Regard d’un enfant sur la retraite en Floride

Vous savez comme les enfants peuvent être perspicaces parfois. Sans comprendre vraiment le comportement des grands, ils les observent et décrivent dans leurs mots et avec leur compréhension, ce qu’ils ressentent. Le résultat souvent nous fait sourire, comme dans l’histoire qui suit. Pour vous mettre en contexte, après le congé de Noël, une maîtresse de maternelle a demandé à ses élèves comment ils avaient passé leurs vacances. Sans hésiter, un petit garçon leva la main et raconta…

« Autrefois, on passait Noël chez les grands-parents qui demeuraient ici, dans une grande maison de briques rouges. Mais grand-père a été retraité et ils sont déménagés en Floride. Ils demeurent dans un endroit où se trouvent beaucoup de gens retraités. Ils habitent tous dans des maisons de tôles. Beaucoup se promènent dans des chaises qui roulent, car ils sont trop fatigués pour marcher. Ils jouent des jeux et font des exercices, mais ils ne jouent pas très bien.

Autrefois, mon grand-père avait des chevaux. Je crois qu’il s’en ennuie, car il joue avec les pattes des chevaux. Il appelle cela des fers. S’il réussit à le lancer dans un poteau, lui et un autre retraité sautent les bras en l’air et crient. Les deux autres retraités ne rient pas. Je crois qu’ils boudent. Ma grand-mère joue avec une petite boule rouge qu’elle lance, et les autres retraités lancent une grosse balle dessus pour essayer de la frapper. Ma grand-mère dit que, si elle réussit, elle gagne 25 sous. Pauvre grand-mère, je vais lui envoyer les sous que j’ai dans ma banque. Près du centre de loisirs, il y a une piscine où les retraités se tiennent debout, chapeau sur la tête comme des statues. Je suppose qu’ils ne savent pas nager.

Autrefois, grand-mère faisait toujours des tartes et des gâteaux quand on allait la visiter, mais plus maintenant. Je crois qu’elle a oublié comment faire, car personne ne cuisine là-bas. Tout le monde mange au casse-croûte. À l’entrée du parc, il y a une petite maison dans laquelle se tient un garde. Il surveille jour et nuit afin que personne ne puisse sortir sans qu’il ne le sache. Tout le monde porte des macarons sur lesquels est inscrit leur nom. Ma grand-mère m’a dit qu’il y a des retraités qui oublient parfois leur nom. Avec cela, ils ne sont pas obligés de dire leur nom.

Grand-mère dit que grand-père a travaillé très fort toute sa vie afin d’être retraité. J’aimerais bien qu’ils reviennent habiter ici, mais je suppose que le garde ne les laissera jamais partir. Alors, j’ai décidé que je ne travaillerais pas fort dans ma vie! Oh! Non! Car je ne veux pas devenir retraité. »

Une réflexion au sujet de « Regard d’un enfant sur la retraite en Floride »

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s