Crèmes solaires : cancérigènes

Une récente découverte sur les crèmes solaires et de soins anti-âge nous apprend qu’une composante pourrait causer un cancer de peau.

————————————————————–

OCTOCRYLÈNE : UN INGRÉDIENT CANCÉRIGÈNE DES CRÈMES SOLAIRES

L’octocrylène entre dans la composition de nombreux cosmétiques comme les crèmes solaires ou les soins anti-âge. Mais attention, selon des chercheurs franco-américains, ce filtre solaire se dégraderait, lorsque le produit vieillit, en un composé cancérigène pour l’Homme. C’est quoi ? Où le trouve-t-on ? Quelles précautions prendre ?

Un filtre solaire appelé octocrylène, présent dans de nombreuses crèmes solaires (notamment certains produits des marques Garnier, Uriage, La Roche-Posay, L’Oréal…) pourrait se transformer en un composé potentiellement cancérigène pour l’Homme, révèle une étude menée par des chercheurs franco-américains. Où cette substance est-elle présente ? Que sait-on des risques de cancer ? Explications et liste des produits qui en contiennent.

Définition : qu’est-ce que l’octocrylène ?

L’octocrylène est un composé organique (constitué de composés de carbone) utilisé comme filtre solaire dans de nombreux cosmétiques comme les crèmes solaires, les crèmes hydratantes, anti-âge, autobronzantes…

C’est un liquide visqueux, huileux et incolore, qui permet d’une part de résister à l’eau, mais aussi d’absorber les rayons UVB, les rayonnements responsables du bronzage, mais aussi du vieillissement de la peau, des coups de soleil, des brûlures, des cloques et de la plupart des cancers de la peau.

Cette substance figure dans la liste d’ingrédients sur le packaging des produits solaires commercialisés en France (écrit souvent en anglais « Octocrylen/Octocrylene »).

CETTE SUBSTANCE, SOUPÇONNÉE D’ÊTRE CANCÉRIGÈNE, EST FACILEMENT ABSORBÉE PAR LA PEAU.

Octocrylène et risque de cancer : que sait-on ?

Lorsque le produit cosmétique vieillit, l’octocrylène se transformerait et se dégraderait au sein même des flacons en benzophénone*, une substance soupçonnée d’être un perturbateur endocrinien cancérogène, en plus d’être très polluante pour l’environnement, en particulier pour le corail. C’est en tout cas le constat des chercheurs du Laboratoire de biodiversité et biotechnologies microbiennes de l’Observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer (Sorbonne Université/CNRS) et de leurs confrères américains.

Leurs travaux ont été publiés le 8 mars 2021 dans la revue de la Société américaine de chimie Chemical Research in Toxicology. Pour parvenir à cette conclusion, l’équipe de chercheurs a analysé la composition et le vieillissement de 15 crèmes solaires et soins anti-âge vendus en France et aux États-Unis, à l’aide d’un spectromètre de masse de haute performance. « Au départ, il y a très peu de benzophénone dans les produits. Mais progressivement, avec le vieillissement du produit, il y a de plus en plus de benzophénone (…)

Des augmentations de benzophénone dépassant les 100% et même atteignant les 200% ont ainsi été observées » 6 semaines après l’ouverture du produit, indique à l’AFP le Pr Philippe Lebaron, co-auteur de l’étude. Autrement dit, la concentration de benzophénone dans le produit augmenterait avec le temps. Cette substance est d’autant plus problématique qu’elle est facilement absorbée par la peau.

Le Centre international de Recherche sur le Cancer de l’Organisation mondiale de la Santé a classé la benzophénone comme une « substance potentiellement cancérogène pour l’homme (Groupe 2B) », rappellent les chercheurs. Et de préciser que, chez l’animal, l’exposition à cette molécule induirait des cancers du foie et des lymphomes, mais aussi des problèmes dermatologiques.

Selon les scientifiques, l’innocuité de l’octocrylène dans les produits cosmétiques devrait être, suite à la publication de cette étude, rapidement examinée par les organismes de réglementation.

*Risques potentiels du benzophénome selon les chercheurs : Lymphomes, cancers du foie, problèmes dermatologiques.

Liste des produits : dans quoi trouve-t-on de l’octocrylène ?

L’octocrylène est présent dans de nombreux cosmétiques dont :

Certaines crèmes solaires.
Certains soins anti-âges.
Certaines crèmes hydratantes.
Certains autobronzants.
Certains shampooings.

Marques des crèmes solaires : parmi les produits contenant de l’octocrylène analysés par les chercheurs, il y avait :

Garnier Ambre Solaire FPS 50,
Bioderma Photoderm AR SPF 50+,
Uriage Age Protect SPF 30,
La Roche-Posay SPF 50,
Cosmia Sun BB Creme SPF 50,
L’Oreal Age Perfect FPS 20
Coppertone Kids Sport SPF 50 Spray
Banana Boat Clear UltraMist SPF 30 Spray
Neutrogena Beach Defense SPF 100 Spray

→ Voir la liste des produits et le tableau complet des résultats dans l’étude consultable en ligne.

Quelles précautions prendre ?

Les chercheurs de l’étude déconseillent l’utilisation des produits contenant de l’octocrylène. Pour savoir si votre produit en contient, vérifiez son étiquette. La présence d’octocrylène est obligatoirement mentionnée dans la liste des ingrédients au dos du flacon ou de l’emballage du produit.

Sources : Anaïs Thiébaux, Le Journal des Femmes.