Réussir ses tomates

On le voit partout, dans les centres de jardinage, c’est la ruée vers les végétaux qui agrémenterons nos plates-bandes et surtout nos potager, tout l’été. Voici comment réussir ce dernier.


COMMENT OBTENIR LES MEILLEURES TOMATES DU QUARTIER !

Si vous souhaitez cultiver des tomates, la fin de mai – ou le début de juin en région nordique ou montagneuse – constitue le meilleur moment pour les mettre en terre.

Toutefois, si vous souhaitez récolter les tomates avant la fin de l’été, inutile de semer des graines dans votre potager à ce moment-ci, il vous faut plutôt acheter des plants bien développés, vendus en pot dans une jardinière.

Voici quelques conseils pour obtenir une récolte de tomates abondante.

PLEIN SOLEIL

Les plants de tomates exigent beaucoup de chaleur et de lumière pour produire des fruits savoureux en abondance. Ainsi, il est essentiel de les planter dans un endroit bien protégé des vents, ensoleillé pendant plus de six heures chaque jour.

TIGE SOUS LE SOL

Lorsque vous plantez un plant de tomate, assurez-vous que la base de sa tige centrale soit placée à quelques centimètres sous le niveau du sol. En prenant soin de couper les premières feuilles fixées à la tige principale, vous pouvez la disposer à 10 à 15 cm sous la surface de la terre.

Cette technique garantit un meilleur enracinement et favorise la formation d’un vaste système de racines qui pourra puiser davantage d’eau et d’éléments nutritifs.

COMPOST ET ENGRAIS

Que vous les cultiviez en contenant ou en pleine terre, assurez-vous de fournir de grandes quantités de compost à vos plants de tomates. En pot, les tomates doivent bénéficier d’un terreau riche, composé de compost, de tourbe de sphaigne et de perlite.

En pleine terre, vous pouvez planter les tomates dans un mélange composé d’une moitié de terre argileuse existante et d’une moitié de compost.

En plus, d’ajouter un champignon mycorhizien au sol ou au terreau, ce qui permet d’augmenter de façon substantielle la croissance et le développement des tomates, vous pouvez également fournir à chaque plant environ 100 ml (trois à quatre poignées par plant) d’engrais granulaire naturel à dégagement lent riche en azote et en potassium (dont la formulation se rapproche de 5-3-8).

EN CONTENANT

Si vous souhaitez cultiver des tomates en contenant, vous pouvez opter pour un cultivar compact arbusif ou retombant qui produit des petits fruits, comme « Chibikko », « Tiny Tim » et « Tumbling Tom » par exemple.

Mais sachez que les cultivars de plus grandes dimensions – qu’on qualifie d’indéterminés – peuvent aussi être cultivés dans de grands pots avec succès. Toutefois, il faudra les planter dans de très grands contenants, faisant au minimum 45 cm de diamètre.

Que vous les cultiviez en pot ou en pleine terre, n’oubliez pas que les plants de tomates indéterminés doivent être tuteurés puisqu’ils ont l’aspect de vignes.

ARROSAGE RÉGULIER

Comme ils apprécient un taux d’humidité constant, il est préférable de fournir de l’eau régulièrement aux plants de tomates. De plus, un arrosage régulier évite le fendillement et l’éclatement des tomates ainsi que l’apparition de taches noires sous les fruits.

Arrosez vos tomates deux à trois fois par semaine, idéalement en matinée, avec de l’eau tiède. Fournissez environ 5 litres d’eau à chacun des plants lorsqu’ils sont jeunes, le double lorsqu’ils sont plus âgés et moins de 5 litres au moment de la récolte.

UTILES GOURMANDS

Il est plus adéquat d’utiliser le terme tige secondaire pour identifier ce qu’on appelle à tort un gourmand. Il n’est absolument pas nécessaire d’éliminer ces tiges secondaires puisqu’elles produisent des tomates, augmentant ainsi la récolte.

Il faut d’abord savoir que les tomates ne produisent tous simplement pas de gourmands. Les tiges qui se forment à l’aisselle des feuilles et de la tige principale produisent des fruits si on les laisse pousser, ce ne sont donc pas des gourmands d’un point de vue botanique.

Toutefois, si vous tenez à enlever les tiges secondaires cela permettra d’augmenter la grosseur des tomates produites. Vous obtiendrez ainsi moins de tomates et aussi le poids total de la récolte sera inférieur, de plus du tiers dans certains cas.

Bon jardinage !

Source : Albert Mondor, Cahier CASA, Journal de Montréal, 15 mai 2021, p12

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s