Encore le franglais!

Pas que je sois fanatique du duo Richard Martineau et Sophie Durocher, mais très souvent je partage leurs opinions sur les différents sujets d’actualités qui meublent leurs articles. Alors pourquoi ne pas en profiter à l’occasion et partager avec vous leurs écrits qu’ils publient dans le Journal de Montréal.

Alors cette fois-ci, je veux partager l’article de Sophie, publié mercredi dernier et qui traite de la « franglicisation ». Moi aussi je trouve très désolant qu’on en soit rendu à utiliser des mots et expressions anglaises dans nos conversations. À la radio, à la télé, on ne se gêne plus pour « frangliciser », et ce ne sont pas les exemples qui manquent. Alors justement, en fin de semaine dernière, j’écoutais un entretien à Salut Bonjour, avec la chanteuse Ima. À au moins deux reprises, elle a mentionné le mot challenge, alors que « défi » aurait été plus approprié et indiqué. C’est ça qui m’agace, parce que ça détériore et rabaisse ma belle langue française riche de mots.

English non stop

À Historia, on nous propose une série originale québécoise sur les courses de poids lourds intitulée… Truck Non Stop.

Sur toutes les plateformes internet de TV5, la télé de la francophonie (sic), on nous propose une minisérie documentaire sur l’intégration des Français de France au Québec, intitulée… French PQ.

Kim Rusk, Philo Lirette se joignent à Jonathan Roberge et vont maintenant animer, à Énergie, l’émission matinale qui va s’appeler… Boost.

Mais non, ne vous en faites pas, on n’est pas du tout, du tout, en train de glisser lentement vers la « franglicisation. » Tout va très bien, Madame la marquise. « Everything is fine ».

C’EST COZY!

Le magazine Elle Québec et Lise Watier, le géant québécois de la cosmétique, lancent une collection de maquillage exclusive intitulée… « Weekender ». Une collection, nous dit-on, qui « nous convie à un moment cozy ».

Le 12 août dernier, la compagnie montréalaise de vêtements de sport Löle organisait à nouveau son évènement rassemblant des milliers de femmes faisant du yoga ensemble, habillées en blanc. C’était le « Löle White Tour » de « LöleWomen ».

Le bâtonnier de Montréal a écrit un message s’adressant aux membres, avec un paragraphe en français et un paragraphe en anglais. Pas une traduction, non, juste chaque paragraphe écrit dans sa propre langue. Un bel exemple de franglais à la Trudeau/Joly. Quand l’avocat Pierre-Marc Boyer lui en a fait le reproche, le bâtonnier a répondu à Droit inc. : « C’est un de mes devoirs de célébrer la diversité et c’est la position de la majorité des membres. J’ai envie de dire : « Wake up and smell the coffee, Montreal has changed ». » Parler franglais, en 2017, il paraît que c’est une façon de « célébrer la diversité… »

SMELL THE COFFEE

Vous me direz que la langue du commerce, la langue pour se faire connaître à l’international, est l’anglais. J’ai trois mots pour vous : Cirque. Du. Soleil. Quand les échassiers de Baie-Saint-Paul ont fondé ce qui allait devenir un empire culturel essaimant sur les cinq continents, ils ne se sont pas dit : « On devrait choisir un nom anglais, facilement prononçable par les Ricains et par tous les habitants de la planète qui baragouinent l’anglais ». Ils ont choisi un nom français, hyper dur à prononcer. Essayez de prononcer le mot « cirque » quand vous habitez le fin fond du Midwest, vous.

Mais les circassiens n’ont pas bougé depuis. Est-ce que quelqu’un à New York, à Shanghaï ou à Cancun a déjà dit : « My God, why don’t you have an English name? » I don’t think so.

FLEUR DE LYS EN BERNE

Cet aplaventrisme devant l’anglais, dans nos institutions, à la télé, à la radio, dans les magazines, me décourage.

Comment s’étonner après que les jeunes libéraux réunis en congrès aient évoqué la possibilité d’une brèche dans la loi 101?

C’est Félix Leclerc, qui parlait un excellent français, qui doit se retourner dans sa tombe. Lui qui chantait dans Le Tour de l’île : « Imaginons l’Île d’Orléans/Un dépotoir/Un cimetière/ Parcs à vidanges/Boîte à déchets/U. S. parkings/On veut la mettre en minijupe/And speak English/Faire ça à elle/L’Île d’Orléans/Notre fleur de lys. »

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s