La répression, et rien d’autre !

La Une

Pour remettre de l’ordre dans toute cette violence à Montréal, il faut agir à armes égales et les policiers doivent cesser la manière douce qui ne donne rien et s’imposer par une visibilité accrue et jouer parfaitement son rôle de maintien de l’ordre, sans distinction envers les criminels organisés.

Dans la section OPINIONS du Journal de Montréal d’hier, le sénateur et ex-policier Jean-Guy Dagenais publiait sa lettre ouverte sur la situation de violence qui prend de l’ampleur sur le territoire de Montréal. Inutile de vous dire que j’endosse complètement ses réflexions et suggestions, que je partage avec vous.

VIOLENCE À MONTRÉAL : IL FAUT PLUS DE POLICIERS EN UNIFORME DANS LES RUES

Oublions un instant que je suis sénateur.

Je suis un policier qui a fait partie de la Sûreté du Québec pendant 40 ans et mon père à fait carrière comme policier de Montréal.

La première chose que je voudrais vous dire sur les nombreuses fusillades qui terrorisent les citoyens de certains quartiers de Montréal est bien simple : sortir les politiciens du décor et laissons la police faire de la police.

Pouvez-vous imaginer un instant quelle aurait été la réaction si, il y a 20 ans, les politiciens avaient préconisé des actions communautaires pour lutter contre les Hells Angels ?

S’ATTAQUER AU CRIME ORGANISÉ

Les fusillades à Montréal sont attribuables aux gangs de rue. Arrêtons de jouer sur les mots. Ce n’est rien d’autre que du crime organisé, du gangstérisme et du banditisme.

Ce n’est donc pas en créant de programmes pour aller jouer au soccer avec des jeunes qu’on va enrayer les fusillades et les meurtres. Ce sont des criminels prêts à tuer, et la solution est dans la répression.

La situation commande qu’on redonne aux policiers leur vrai rôle d’assurer la sécurité des citoyens. Il faut donc plus de policiers en uniforme et visibles dans les rues de Montréal.

Pas 250 policiers de plus, éparpillés dans différents programmes policiers et communautaires. Mais bien 400 policiers visibles et prêts à agir maintenant.

New York est devenu une ville sécuritaire. Depuis 20 Ans. Ou, plus précisément, depuis que le maire Rudolph Giuliani a embauché plus de policiers et qu’on en voyait généralement deux en uniforme par intersection.

Même lorsqu’il n’a rien à se reprocher, tout citoyen devient sur ses gardes. Les criminels aussi.

Il serait donc grandement temps que nos politiciens cessent de parader avec des directeurs de police et dans les médias pour nous annoncer toutes les semaines l’injection de dizaines de millions de dollars dans des actions déconcertées en prétendant agir pour rétablir la sécurité dans les rues de Montréal.

Les policiers sont formés et bien payés pour assurer la sécurité des citoyens. Pas pour faire du travail social à la solde des élus qui cherchent encore, malgré la situation dramatique actuelle, à protéger leur image face à diverses communautés qui accusent, à répétition et souvent sans fondement, les policiers d’être racistes et de faire du profilage racial.

Il n’y a pas plus de racisme à lutter contre les gangs de rue qu’à lutter contre la mafia. Dans les deux cas, ce sont des criminels.

Mais il faut reconnaître que malgré des années de lutte, il y a encore des mafieux et des motards dans notre société, comme il y aura encore des membres de gangs de rue l’an prochain et dans cinq ans. Parce que pour chacun de ceux-ci qui prend le chemin de la prison, il y en a 10 en ligne pour reprendre son territoire et son commerce illicite.

LE PROBLÈME DES ARMES

Reste la prolifération des armes à feu, dossier où nos politiciens ont carrément échoué.

Ce problème est strictement fédéral. Ou plutôt, le problème, c’est Justin Trudeau qui tente de pelleter ses responsabilités dans la cour des villes et provinces alors que c’est lui, et lui seul, qui peut qui peut s’attaquer à la passoire d’armes d’Akwesasne et rétablir des peines d’emprisonnement minimum pour ceux qui sont arrêtés en possession d’armes illégales… peu importe la race.


324e jour de l’année

20 novembre 2021

On célèbre aujourd’hui…

LA JOURNÉE MONDIALE DE L’ENFANCE


On jase là…

Madame Plante accumule les erreurs envers la langue française. Vous vous souvenez d’un certain discours qu’elle avait présenté en anglais seulement ? C’était dans ce premier mandat. Voilà qu’à son présent mandat, indirectement, Kevin Deer, de la nation mohawk a présenté un discours d’ouverture sans un mot de français, le 18 novembre dernier, jour de l’assermentation de la mairesse sourire. Inconcevable et provoquant !


Pensée et citation du jour

Ce qui est derrière nous et ce qui est devant nous sont peu de choses comparativement à ce qui est en nous.

Ralph Waldo Emerson


Ça s’est passé un 20 novembre…

(1841) Naissance à Saint-Lin, au Québec, de Wilfrid Laurier (mort en 1919). Il est le premier francophone à occuper la fonction de premier ministre du Canada.

(1945) Ouverture du procès de Nuremberg, où seront jugés les criminels de guerre nazis, par un tribunal interallié. Le procès dura près d’un an.

(2009) L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé qu’elle étudiait des échantillons de virus de la grippe A(H1N1) présentant une mutation. Ceux-ci ont été prélevés chez trois personnes en Norvège, dont deux sont mortes, la troisième étant gravement malade.


Merci de votre assiduité – Passez une excellente journée !

3 commentaires sur “La répression, et rien d’autre !

  1. Parfaitement d’accord avec M. Dagenais. Frapper et poser les questions après. Exactement comme ces assassins le font. Au moindre soupçons, tu fais une descente.

    J'aime

  2. Je suis tout à fait en accord avec le fait qu’il faut plus de policiers visibles et efficaces pour mettre un frein à cette violence mais comme l’un n’empêche pas l’autre il est important que le groupes communautaires ramassent les jeunes avant que les gangs de rue le fassent.

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :