Vêtements : prolongeons leur vie

La Une

Madame Chasse-taches vous ramène ses judicieux conseil pour prendre bien soin de nos vêtements. Voici comment.

Si vous constatez que votre imperméable a perdu son étanchéité, vaporisez sur le tissu un protecteur hydrofuge. Une solution beaucoup moins onéreuse que l’achat d’un nouveau manteau.

Si une baleine d’un parapluie s’est détachée, recousez-la avec du fil dentaire ciré.

Changer les boutons d’une veste que vous aimez lui redonnera un nouveau look et une deuxième vie.

Les motifs à coudre ou à coller au fer à repasser, les brillants, les paillettes peuvent camoufler une tache, un accroc ou rajeunir un pull délaissé depuis quelques saisons.

Faites le tri dans vos placards et créez de nouvelles combinaisons en mariant un pantalon ou une jupe à un chemisier ou un pull que vous aviez oublié dans votre garde-robe.

Les vêtements qui ne vous conviennent plus feront le bonheur de vos amis. Planifiez d’une soirée où les échanges donneront une deuxième vie à plusieurs vêtements.

Si un lainage a rétréci, lavez-le avec un savon doux, ajoutez quelques gouttes de glycérine à l’eau de lavage froide. Rincez à l’eau tiède. Faites sécher le lainage à plat, en l’étirant jusqu’à l’obtention de la taille désirée.

Quand on porte beaucoup un pull en laine, les poignets, le col ou le bas se déforment et agrandissent. Lavez seulement ces parties une dizaine de minutes dans de l’eau très chaude. Essorez et séchez rapidement avec le séchoir à cheveux. À la suite de ce traitement, le lainage aura rétréci aux endroits appropriés.

Pour enlever les peluches d’un tricot, utilisez un rasoir jetable, un peigne à poux ou pour un tricot plus délicat, une petite brosse recouverte d’un bas de nylon.

Tachés par la sueur ou le gras de votre épiderme, le col et les poignets de votre manteau en suède montrent des parties plus foncées que le reste du vêtement. C’est tout à fait normal ! Vous pourrez le récupérer en saupoudrant les taches de talc. Laissez agir une vingtaine de minutes afin que la poudre absorbe le gras puis brossez le manteau énergiquement.

Source : Louise Robitaille, Journal de Montréal, cahier CASA, 10 septembre 2022, p15


261e jour de l’année

Dimanche, 18 septembre 2022

On jase là…

Ça m’écœure de voir des agresseurs en matière de violence conjugale bénéficier d’une libération conditionnelle en attente de procès. Ça va prendre combien de féminicides pour que la justice enferme enfin ces dangereux criminels jusqu’au procès. Demander à un accusé de ne pas entrer en contact avec la victime c’est comme donner un coup d’épée dans l’eau… De la foutaise !


Pensée et citation du jour

C’est en allant vers la mer que le fleuve est fidèle à sa source.

Jean Jaurès


Ça s’est passé un 18 septembre…

(1967) Ouverture des 12 premiers collèges d’enseignement général et professionnel (CEGEP) au Québec. Avant cette date, l’enseignement secondaire et post secondaire était généralement du domaine privé (comme les collèges classiques dirigés par des religieux) et seuls les jeunes fortunés ou chanceux pouvaient en bénéficier.

(1967) Intitulé « Un pays qu’il faut faire », le manifeste présenté par le député libéral de Laurier, René Lévesque, préconise l’idée d’un Québec souverain doté d’une association avec le reste du Canada. Ce document aura l’effet d’une bombe chez les membres du Parti libéral. Dans ce manifeste, René Lévesque propose « un régime dans lequel deux nations, l’une dont la patrie serait le Québec, l’autre qui pourrait réarranger à son gré le reste du pays, s’associeraient dans une adaptation originale de la formule des marchés communs, formant un ensemble qui pourrait s’appeler, par exemple, l’Unité canadienne. »

Avant d’être rejetée, la proposition de Lévesque fera l’objet de chaudes discussions au sein du Parti libéral du Québec (PLQ). Le départ de Lévesque mènera à la fondation du Mouvement souveraineté-association (MSA) puis à la création d’un parti politique dont l’objectif premier est de réaliser l’indépendance du Québec : le Parti québécois.

(2015) Les conservateurs jettent un autre pavé dans la mare pour empêcher une femme musulmane portant le niqab d’obtenir sa citoyenneté canadienne à temps pour voter à l’élection générale du 19 octobre. Le gouvernement Harper a annoncé vendredi qu’il allait demander la suspension de la décision de la Cour fédérale d’appel rendue mardi permettant aux femmes portant le niqab de prêter serment à visage couvert lors des cérémonies de citoyenneté.

Les règles en vigueur obligent les femmes à montrer leur visage lorsqu’elles prêtent serment, mais Zunera Ishaq, une Pakistanaise d’origine de 29 ans, a contesté la loi et a remporté sa cause en Cour fédérale. Plus tôt cette semaine, les trois juges de la Cour d’appel fédérale ont confirmé cette décision sur le banc. Le lieutenant québécois de Stephen Harper, Denis Lebel, a annoncé par communiqué vendredi qu’Ottawa allait porter la cause en appel devant la Cour suprême du Canada.


Merci de votre fidélité. – Passez une excellente journée !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :