommes sont plus vulnérables que les femmes;

– L’âge : le risque augmente à mesure que l’on vieillit;

– Le surplus de poids;

– Le tour de taille élevé, soit la graisse accumulée autour de l’abdomen;

– Le niveau d’activité physique et les habitudes alimentaires;

– L’hypertension artérielle;

– Des glycémies anormalement élevées dans le passé;

– Pour les femmes, avoir donné naissance à un bébé de plus de 4,1 kg (9 livres);

– L’hérédité;

– L’origine ethnique : autochtone, africaine, asiatique, latino-américaine;

– Le niveau de scolarité.

Source : Automne 2019, revue Plein soleil, Diabète Québec

Quelques questions-réponses pour la santé

Q1 – Est-ce que l’huile d’olive peut prévenir les maladies cardiaques ?

R1OUI. Les bienfaits de l’huile d’olive proviennent de la présence de polyphénols, antioxydants qui réduisent le risque de maladies cardiaques et cancers. Mais pour obtenir ces composés pour la santé, les consommateurs devraient acheter de l’huile fraîche et de bonne qualité, de l’huile d’olive extra-vierge, qui a la plus haute teneur en polyphénols. La plupart des huiles d’olive disponibles dans le commerce ont des niveaux faibles de polyphénols associée à des méthodes de récolte médiocres, des mauvaises conditions de stockage et de traitement.

Q2 – Est-ce que le sirop contre la toux fonctionne ?

R2NON. En 2006, les médecins du pays ont reconnu que la majorité des médicaments en vente libre contre la toux ne fonctionne pas réellement. Ces sirops colorés contiennent généralement des doses de codéine et de dextrométhorphane qui sont trop petites pour être efficaces. Seuls les antitussifs contenant des antihistaminiques plus importants semblent soulager la toux. Cela inclut la bromphéniramine, un ingrédient actif de Dimetapp.

Q3 – Les boissons gazeuses sucrées conduisent-elles au diabète ?

R3OUI. La majorité de la recherche en santé est contre les liqueurs sucrées. Une grande étude en 2004 dans le Journal of the American Medical Association a trouvé que les personnes qui ont bu une ou plusieurs boissons sucrées par jour, augmentent leur risque de développer un diabète de type 2 de 83 % par rapport à celles qui consomment moins d’une boisson sucrée par mois.

Q4 – Les noix font-elles engraisser ?

R4NON. Plus de 75 % de la noix est grasse. Mais manger gras ne fait pas nécessairement engraisser. Le plus grand facteur conduisant au gain de poids est la taille de la portion. Heureusement, les noix sont chargées avec des graisses saines qui vous remplissent. Elles sont également une bonne source de protéines et de fibres. Une étude a même conclu que les amandes entières ont 20 % moins de calories qu’on ne le pensait car beaucoup de matière grasse est évacuée par le corps.

Q5 – La marche est-elle aussi efficace que la course ?

R5OUI. Des études ont montré que le temps à faire du sport — et donc le nombre de calories que vous brûlez — est plus important que la difficulté de l’exercice. La course est une forme plus efficace d’exercice, mais pas nécessairement mieux pour vous. Une étude de 6 ans publiée dans le journal, artériosclérose, thrombose et biologie vasculaire en avril a constaté que la marche à un rythme modéré et la course produisent des avantages de santé similaires, aussi longtemps que la même quantité d’énergie a été dépensée.

Q6 – Boire du jus de fruit est-il aussi bon pour vous que de manger des fruits ?

R6NON. Calorie pour calorie, le fruit entier offre plus d’avantages nutritionnels que de boire le jus de ce fruit. C’est parce que quand vous liquéfiez les fruits, vous enlevez la pelure et la pulpe, qui contiennent beaucoup d’ingrédients comme fibres, calcium, vitamine C et autres antioxydants.

Q7 – Les pains de blé sont-ils meilleurs que le pain blanc ?

R7NON. Tous les pains de blé ne sont pas identiques. Les pains de blé qui contiennent toutes les pièces de l’amande du grain, y compris le germe riche en nutriments et la fibre dense, doivent être étiquetés « grains entiers » ou « blé entier ». Certains pains de blé sont juste du pain blanc avec un peu de caramel colorant pour faire paraître le pain plus sain…

Q8 – Un bain chaud peut-il me rendre malade ?

R8OUI. Les bains chauds — particulièrement ceux dans les spas, Les hôtels et les salles de sport — sont un nid de germes. L’eau n’est pas assez chaude pour tuer les bactéries, mais est à la bonne température pour faire croître les microbes encore plus vite. Même si des spas sont traités avec du chlore, la chaleur provoque la décomposition du désinfectant plus rapidement. L’infection dans le bain chaud qui est la plus répandue est la folliculite pseudomonas, qui provoque des boutons rouges avec démangeaisons. Un effet secondaire plus dangereux de trempage dans un bain à remous sale est une forme de pneumonie appelée légionellose, infectant plus de 100 personnes à la Playboy Mansion en 2011.

Q9 – Le café provoque-t-il le cancer ?

R9NON. Le café a eu une mauvaise réputation dans les années 1980, quand une étude a lié consommation de café et cancer du pancréas. Le rapport préliminaire a été par la suite démystifié. Plus récemment, des études de santé sont en faveur de la boisson contenant de la caféine. Le café a été associée à un risque moindre de diabète de type 2, Maladie de Parkinson, cancer du foie et même le suicide.

Q10 – Les œufs font-ils monter le taux de cholestérol ?

R10NON. Bien que les jaunes d’œufs soient une source importante de cholestérol — une substance cireuse qui ressemble à la graisse — les chercheurs ont appris que les graisses saturées ont plus d’impact sur le cholestérol dans votre sang que de manger des aliments qui contiennent des taux de cholestérol. Les individus en bonne santé avec des taux normaux de cholestérol ne devraient pas hésiter de profiter des aliments comme les œufs dans leur régime alimentaire tous les jours, » le chercheur principal de l’étude d’une durée de 25 ans Étude de l’Université de l’Arizona sur le cholestérol a donné cette conclusion.

Q11 – Peut-on boire trop d’eau ?

R11 – OUI. Il est très rare que quelqu’un meure de boire trop d’eau, mais ça peut arriver. Trop hydratant est plus fréquente chez les athlètes de haut niveau. Boire un excès d’eau, appelée intoxication à l’eau, dilue la concentration de sodium dans le sang, conduisant à une condition appelée hyponatrémie. Les symptômes de l’hyponatrémie peuvent varier de nausées et de la confusion à des convulsions et même la mort dans les cas graves. Pour éviter cela, boire des liquides avec électrolytes lors d’événements extrêmes d’exercice.

Q12 – Le yogourt peut-il faciliter les problèmes digestifs ?

R12 – OUI. Notre tube digestif est rempli de micro-organismes bons et mauvais. Le yogourt contient des bactéries bénéfiques, génériquement appelés probiotiques, qui aident à maintenir un équilibre sain. Les probiotiques peuvent soulager plusieurs problèmes gastro-intestinaux, y compris la constipation et la diarrhée. Certaines marques de yaourts, comme Activa de Danone, sont commercialisées exclusivement pour traiter les problèmes de ventre.

Q13 – Les dentifrices blanchissants blanchissent-ils les dents plus que les dentifrices ordinaires ?

R13 NON. Les dentifrices blanchissants contiennent habituellement des peroxydes et autres abrasifs forts qui pourraient faire paraître les dents plus blanches en enlevant les taches. À la différence des gels qui contiennent l’eau de Javel, et les bandes de blanchiment à domicile ces dentifrices ne changent pas réellement la couleur de vos dents.

Q14 – Est-il bon de faire chauffer la nourriture au micro-ondes dans des contenants en plastique ?

R14OUI. Mais le récipient en plastique doit afficher la mention « micro-ondes ». Cela signifie que la « Food and Drug Administration » a testé le conteneur pour s’assurer qu’aucun produit chimique ne peut migrer du plastique vers les aliments pendant la cuisson aux micro-ondes. Si les produits chimiques entrent dans la nourriture, les quantités sont minuscules et ne sont pas dangereuses pour notre santé. De manière générale, les sacs d’épicerie en plastique ainsi que les plats en plastique qui contiennent la margarine, yaourt, fromage à la crème, et condiments ne vont pas au micro-ondes.

Je n’utilise plus les récipients en plastique, même avec la mention « micro-ondes » il y a déjà un bon moment j’ai lu un article d’un médecin qui conseillait de ne pas utiliser le plastique, mais bien les verres, la porcelaine, terre cuite… Le plastique, c’est le plastique !!! Les contenants de plastique vides qui sont vendus pour ranger des produits alimentaires ne font pas l’objet d’analyses de la part de Santé Canada et il n’existe aucune réglementation quant aux substances utilisées pour leur fabrication. Cependant, le Bureau de la sécurité des produits de consommation se penchera sur toute inquiétude soulevée par ce type de produit et demandera aux fabricants de retirer toute substance présentant un risque pour la santé.

Q15 – Pouvez-vous ruiner votre vue à regarder la télévision ?

R15 NON. Regarder la télévision ne détruira pas vos bâtonnets et les cônes comme le mythe désuet le suggérait. Avant les années 1950, les télés à tubes cathodiques émettaient des rayons qui pouvaient augmenter le risque de problèmes oculaires si on les regardait trop. Les téléviseurs modernes ont un écran cathodique spécial qui bloque ces émissions nocives et d’ailleurs ce type d’écran est de moins en moins utilisé.

Q16 – Le vin rouge est-il mieux pour vous que le vin blanc ?

R16OUI. Le vin rouge contient beaucoup plus de resvératrol que le vin blanc, un antioxydant qui est dans la peau du raisin qui a été indiqué pour lutter contre les maladies associées au vieillissement.

Q17 – L’eau en bouteille est-elle meilleure pour vous que l’eau du robinet ?

R17NON. L’eau embouteillée n’est pas plus sûre ou plus pure que l’eau du robinet, mais est nettement plus chère. Une étude récente de l’Université de Glasgow au Royaume-Uni a constaté que l’eau embouteillée est en fait moins sûre. L’eau en bouteille et l’eau du robinet en général viennent des mêmes sources — sources naturelles, les lacs et les aquifères. Alors que les approvisionnements publics en eau sont testés pour les contaminants tous les jours, l’eau en bouteille n’est contrôlée, pour tester les principaux polluants, que chaque semaine, voire mois ou même année… En plus les bouteilles, majoritairement en plastique, ne sont pas toujours stockées dans de bonnes conditions…

Signes vitaux

20 SIGNES QUE VOTRE PANCRÉAS NE FONCTIONNE PAS BIEN

Ce petit organe en forme de poire ne pèse qu’environ 80 grammes (3 onces), mais il joue un rôle primordial pour la santé. Situé dans la partie supérieure de l’abdomen, le pancréas produit d’importantes enzymes digestives et sécrète des hormones indispensables à la métabolisation du sucre. Pas étonnant qu’un pancréas qui ne fonctionne pas bien entraîne beaucoup d’autres complications.

Douleur abdominale

Une douleur dans votre abdomen peut être un signe de pancréatite, l’inflammation aiguë ou chronique du pancréas. Le cancer du pancréas peut également occasionner une douleur abdominale lorsque de grandes tumeurs formées par la croissance anormale de cellules du pancréas pressent contre les organes voisins.

Mal de dos

La douleur au dos est également associée à la pancréatite et au cancer du pancréas. Dans le cas du cancer, la douleur peut s’aggraver quand vous vous allongez ou trois à quatre heures après que vous avez mangé.

Fièvre

Une température corporelle exceptionnellement élevée peut également être un symptôme de pancréatite en raison des enzymes pancréatiques qui s’échappent dans les tissus du pancréas. Cela provoque de l’irritation, des œdèmes et la congestion des vaisseaux sanguins.

Nausées et vomissements

Les nausées et les vomissements sont tous les deux des symptômes du cancer du pancréas – qui est lié au tabagisme et à l’obésité – et de la pancréatite.

Hypertension artérielle

L’hypertension artérielle peut également être un indicateur de pancréatite, l’inflammation étant le plus souvent causée par une consommation excessive d’alcool, un traumatisme, et l’obstruction des canaux pancréatiques par des calculs biliaires.

Peau froide et humide

La peau moite et une basse température corporelle peuvent indiquer une infection, un saignement, la formation de pus dans le pancréas, ainsi que la nécrose du tissu pancréatique dans le cas d’une pancréatite grave.

Jaunisse

La jaunisse – qui se démarque par un jaunissement des yeux et de la peau, une urine de couleur foncée et des selles pâles ou grasses – est un symptôme du cancer du pancréas lorsqu’une tumeur obstrue le canal biliaire.

Changements des selles

Les selles peuvent pâlir, prendre l’apparence d’argile, dégager une odeur étrange et forte ou devenir plus flottantes en raison d’une teneur plus élevée en matières grasses occasionnée par l’obstruction du canal biliaire par le cancer du pancréas.

Démangeaisons

Habituellement accompagnées de symptômes comme des douleurs abdominales ou une jaunisse, les démangeaisons peuvent être un signe de cancer du pancréas, dont 95% des cas se développent dans la partie du pancréas qui sécrète des enzymes pour la digestion des graisses et des protéines.

Diarrhée et constipation

Puisque le cancer du pancréas empêche la bonne absorption des nutriments qui se trouvent dans les aliments, il peut provoquer la diarrhée et la constipation, en particulier chez les patients prenant des analgésiques.

Perte d’appétit et variation de poids

En plus de la douleur abdominale, une perte d’appétit et une perte de poids involontaire sont habituellement parmi les premiers symptômes du cancer pancréatique. Toutefois, une perte ou un gain de poids sont également des symptômes du diabète.

Développement du diabète tard dans la vie

Le diabète peut survenir lorsque le cancer du pancréas empêche l’organe de produire de l’insuline, une hormone qui régularise les taux de glycémie.

Soif inhabituelle

La soif inhabituelle est un autre symptôme de l’un ou l’autre des deux types de diabète. Le diabète de type 1 survient lorsque votre système immunitaire attaque et détruit les cellules de votre pancréas qui produisent de l’insuline. Étant beaucoup plus fréquent, le diabète de type 2 se développe à la suite d’une production insuffisante d’insuline par le pancréas et l’incapacité du corps à l’utiliser.

Miction fréquente

Comme plusieurs des symptômes de cette liste, la miction fréquente est un symptôme du diabète de types 1 et 2. Les études démontrent que le diabète de type 1 peut se développer en raison de vos gènes ou de l’environnement. Le diabète de type 2 est provoqué par l’obésité, l’origine ethnique, les antécédents familiaux de diabète de type 2 et d’autres facteurs environnementaux.

Fatigue extrême ou manque d’énergie

Si votre pancréas diminue ou cesse complètement la production d’insuline en raison du diabète, vos cellules ne seront pas en mesure d’absorber le sucre dans votre sang pour les énergiser.

Vision floue

Un autre symptôme du diabète est le brouillard visuel. Les signes et symptômes du diabète de type 1 peuvent apparaître soudainement sans qu’on s’y attende, auquel cas vous devriez consulter un médecin dès que possible.

Infections fréquentes ou récurrentes

Les infections fréquentes ou récurrentes, telles que les gingivites, vaginites ou infections de la peau, sont des signes possibles de diabète. Mais gardez à l’esprit que le diabète de type 2 pourrait ne dévoiler aucun symptôme du tout. Si vous n’avez pas de symptômes, mais que vous avez plus de 40 ans, vous feriez bien de consulter.

Coupures et ecchymoses qui guérissent lentement

Les coupures et les ecchymoses qui guérissent lentement sont également des signes de diabète. L’hyperglycémie induite par le diabète peut endommager les vaisseaux sanguins de votre corps, ce qui empêchera par la suite le bon fonctionnement de vos nerfs et de vos organes.

Picotements ou engourdissements aux mains ou aux pieds

Lorsque des nerfs sont atteints par le diabète, des picotements ou des engourdissements aux mains ou aux pieds peuvent survenir avec d’autres problèmes de pieds.

Difficulté à obtenir ou à maintenir une érection

Le dysfonctionnement érectile est une des complications du diabète, avec la maladie cardiaque, les accidents vasculaires cérébraux, la maladie rénale et les affections oculaires.

Source : Adam Bisby, MSN-Mieux vivre

Octobre, le mois de sensibilisation à l’autisme

Je ne sais pas si vous regardez le documentaire « Autiste, bientôt majeur » en 10 épisodes, produit par Charles Lafortune et de Sophie Prégent, eux-mêmes parents de Mathis, un enfant autiste à l’aube de sa majorité, mais c’est un incontournable.

Une série bouleversante qui nous fait vivre le quotidien de ces personnes et la dure réalité à laquelle ils doivent constamment s’ajuster. Une réalité qui perd complètement ses repères une fois la personne atteinte, rendue à l’âge de sa majorité. Un constat qui frappe.

Dans son numéro d’octobre, la Fondation MedicAlert offre des possibilités de survie dans une situation d’urgence avec ses identifiants. Vous n’avez pas idée des services que peuvent rendre ces bracelets, chaines et autres articles indicatifs de votre condition et état de santé. Voici donc cet article de sensibilisation.

FAIRE DU MONDE UN ENDROIT PLUS SÛR POUR LES PERSONNES ATTEINTES D’AUTISME

L’autisme, ou trouble du spectre autistique, n’est pas une affection facile à reconnaître pour les personnes qui n’en connaissent pas les signes. Résultat, les personnes vivant avec le trouble du spectre autistique sont particulièrement vulnérables dans les situations d’urgence. Pour souligner le Mois de la sensibilisation à l’autisme, nous avons décidé de mettre en vedette notre important partenariat avec Autisme Canada.

Le TSA est un trouble neurologique chronique qui affecte la capacité d’une personne à communiquer et à entrer en relation avec d’autres et sa façon d’appréhender le monde qui les entoure. On estime que 1 enfant sur 66 vit avec le TSA au Canada, ce qui en fait la maladie neurodéveloppementale la plus souvent diagnostiquée. Près de 50 % des personnes qui vivent avec ce trouble ne peuvent communiquer verbalement, sont sujettes à l’errance ou peuvent à l’occasion se trouver dans des situations troublantes, difficiles et/ou dangereuses. Puisque l’autisme est un spectre, le degré d’atteinte de chaque personne sera différent.

Si vous ou quelqu’un dont vous prenez soin êtes atteint d’autisme, vous redoutez peut-être les situations d’urgence où la communication est entravée ou impossible, par exemple en cas d’incendie, d’urgence médicale ou toute situation exigeant une intervention de la police. Un intervenant d’urgence peut par mégarde provoquer un comportement violent chez toute personne atteinte de TSA, s’il n’est pas au courant de la présence du trouble.

« Bon nombre des personnes qui vivent avec un trouble du spectre autistique ont des problèmes sensoriels, et dans une situation qui submerge les sens (p. ex. bruits forts ou lumières vives), elles peuvent tout à coup se mettre à errer ou s’enfuir loin de leur famille ou de leur soignant, explique Michelle Colero, directrice générale d’Autisme Canada. Quand elles se trouvent dans un contexte qui ne leur est pas familier, ces personnes se sentent souvent stressées et ne sont pas réceptives face aux personnes qui tentent de les aider. »

Être en mesure de communiquer des renseignements personnels ou médicaux est d’une importance cruciale dans ces situations. C’est pourquoi nous avons créé en partenariat avec Autisme Canada le Programme pour l’autisme de MedicAlert : un moyen efficace de reconnaître une personne en situation d’urgence, de comprendre comment désamorcer une situation potentiellement instable ou de ramener cette personne auprès de sa famille ou des personnes qui en prennent soin.

« Autisme Canada croit que tout le monde mérite d’être soigné avec respect en situation d’urgence, nous dit Mme Colero. Porter un identifiant MedicAlert permet aux intervenants d’urgence, aux policiers et au personnel de l’hôpital de rapidement déterminer différentes façons de communiquer avec un enfant ou un adulte autistique. Grâce aux renseignements fournis par le dossier MedicAlert, ils comprennent les gestes ou les mots qui peuvent déclencher un comportement agressif chez la personne et avoir recours aux bonnes techniques de désamorçage. »

Ce programme qui sauve des vies appuie les Canadiens et les Canadiennes qui vivent avec l’autisme et offre la tranquillité d’esprit à leurs familles et leurs soignants. Visitez medicalert.ca/autisme pour en apprendre davantage sur ce programme vital et voir comment nous nous efforçons de protéger plus de personnes vivant avec un trouble du spectre autistique.

La santé des yeux

QUEL EST LE PREMIER SIGNE D’UN GLAUCOME ?

Il laisse apparaître peu de symptômes avant qu’il n’ait sérieusement progressé : le glaucome, principale cause de cécité chez les personnes de plus de 60 ans, peut entraîner une perte de vision permanente s’il n’est pas traité. Nul ne devrait donc ignorer cette maladie.

Un sondage réalisé par la Société canadienne d’ophtalmologie révèle que 61 % des personnes ignorent les signes et les symptômes du glaucome. Lorsque les symptômes se déclarent chez une personne, des taches aveugles apparaissent dans son champ visuel. Bien des gens ne remarquent ces taches que lorsque le nerf optique est gravement endommagé et que les taches grossissent. Il est essentiel de passer régulièrement un examen de la vue pour détecter la maladie avant l’apparition de lésions graves.

Certaines personnes courent un plus grand risque de développer le glaucome, notamment celles qui ont plus de 40 ans, des antécédents de glaucome dans la famille, une pression intraoculaire élevée, le diabète ou une hypertension artérielle.

Pour en savoir plus sur le glaucome et sur ce que vous devez faire pour le détecter et le prévenir, consultez le site cos-sco.ca.

Source : CSA Automne 2019

Les vapoteurs : mise en garde

Des produits achetés dans la rue seraient dangereux.

AFP | Les autorités sanitaires ont appelé les Américains, en particulier les jeunes, à ne pas utiliser d’ingrédients achetés dans la rue, à commencer par du cannabis, dans les cigarettes électroniques, en raison de mystérieuses maladies pulmonaires apparemment liées au vapotage.

Le nombre de personnes souffrant de ces maladies pulmonaires graves à atteint 215, réparties dans 25 États aux États-Unis, ont annoncé les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Un décès a même été constaté, fin août.

Les enquêteurs n’ont ni identifié de marque ni de produit spécifique ayant causé ces maladies, qui se manifestent en toux, essoufflement, douleurs de poitrine, parfois vomissements et diarrhées.

ATTENTION DANGER

Mais dans « de nombreux cas », des substances au cannabis avaient été utilisées par le malade.

Les vapoteurs sont appelés à ne pas acheter de recharges ou de liquides dans la rue, notamment au THC, la substance psychoactive du cannabis.

Ils « ne doivent pas modifier les produits de cigarettes électroniques ou leur ajouter des substances qui ne sont pas prévues par le fabricant », ont averti les CDC et la Food and Drug Administration (FDA) dans un communiqué.

« Indépendamment de l’enquête en cours, les produits de cigarettes électroniques ne doivent pas être utilisés par les jeunes, les jeunes adultes, les femmes enceintes et les adultes qui ne consomment actuellement pas de tabac », rappellent les autorités.

POLITIQUE FERME

Le vapotage consiste à inhaler des vapeurs créées par le chauffage à haute température d’un liquide à l’intérieur de la cigarette électronique. Si la nicotine est la norme, l’usage du cannabis se répand.

Les autorités américaines s’alarment en particulier de la popularité du vapotage chez les adolescents et ont engagé une politique de fermeté contre les fabricants pour faire respecter l’interdiction de vente aux moins de 18 ou 21 ans, selon les États.

Le leader du marché américain, Juul, est sous le coup d’une enquête de l’agence fédérale de protection des consommateurs pour ses pratiques marketing.

Quand l’insomnie devient insupportable

Vous avez régulièrement de la difficulté à dormir ? Cet état vous incommode depuis longtemps ? Peut-être que les heures précédant le moment de vous mettre au lit, sont déficientes.

Rien ne vaut un sommeil réparateur. Dans son numéro de septembre 2019, la revue Protégez-vous publiait un article, sous la plume d’Amélie Cléroux, donnant de bons conseils pour mieux dormir. En prenant connaissance de ce papier sur ce blogue, vous découvrirez peut-être ce qui cause cette insomnie et le moyen d’y remédier.

6 BONS CONSEILS POUR MIEUX DORMIR Amélie Cléroux

1- Zone sans écran

L’ordinateur, le téléphone ou la tablette dont vous vous servez le soir nuisent à votre sommeil, car leur utilisation est associée à des activités qui se pratiquent le jour et qui activent le système nerveux et l’état d’éveil. Et, surtout, ces écrans émettent des longueurs d’ondes liées aux couleurs bleue et blanche, qui contribuent à inhiber la mélatonine, une hormone favorisant l’endormissement lorsque la nuit tombe.

L’idéal pour s’assoupir facilement, c’est… de se passer d’écrans, tout simplement ! Les experts conseillent même de les bannir complètement de la chambre à coucher, incluant les téléviseurs.

2- Lisez au lit sans ruiner votre nuit

Vous êtes accro aux livres virtuels ? Optez pour une liseuse de type Kindle plutôt qu’une tablette numérique, et réservez-la à la lecture du soir. Sa luminosité plus faible – souvent sans rétroéclairage – de même que son utilisation ne seront pas associées à une activité de jour, ce qui favorisera votre transition vers le sommeil.

3- Le pouvoir du filtre orange

Voyez la vie en nuances orangées en utilisant des lunettes à filtre orange si vous devez absolument vous servir d’un écran en soirée. À défaut de vous adonner à une activité relaxante, vous subirez alors moins les effets stimulants de la lumière. La couleur orange ne freine pas la sécrétion de mélatonine et permet de couper les mauvaises longueurs d’onde associées aux couleurs bleue et blanche.

4- La mélatonine à la rescousse du décalage horaire

Pas facile, le décalage horaire pendant un voyage ! La mélatonine synthétique, vendue en vente libre en pharmacie sous forme de pilules ou de solutions liquides, pourraient vous aider à en venir à bout. C’est qu’elle produit un effet qui permet de resynchroniser le rythme biologique en fonction du décalage.

Par le même principe, elle peut être utile si vous avez un horaire de travail de nuit ou rotatif. Toutefois, les effets de la mélatonine sur les cas d’insomnie classique (problèmes d’endormissements, réveils fréquents), ainsi que des répercussions sur le développement des enfants et des adolescents, sont encore peu documentés. Consultez un professionnel de la santé dans ces cas précis.

5- Surveillez votre hygiène de vie

Le stress et l’anxiété sont les meilleurs amis de l’insomnie, tout comme certaines mauvaises habitudes qui accentuent le risque de voir les heures défiler sur le cadran. Voici quelques conseils pour tomber plus facilement dans les bras de Morphée.

  • Prenez l’habitude de vous lever à la même heure chaque matin afin d’établir un cycle veille-sommeil régulier et d’avoir envie de dormir à la même heure chaque soir.
  • Le soir venu, ne mangez ni trop tard ni en trop grande quantité.
  • En soirée, évitez la caféine – même celle du thé – et les autres stimulants (comme la nicotine), mais aussi l’alcool, qui entraîne un sommeil agité ainsi que des réveils nocturnes.
  • Limitez les efforts physiques intenses de deux à trois heures avant le coucher.
  • Faites plutôt un peu d’exercices tous les jours avec une intensité soutenue pendant au moins 20 minutes (marche rapide, course à pied, vélo, etc.).
  • Pour favoriser la détente en soirée, préférez la pratique du yoga, de la méditation ou d’exercices de relaxation.

6- Dormez sur le côté comme un pro !

En cas de ronflements : Dormir sur le côté aidera à atténuer ces vrombissements. Un truc de grand-mère pour vous assurer de ne pas vous retourner pendant la nuit ? Cousez une balle de tennis dans le dos d’un chandail ou d’un pyjama. Ce sera là un bon incitatif… qui fera aussi le bonheur de la personne dormant à vos côtés.

En cas de brûlures d’estomac : Étendez-vous sur le côté gauche. Ainsi, l’acide gastrique risque moins de s’écouler de l’estomac à l’œsophage (ce qui entraîne la sensation de brûlure).

En cas de douleur à une hanche ou au dos : Installez-vous sur le côté non endolori, les genoux pliés. Placez ensuite un oreiller entre vos jambes pour garder vos hanches alignées et empêcher vos genoux de se toucher.

Bonne nuit !