La foire électorale

La Une

Le festival des conneries est à l’affiche jusqu’au 2 octobre.

Tous les coups sont permis; mensonges, promesses d’ivrogne, poudre aux yeux, mirages, opportunisme, idioties, arnaques, inventions, supercheries, fanfaronnades, fables, fiction, hypocrisie, coups bas.

C’est comme dans une arène de boxe. On se tape sur la gueule, on désavoue ses adversaires, on s’en moque jusqu’au jour où le vainqueur, en pleine euphorie, félicite ses opposants, par politesse parce que dans son for intérieur, il s’en balance… Mais bon, c’est dans le protocole de la rectitude politique.

Par les temps qui courent, ces élections sont une manne inespérée pour les médias, Imaginez, un dimanche matin qui officialise ce qu’on sait depuis des semaines; la campagne électorale est officiellement lancée. Le gros spectacle civilisé durant des heures pour nous expliquer ce qui s’en vient. Et les prédictions vont bon train. Nous sommes prisonniers de ces études analyses, prévisions, batailles pendant 35 longs jours.

Dès qu’un chef ou un candidat ouvre la bouche, on goûte ses paroles pour trouver le lapsus qui sera largement débattu par les pseudos experts, vous savez, ceux et celles qui connaissent tout, qui tentent d’influencer le vote et qui, souvent, n’ont même pas vu juste. Le soir de l’élection, ils tentent de justifier les raisons des résultats.

Un lapsus du genre « La madame » dont tout le monde trouve odieux de la part du premier ministre, fut le premier prétexte pour en découdre. Soyons sérieux…Il y a des choses beaucoup plus offensantes que ça dans la vie, d’autant plus que Dominique Anglade est une femme. Aussi, si je la rencontrais, je l’appellerais madame. Un coup d’épée dans l’eau, dont tout le monde parle… Une remarque d’écolier.

Une grande foire où on doit les regarder aller avec un sourire et se dire que peu importe le parti que prendra le pouvoir, ils vont inventer des histoires pour ne pas réaliser leurs promesses démesurées. Mais c’est un mal nécessaire parce que les Québécois raffolent de deux choses; le hockey et les élections.

Moi j’adore. Je les regarde raconter leur mensonges et promesses irréalisables et je me dis que bon… Il faut ce qu’il faut et le plus beau dans tout ça, c’est que dans notre beau Québec démocratique, on peut dire ce que l’on veut de nos politiciens, sans conséquences, contrairement à certains pays totalitaires.

Je ne me cache pas que je suis indépendantiste depuis que René Lévesque s’était donné comme mission que le Québec soit maître de sa destinée. Qu’il ne dépende pas d’un Canada qui nous écrase. C’est pour cela que je voterai Parti Québécois parce que c’est le seul parti que remet son ambition et sa raison d’être en proue, dans cette élection.

Je lève mon chapeau devant le gouvernement sortant qui s’est très bien débrouillé dans le mandat qui s’achève. Je crois aussi que la pandémie n’aurait pas été mieux géré par l’opposition, dans cette épreuve dont on n’avait aucune idée de son ampleur. Christian Dubé, qui se présente dans mon conté a fait un travail remarquable. J’ai toujours dit que la Santé devait être gérée par un administrateur-né, et non un médecin.

Mais, malgré tout ça, je voterai Parti québécois par conviction et pour qu’il ne disparaisse pas comme feu l’Union nationale d’une certaine époque. Il doit demeurer notre espoir de poursuivre et au mieux compléter le travail des Lévesque, Landry, Marois, Parizeau et Bouchard, qui sont venus à un tout petit cheveu de réaliser l’ultime défi; faire du Québec un pays souverain.

En terminant, avez-vous remarqué ce que j’appelle une subtilité politique ?

Si vous jetez un coup d’œil aux pancartes électorales, vous remarquerez que majoritairement, le candidat s’affiche avec son prénom en petites lettres et une typographie plus imposante et grasse pour le nom de famille. Mais pas dans Rimouski pour la candidate Solidaire (photo). Son prénom CAROL-ANN est imposant, alors que son nom de famille KACK est tout petit, menu… Subtil ! Parce que son nom de famille rime avec CAQ et pourrait semer la confusion.

« Je vais voter pour la KACK… ». Pas bon ça. Oupppsss ! Il y en a qui ont l’esprit vif.

Bien pensé, Québec solidaire.


242e jour de l’année

Mardi, 30 août 2022

On célèbre aujourd’hui…

LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES VICTIMES DE DISPARITION FORCÉE


Une année de plus sur le chemin de la vie pour…

Jean Duval

Bon anniversaire !


On jase là…

Est-ce que vous êtes un adepte des Rénos d’Hugo, sur les ondes de CASA ? Le charpentier-menuisier Kevin, qui travaille avec Hugo, se mérite des honneurs pour l’usage du français durant cette émission. Il prend la peine de parler de sa construction en utilisant les termes français reliés à son travail. Il se fait même un honneur de reprendre certains égards de conduite d’Hugo. Les anglicismes ne sont pas tolérés dans cette émission et c’est tout au mérite de cette équipe. Félicitations monsieur Kevin, vous avez toute mon admiration.


Pensée et citation du jour

Nous créons notre propre réalité par la manière dont nous choisissons de percevoir le monde extérieur.

Elliot Perlman


Ça s’est passé un 30 août…

(1944) À la suite des élections du 8 août, Maurice Duplessis est assermenté comme Premier ministre et procureur général. Il conserva le pouvoir sans opposition sérieuse pour les 15 prochaines années, jusqu’à sa mort. On l’appelait simplement « le Chef ». Il fut élu pour cinq mandats au total, les quatre derniers étant consécutifs.

(1962) Les libéraux du Québec adoptent le principe de la nationalisation de l’électricité proposé par René Lévesque. Ce sera l’enjeu des élections du 14 novembre.

(1977) Les journalistes et les employés de soutien du Soleil déclarent une grève immédiatement après que la direction du quotidien québécois décrète un lock-out et cesse toute production; quelque 700 employés sont touchés par l’arrêt de travail des 111 membres de la rédaction. Cet arrêt durera 10 mois. Cette grève fera très mal au journal : perte de 30 % de sa clientèle pour un manque à gagner de 20 millions de dollars canadiens en publicité et un endettement de 6 millions de dollars pour Unimédia. Les grands gagnants seront les autres médias de Québec qui serviront d’alternative publicitaire : télévision, radio et, surtout, Le Journal de Québec de Péladeau.


Merci de votre assiduité. – Passez une excellente journée !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :