En as-tu vraiment besoin?

Avez-vous lu le livre de Pierre-Yves McSween En as-tu vraiment besoin? Moi, je l’ai dévoré en trois jours la semaine dernière et j’ai tellement aimé que je ne cesse de me poser cette question existentielle. D’abord, Pierre-Yves McSween, pour ceux qui ne le connaissent pas, est un comptable professionnel, chroniqueur radio-télé, professeur et blogueur.

Dans ce livre, il passe au tordeur une bonne quarantaine de sujets dans un vaste éventail relié aux dépenses personnelles souvent superflues, avec perspicacité et humour, en nous invitant à revoir toutes nos décisions qui ont un effet souvent néfaste pour notre compte en banque. Un bouquin très intéressant que je vous recommande. Je suis sûr que vous aimerez sa façon de voir les choses dans ce monde où dépenser à outrance est facile à dire et très facile à faire.

Et justement, cette phrase titre ne me quitte pas depuis ce temps lorsque j’ai à faire une dépense. Je remets mes choix en question et j’adore sa façon de penser et surtout de l’exprimer en langage simple et facile à comprendre.

Pour notre dernier anniversaire de mariage, ma douce m’avait proposé une expérience cinéma VIP, au Quartier Dix30 de Brossard. Comme je vais dans les cinémas une seule fois aux cinq ou dix ans, je me suis dit pourquoi pas! Et nous voilà devant un écran super géant, dans des fauteuils-berçants ultra larges et confortables, avec tablette-accoudoir et menu bistro pour 20$ chacun… pour un seul film. Je jette un coup d’œil sur le menu et je laisse tomber parce que nous ne sommes pas au restaurant et qu’un hamburger à 14$, très peu pour moi. On choisit tout de même un maïs soufflé, le petit, pour 8$. Au moins, du popcorn, on peut grignoter ça en regardant un film. Et deux heures plus tard, on repartait avec l’auto, 48 dollars de moins dans nos poches… 24 dollars l’heure!

Roulant vers la maison et repensant au livre de McSween, j’ai regardé ma conjointe comme ça en lui disant; Est-ce qu’on avait vraiment besoin de ça? On l’a bien trouvé bonne. Parce qu’en somme et poussant ma réflexion plus loin, je me suis souvenu de notre dernière visite dans un commerce d’ameublement où on m’a donné une démonstration d’un téléviseur de 65 pouces haute définition 4K, avec une barre de son de haute qualité, sous l’écran. Il me semble que j’aurais préféré cet achat pour pouvoir en profiter toute la journée et écouter des DVD Blu-Ray ou t’abonner à Super Écran, bien installé dans un fauteuil du salon, en pyjama. Il me semble que cette dernière option était plus profitable et rentable, toutes proportions gardées… et pour quelques sous l’heure.

Je suis converti à la mode McSween et comme il le dit si bien; lorsque tu veux faire un achat tu vas voir l’article convoité, tu discutes avec le vendeur et tu reportes ta décision en retournant chez toi pour réfléchir et te poser LA question; En as-tu vraiment besoin? Ça aide! Parce ce que je n’ai pas encore acheté mon téléviseur.