Véhicules électriques : durée de vie et autonomie

La Une

Quand on parle de la durée de vie des véhicules électriques (VE), on fait souvent référence à la batterie de traction, l’élément principal des VE et le plus coûteux.

Conçues pour durer, les batteries voient pourtant leur capacité diminuer après chaque recharge et avec les années. Existe-t-il des moyens de les garder en bon état longtemps ?

L’usure normale d’une batterie haute tension au lithium-ion fait en sorte qu’elle perd environ 1 % de sa capacité chaque année pour les modèles les plus récents, et jusqu’à 2 ou 3 % pour les véhicules produits il y a quelques années.

Cela signifie qu’une batterie avec initialement 400 km d’autonomie pourrait probablement offrir 300 km au bout de dix ans. Mais il est possible de prolonger la durée de vie d’un VE et de préserver plus longtemps la capacité de sa batterie. Voici quelques astuces révélées par notre expert automobile à CAA-Québec, Jesse Caron.

1- Au quotidien, optez pour les bornes de recharges publiques de 240 volts ou la recharge à domicile plutôt que pour les bornes rapides, qui ont tendance à user prématurément les batteries et ne devraient servir qu’en cas de nécessité, par exemple durant les longs trajets.

2- Faites vérifier votre batterie de 12 volts. Elle alimente les accessoires, active la batterie principale, et donne l’impulsion nécessaire au démarrage. Si elle est à plat, votre véhicule ne pourra pas rouler.

3- Maintenez une charge de batterie entre 20 et 80 % de sa capacité, Cela vous évitera des tracas à long terme. Si vous entreposez votre VE, vérifiez bien la charge suggérée dans votre manuel du propriétaire.

4- Allez-y doucement sur les pédales ! Les accélérations brusques sont à proscrire puisqu’elles sont énergivores et sollicitent trop la batterie, tandis que les freinages intenses réduisent l’effet de récupération d’énergie qui se produit lorsqu’on décélère graduellement.

5- Limitez le poids de transport dans votre véhicule, vous pourrez ainsi parcourir plus de kilomètres.

Pensez aussi à l’entretien de la mécanique et de la carrosserie.

1- Entretenez régulièrement votre véhicule. Les freins étant moins sollicités que ceux d’un véhicule à essence, un bon nettoyage au moins une fois par an préviendra le grippage des étriers.

2- Faites traiter à l’antirouille. Cela est permis sur votre VE, mais faites affaire avec un atelier qualifié qui saura éviter les composantes de haute tension.

Soyez conscient de l’effet des températures extrêmes. Par grand froid (-25°C et en deçà), on peut perdre presque la moitié de l’autonomie, tandis que la chaleur en continu occasionne une dégradation prématurée. La température idéale pour un rendement maximal de la batterie se situe entre 15 et 25°C.

Remplacement d’une batterie électrique

Au moment de l’achat de votre VE, vérifiez la garantie proposée par le constructeur. La plupart offrent une garantie généreuse de 8 ans/160 000 km ; certains offrent même 10 ans/240 000 km. Il faut bien comprendre les énoncés de remplacement de la batterie dans votre contrat. Certains constructeurs la remplaceront par une neuve, d’autres opteront pour une batterie d’usure équivalente ; ils peuvent garantir, par exemple, qu’elle est à 65 % de sa capacité d’origine.

Acheteur de VE d’occasion ? Sachez qu’à part les concessionnaires, seuls certains ateliers sont spécialisés dans l’entretien et la réparation des composantes spécifiques aux VE, dont la batterie de traction.

Une batterie qui n’est plus couverte par la garantie se vend plus de 8 000 $ (environ 130 $ du kilowattheure), Les prix tendent cependant à baisser. Demandez-vous si le remplacement de la batterie vaut le coût, selon l’usure du véhicule.

Enfin, il est rare qu’une batterie s’use plus vite que la normale. Si c’est le cas, consultez votre concessionnaire qui évaluera son état et la remplacera au besoin.

Source : Lyne Boisvert, Revue CAA Québec, hiver 2021, p59


334e jour de l’année

30 novembre 2021

Pensée et citation du jour

L’esprit s’enrichit de ce qu’il reçoit, le cœur, de ce qu’il donne.

Victor Hugo


Ça s’est passé un 30 novembre…

(1858) Le pot Mason est breveté

(1992) Anne Hébert remporte pour la troisième fois un des grands prix littéraires du Gouverneur général, alors que le jury couronne son plus récent roman, « L’Enfant chargé de songes ».

(2005) Annonce de la fermeture du jardin zoologique du Québec.


Merci de votre assiduité. – Passez une excellente journée !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :