Un cri du cœur pour un amour inconditionnel

Daniel Morin RIP

Le texte qui suit m’a été envoyé par une amie. L’histoire d’une personne que je ne connais pas et qui vient de perdre subitement son amoureux. Soudainement, son univers s’écroule. Les projets n’existent plus.

Dans sa douleur, elle nous raconte son courageux cheminement et nous demande fortement de faire don de nos organes pour pouvoir prolonger la vie d’illustres inconnus qui aspirent à une vie meilleure.

———————————————–

Aujourd’hui je m’en sens plus forte pour être capable d’écrire ce message et il me fait du bien de l’écrire…

J’aimerais rendre hommage à un homme exceptionnel qui a croisé mon chemin début 2020. Monsieur Daniel Morin.

Cet homme m’a aimé inconditionnellement. Cet homme m’a tellement aimé et valorisé. C’était vraiment mon âme sœur et une âme que j’ai retrouvée.

Nous nous sommes apportés des leçons de vie essentielles… tel était notre mission. Je lui ai appris à se choisir et il m’a appris à seulement regarder l’invisible aux yeux… Malgré les problèmes de santé… un trésor y était… son âme.

Nous avions prévu un futur heureux. Nous avions prévu être grands-parents à deux. Une maison nous attendait en juin… mais tout a basculé.

Mercredi soir dernier…. L’ambulance l’a transporté à Charles-Lemoyne. Diagnostic : AVC massive au cerveau et hémorragie cérébrale presque totale… à 56 ans.

Après 33 heures sans dormir je reviens chez moi.

À l’heure que le sommeil me prend… le cerveau de Daniel touche la moelle épinière.

À mon arrivée vendredi, on m’annonce qu’il est en mort cérébrale.

Je ne respire plus… mes oreilles bourdonnent… tout tourne à une vitesse folle… je prends sa main… et je crie en silence… je pris avec ma foi et le remercie d’avoir croisé mon chemin… même si court.

Quelles chances lui reste-t-il ? Aucune… ses souffrances sont terminées, enfin… Il a été rejoindre son frère bien aimé vendredi 26 février à 14h46.

J’ai été approché pour le don d’organes. C’étaient nos volontés mutuelles.

Après ce long processus. Il sauvera plusieurs vies.

Je suis tellement heureuse qu’il puisse aider des gens à vivre et peut-être qu’eux vivront à ma place le chemin que nous avions prévu.

Il est présentement au CHUM où ses organes seront prélevés. Ensuite à Québec où ses tissus seront pris pour enfin revenir vers moi… chez moi.

Mercredi soir nous nous sommes aimés… et mercredi soir il a fermé ses yeux pour toujours.

C’est vraiment éprouvant d’entendre ; heure du décès 14h46… vendredi dernier.

Vivre cela dans la condition de la pandémie COVID est inhumain. S’accrocher aux ridelles du lit pour ne pas crier sa douleur et ne recevoir aucun câlin est tellement difficile. Pas de famille sauf par messages textuels.

Le personnel pleurait de loin mais ne pouvait me donner de contact humain… on s’aperçoit dans ces événements-là combien c’est important et que ça nous manque.

Québec-transplant me téléphone tous les soirs pour me donner l’évolution.

Ils m’ont remerciés à plusieurs reprises d’avoir permis à Daniel de continuer de vivre au travers ces gens (les receveurs) qui eux vivront une guérison et une longévité de vie… heureuse.

Malgré ma douleur…

J’aimerais que vous partagiez mon texte. Il serait heureux de sensibiliser les gens au don d’organes. C’est l’importance dans ce genre de situation.

Moi, ce partage est pour élever bien haut et honorer mon beau Daniel… que j’adore. Cet homme d’exception… que je garde en moi pour toujours. Je lui ai demandé de m’attendre de l’autre côté…

Je t’aimais… je t’aime et je t’aimerai.

Ta Nathalie… ta princesse (comme tu me disais)… xxxx