La leçon de français (71)

LES MOTS D’ORIGINE LATINE ET GRECQUE

Règles

Si 80 % des mots du français sont d’origine latine, ils ont le plus souvent été déformés : le nom « eau », par exemple, vient du latin « aqua ». Néanmoins, cette origine se retrouve dans certains mots : un aquarium – aquatique.

Environ 300 mots et expressions ont conservé leur forme latine et sont employés avec autant d’aisance et de fréquence que les mots français : un agenda – un omnibus – un tibia – un junior.

Beaucoup se terminent par « -um » : un ultimatum – le podium – un album.

Ils sont parfois légèrement déformés ou peuvent prendre des accents alors qu’il n’y en a pas en latin : un alinéa – un déficit – un mémento.

Les mots d’origine grecque sont nombreux, mais la plupart sont d’usage restreint car ils appartiennent, généralement, à des lexiques spécialisés, scientifiques ou techniques : un microscope – le larynx – la philosophie – l’orthographe – une hémorragie.

Attention ! Il faut se méfier des rapprochements de sens qui ne correspondent pas toujours à des rapprochements étymologiques.

– le nom auvent n’a rien à voir avec « le vent ».

– l’adjectif forcené ne vient pas du nom « force ».

– le nom pinceau n’appartient pas à la famille étymologique de « la peinture ».

Exercices

1- Quel nom du français a été formé sur le mot latin caballus ?

A) un chemin – B) un cabinet – C) un cheval – D) un cabaret

2- Par quel mot latin pourrait-on remplacer le mot en gras ?

À la fin de sa lettre, Igor ajoute un complément.

A) un postulat – B) un posthume – C) un post-scriptum – D) un post-mortem

3- À quelle langue tous ces mots ont-ils été empruntés ?

Un gyrophare – la sympathie – la géographie – un cardiologue.

A) le latin – B) le grec – C) ni l’un ni l’autre

4- Par quels mots latins pourrait-on remplacer le mot en gras ?

Ces jeunes se rendent au carrefour des métiers pour choisir leur orientation.

A) forum – B) sérum – C) vélum – D) médium

5- Quel nom d’origine grecque complète cette phrase ?

Connaissez-vous l’écrivain qui a rédigé la … de Louis Pasteur ?

A) télépathie – B) biographie – C) dysgraphie – D) homéopathie

6- Quelle est la substance qui permet aux plantes d’absorber l’énergie de la lumière ?

A) la chrysalide – B) la chronologie – C) la chorégraphie – D) la chlorophylle

7- Quel nom d’origine latine complète cette phrase ?

Ce suspect a rapidement été innocenté, car il avait un solide … .

A) sternum – B) alibi – C) lapsus – D) déficit

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthographe.

Réponses : 1) C* – 2) C** – 3) B – 4) A*** – 5) B – 6) D – 7) B
* Les élèves qui étudient l’espagnol se souviendront que caballo désigne « un cheval ».
** Le terme est plus connu sous son abréviation : « P.-S. »
*** « Le forum » désignait l’espace où se tenaient les assemblées du peuple, Aujourd’hui, il désigne une réunion où l’on débat d’un sujet. Sur Internet, c’est un espace virtuel où l’on échange des messages écrits ou des discussions sur un thème donné,

La leçon de français (70)

LES HOMOPHONES LEXICAUX

Règles

Les homophones sont des mots dont la prononciation est identique, mais dont l’orthographe et la signification sont différentes. Seul le contexte ou la consultation d’un dictionnaire permettent de lever les ambiguïtés.

L’épreuve de saut en hauteur – Porter un seau – Il n’y a pas de sot métier – Parles sous le sceau du secret

Certains homophones ne se distinguent que par la présence d’un accent.

Un fruit mûr – S’appuyer contre le mur

Ouvrir une boîte de chocolat – Boiter légèrement

Les homophones peuvent être de natures grammaticales différentes.

– nom : Le temps est au beau fixe.

– verbe : Je tends la main à mon ami.

– adverbe : Il a tant plu que la rivière déborde.

Quelques mots homophones sont difficiles à distinguer car ils appartiennent à la même famille : honorer un martyr mais souffrir le martyre.

Astuce ! À l’oral, il faut s’en remettre au sens pour distinguer les homophones.

Kandinsky fut un précurseur de l’art abstrait.

Le charcutier découpe une tranche de lard.

Exercices

1- Quel mot complète cette phrase ?

Un nombre … est-il toujours divisible par deux ?

A) père – B) paire – C) pair – D) perd

2- Par quel nom peut-on remplacer le mot en gras ?

Connais-tu la formule pour calculer la surface d’un trapèze ?

A) l’aire – B) l’ère – C) l’air – D) l’ers

3- Quel mot complète cette phrase ?

La … est utilisée depuis l’Antiquité dans la construction des bâtiments.

A) chaud – B) chaux – C) chaut – D) show

4- Complétez la phrase avec le mot qui convient.

Si M. Tardy commande un fauteuil de salon, il devra verser des … .

A) ares – B) arts – C) arrhes – D) harts

5- Complétez la phrase comme il convient.

Je refuse de prendre … dans cette querelle stupide.

A) partie – B) partis – C) parti – D) partit

6- Par quel mot peut-on remplacer le mot en gras ?

Si vous êtes piqués par un insecte, cela peut être très douloureux.

A) temps – B) taon – C) tant – D) tend

7- Complétez la phrase comme il convient.

La chaleur est si intense que je transpire par tous les … de ma peau.

A) ports – B) porcs – C) pores

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthographe.

Réponses : 1) C* – 2) A** – 3) B*** – 4) C**** – 5) C – 6) B***** – 7) C
* RAPPEL : pour distinguer les homophones, il faut s’aider du sens de la phrase puis consulter un dictionnaire.
** « L’ers » est une légumineuse bien connue des cruciverbistes. « L’ère » est une période de très longue durée.
*** « Chaut » est la 3e personne du singulier du présent de l’ancien verbe « chaloir » qui signifiait « importer ». Il n’est plus employé que dans l’expression « peu me chaut » qui signifie « peu m’importe ».
**** « L’are » est une mesure agraire et « l’hart » un vieux mot français qui désigne un lien d’osier pour attacher les fagots.
***** ATTENTION : le nom « taon » doit être prononcé [ tã ].
 

Où, le massacre de la langue française va-t-il s’arrêter ?

C’est tout simplement renversant ! Dégenré le français; il, elle, entre autres, n’existent plus et sont remplacés par des mots totalement imbéciles et qui ne veulent absolument rien dire. Qui est à l’arrière de cette révolution stupide ? Le lobby LGBTQ+… une bande de quelques infimes marginaux qui outrepasse son mandat. Dans quel monde de fous vivons-nous ?

Le 19 novembre dernier, Denise Bombardier écrivait sur la question, dans les pages d’opinions du Journal de Montréal. Étant entièrement de son avis, c’est l’article que je veux partager avec vous aujourd’hui.

LE POUVOIR DU LOBBY LGBTQ+ Denise Bombardier

Ce lobby a été créé d’abord pour défendre les droits légitimes des gais et lesbiennes. Mais au fil des ans, il a été kidnappé en quelque sorte par le plus marginal des groupes, à savoir les transgenres.

L’influence hyperactive de ces derniers s’est répandue dans toutes les institutions et dans tous les secteurs d’activités. Pas étonnant que ces militants s’attaquent aussi à la langue qu’ils veulent dégenrer.

L’Office québécois de la langue française (OQLF) a été créé en 1961 pour veiller à la correction et l’enrichissement de la langue parlée et écrite. En 1977, en votant la loi 101, le gouvernement péquiste a fait accroître la portée de l’organisme et en a renforcé l’autorité. Précisons que sa mission première est de préserver le français devant l’envahissement de l’anglais.

Or sous la pression du lobby LGBTQ+, l’OQLF s’est fait piéger. Il faut dire d’abord que ses fonctionnaires travaillent avec compétence et imagination pour nous offrir la bonne traduction de nouvelles expressions anglaises. On leur doit la création du mot « courriel », dédaigné longtemps par l’Académie française, qui a fini par l’accepter, mais trop tard en un sens, puisque les Français et le reste de la francophonie avaient déjà adopté le mot « mail ».

EXIGENCES

Cela étant dit, mine de rien, l’OQLF a décidé de se plier aux exigences du lobby LGBTQ+ en dégenrant le français. C’est ainsi qu’il cautionne toutes les théories non scientifiques opposant sexe et genre, comme on le fait dans les pays anglo-saxons.

La Chambre de commerce LGBT du Québec, soutenue financièrement par l’OQLF, a trouvé une niche dans l’organisme et a réussi à l’instrumentaliser en imposant une transformation progressive de la langue française, qui se décline, on le sait, au masculin et au féminin.

Ainsi l’OQLF approuve-t-il en quelque sorte la rédaction bigenrée en proposant l’usage de termes qui combinent le masculin et le féminin. Par exemple, pour remplacer les mots frère et sœur, il propose froeur ou freureen et tancle pour désigner tante ou oncle. Ne reculant devant aucun obstacle ou aucune absurdité, l’OQLF suggère aussi qu’on remplace les pronoms ceux et celles par ceuzes et celleux et ils et elles par yels ou illes.

Les citoyens paient avec leurs taxes des linguistes qui consentent à dégenrer la langue française, ce qui revient à en détruire son génie, sa beauté et sa capacité à définir le réel.

THÉORIE

À l’UQAM, on enseigne depuis plusieurs années un français neutralisé grâce à des professeurs qui adhèrent à la théorie du genre dont les premières études ont été menées aux États-Unis dans les années 1960 et 1970.

Le gouvernement Trudeau est exemplaire en faisant preuve d’une tolérance sans réserve quant aux exigences transgenres. Le passeport canadien offre désormais trois options : homme, femme, ou autre.

Face à ces offensives, qui cherchent à imposer à l’immense majorité des citoyens des diktats délirants dans le seul but d’accommoder un infime pourcentage de la population, que conclure ? Simplement qu’on refuse que le français au Québec soit piraté par un lobby.

La leçon de français (69)

LES NOMS TERMINÉS PAR LE SON [ ãs ] (ance ; ence)

Règles

Les noms féminins terminés par le son [ ãs ] s’écrivent généralement avec deux terminaisons différentes, aussi fréquentes l’une que l’autre.

« -ance » : la chance – la puissance – la nuance

Beaucoup de ces noms sont dérivés d’adjectifs qualificatifs ou d’adjectifs verbaux en « -ant » : obéissant – l’obéissance et confiant – la confiance

« -ence » : la fréquence – la négligence – la diligence

Beaucoup de ces noms sont dérivés d’adjectifs qualificatifs en « -ent » : Fréquent – la fréquence et différent – la différence

Exceptions à cette règle : exigeant – l’exigence et existant – l’existence

Astuce ! On peut trouver la terminaison correcte en pensant à un mot de la même famille : avancer – l’avance mais un absent – l’absence

Quelques noms ont des terminaisons particulières.

« -anse » : la danse – l’anse – la panse – la transe

« -ense » : la défense – l’offense – la dépense – la dispense

Attention ! un seul nom terminé par le son [ ãs ] est masculin : le silence.

Exercices

1- Quelle terminaison complète le nom en gras ?

Quelle est la fré… de la station musicale préférée.

A) quance – B) quence – C) quense – D) quanse

2- Complétez le nom en gras comme il convient.

Des sociétés calculent chaque jour l’au… des différentes chaînes.

A) diense – B) diance – C) dience – D) dianse

3- Quelle est la terminaison de tous ces noms ?

La dist… – la conven… – la réjouiss… – l’arrog…

A) ance – B) ence – C) anse – D) ense

4- Quel groupe de lettres permet de former le nom qui complète cette phrase ?

L’avion en … pour le Brésil se rend sur la piste d’envol.

A) a-t-n-e-p-r-e-c – B) t-s-p-r-n-a-e-e

C) e-c-n-a-t-r-a-p – D) a-a-e-s-n-t-r-p

5- Quelle terminaison complète le nom en gras ?

La p… est l’une des quatre poches de l’estomac des ruminants.

A) ense – B) ance – C) ence – D) anse

6- Quel est le seul verbe qui n’a pas de nom dérivé terminé par « -ance » ?

A) réjouir – B) attirer – C) patienter – D) assurer

7- Quel est le seul verbe qui n’a pas de nom dérivé terminé par « -ence » ?

A) coïncider – B) persister – C) exister – D) adhérer

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthographe.

Réponses : 1) B – 2) C – 3) A – 4) C – 5) D – 6) C* – 7) B**
* Le nom dérivé est « la patience », les autres étant « la réjouissance; l’attirance; l’assurance ».
** Le nom dérivé est « la persistance »; les autres étant : « la coïncidence; l’existence; l’adhérence ».

La leçon de français (68)

LA LETTRE « X »

Règles

La lettre « x » est la seule lettre de l’alphabet français à transcrire deux sons. Elle se prononce :

– [ ks ] : l’extérieur – le luxe – l’expérience – une taxe

– [ gz ] : lorsque « x » débute le mot : un xylophone – xénophobe – Xavier

– [ gz ] : dans les mots commençant par « ex », si le « x » est suivi d’une voyelle ou d’un « h » : un exercice – l’exigence – exhiber – exubérant

Pour que le « x » se prononce [ ks ] dans les mots commençant par « ex- », il faut ajouter un « c » après le « x » : un excès – exciter – excellent

Astuce ! Comme la lettre « x » équivaut à deux consonnes, il n’y a jamais d’accent sur le « e » qui la précède.

Le son [ ks ] peut aussi être transcrit :

– par deux « c » devant le « e » ou « i » : un accident – succéder – accessible

– par « ct » : une action – la réaction – la perfection

Exercices

1- Quel nom complète cette phrase ?

Tu n’as pas le câble nécessaire pour réaliser la … entre l’ordinateur et l’imprimante.

A) connectivité – B) connexion – C) connexité – D) coxalgie

2- Quel verbe complète cette phrase ?

Qui va pouvoir … mon vœu de visiter la Sibérie ?

A) exhausser – B) exaucer

3- Quel est le seul verbe qui peut compléter cette liste ?

Exagérer – exiger – exulter – exécuter – exorciser

A) exporter – B) exister – C) excepter – D) extraire

4- Quel groupe de lettres complète le mot en gras de cette phrase ?

Les gendarmes arrêtent les automobilistes qui commettent des in… .

A) fractions – B) fraxions – C) fracxions

5- Quel est l’intrus de cette liste ?

A) le larynx – B) la syntaxe – C) un paradoxe – D) un orthodoxe

6- Avec quel groupe de lettres peut-on former le nom qui complète cette phrase ?

L’… est un gaz indispensable à la respiration des mammifères.

A) x-g-n-o-i-è-e – B) n-o-x-h-è-y-g-e

C) g-n-x-o-y-n-è-e – D) y-e-è-o-g-x-n

7- Quels mots complètent cette phrase ?

Le prestidigitateur fait preuve d’une … assez … !

A) dextrose / exceptionnel – B) dyslexie / exceptionnelles

C) dextérité / exceptionnelle – D) dextérité / exceptionnels

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthographe.

Réponses : 1) B – 2) B* – 3) B** – 4) A – 5) A*** – 6) D**** – 7) C
* ATTENTION : « exhausser », c’est augmenter en hauteur, élever.
** C’est le seul verbe dans lequel les lettres « ex » se prononce [ egz ]. Pour les trois autres, on prononce [ eks ].
*** C’est le seul nom qui ne prend pas de « e » final.
**** oxygène.

La leçon de français (67)

NE PAS CONFONDRE : sis’y / nin’y

Règles

si : adverbe ou conjonction de subordination, peut être remplacé par un autre adverbe ou une autre conjonction.

La température est si (tellement) basse que l’eau gèle.

Nous sortirons si (parce que) la sirène retentit.

s’y : peut se décomposer en « se y ». Ces deux mots sont toujours placés devant un verbe, car le « s’ » fait partie d’un verbe pronominal. Le « y » est pronom adverbial ou personnel.

J’aime ce lac, on s’y baigne volontiers. On se baigne dans ce lac.

ni : conjonction négative qui relie deux éléments (noms ou propositions) :

La poule n’a ni dents ni oreilles.

On peut parfois remplacer « ni » par « pas » : La poule n’a pas de dents et pas d‘oreilles.

Attention ! Parfois la première conjonction « ni » est remplacée par une autre conjonction négative : Cette chanson n’a rien d’original ni de mélodieux.

n’y : peut se décomposer en « ne y ». Le « n’ » est la première partie d’une négation dont on ne peut trouver la suite dans le reste de la phrase, Le « y » est pronom adverbial ou personnel.

Sans ses lunettes, grand-père n’y voit rien.

Exercices

1- Quel mot complète cette phrase ?

En matière d’orthographe, Jonathan … connaît : c’est un expert !

A) si – B) s’y – C) ni – D) n’y

2- Complétez la phrase comme il convient.

… Julie savait où se trouve une pharmacie, elle … rendrait aussitôt.

A) Si / si – B) S’y / ni – C) Si / s’y – D) Si / n’y

3- Par quels mots peut-on remplacer les mots en gras ?

Tu n’as jamais visité la Russie et encore moins la Chine !

A) n’y / n’y – B) ni / ni – C) ni / n’y – D) n’y / ni

4- Quelle est la réponse à cette question ?

Sofiane participera-t-il au carnaval de Dunkerque ?

A) Oui, il s’y participera pas.

B) Non, il ni participera pas.

C) Non, il s’y participera pas.

D) Non, il n’y participera pas.

5- Par quoi peut-on remplacer les mots en gras pour éviter la répétition ?

Dans ce restaurant, on ne consomme pas de viande dans ce restaurant.

A) ni – B) s’y – C) n’y – D) si

6- Quelle est la réponse à cette question ?

Avez-vous vu des feux tricolores à ce carrefour ?

A) Non, il n’y en a pas. – B) Oui, il s’y en trouve.

C) Non, il ni en a pas. – D) Oui, il si en trouve.

7- Par quoi peut-on remplacer les mots en gras pour éviter la répétition ?

Sur son carnet, Freddy n’écrit qu’au crayon à papier sur son carnet.

A) s’y – B) n’y – C) si – D) ni

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthographe.

Réponses : 1) B – 2) C* – 3) B – 4) D – 5) C** – 6) A – 7) B***
* Substitutions possible: « Comme Julie savait … elle se rendrait à la pharmacie. »
** Le pronom personnel « y » est à placer après la première partie de la négation élidée.
*** Le pronom personnel « y » est à placer après la première partie de la négation élidée.

La leçon de français (66)

NE PAS CONFONDRE : SONT SON

Règles

SONT : forme verbale de la 3e personne du pluriel du verbe être au présent de l’indicatif, peut être remplacée par une autre forme verbale de ce verbe.

Tous les espoirs sont (seront) permis.

SON : déterminant possessif singulier placé devant un nom ou un adjectif, peut être remplacé par un autre déterminant possessif.

Son espoir est déçu. Ton espoir est déçu.

Astuce ! La liaison fait parfois apparaître la différence.

– le « n » final de « son » : son (n)âge – son (n)habit

– le « t » final de « sont » : Ils sont (t)âgés. – Ils sont (t)habillés.

Attention ! Alors qu’il est masculin, « son », déterminant possessif, peut être placé devant des noms (ou des adjectifs) féminins débutant par une voyelle ou un « h » muet.

Son arrivée – son habitude – son abondante chevelure – son heureuse décision

Exercices

1- Quels mots complètent cette phrase ?

Les vieilles demeures de ce hameau … en ruine depuis qu’elles … inhabitées.

A) son / son – B) sont / son – C) son / sont – D) sont / sont

2- Par quel mot peut-on remplacer le mot en gras de cette phrase ?

Les trésors de la couronne d’Angleterre sont à l’abri des voleurs.

A) était – B) seront – C) serons – D) serait

3- Par quels mots peut-on remplacer les mots en gras de cette phrase?

Lors de son séjour en Australie, Jean Fournier a tourné un film.

A) sa mission – B) ces expériences – C) ces reportages

4- Quels mots complètent cette phrase ?

Les coquelicots … rouges, alors que les pervenches … bleues.

A) sont / sont – B) son / son – C) sont / son – D) son / sont

5- Par quels mots peut-on remplacer les mots en gras de cette phrase?

Pour la fête des Lumières, ces façades sont illuminées par des rayons laser.

A) des / étaient – B) sa / serons – C) chaque / sera – D) une / serait

6- Complétez la phrase comme il convient.

Didier est soigneux : … ordinateur et … imprimante … comme des neufs.

A) son / son / son – B) son / son / sont

C) sont / sont / sont – D) sont / son / son

7- Quels mots complètent cette phrase ?

Le chimiste est dans … laboratoire où … rangés tous ses flacons.

A) sont / sont – B) son / son – C) sont / son – D) son / sont

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthographe.

Réponses : 1) D* – 2) B – 3) A – 4) A – 5) A – 6) B – 7) D**
* Passage à l’imparfait : « … étaient en ruine … étaient habitées. »
** Substitutions possibles : « … sa salle … où étaient rangés… »