L’immigration incontrôlée et illogique de Trudeau

La Une

Dans son édition du 9 janvier dernier, le journaliste Loïc Tassé brossait un intéressant portrait de la situation des immigrés au Canada, et que j’endosse. Et dire que Trudeau espère insensément porter la population du Canada à 100 millions avant la fin de ce siècle… C’est le texte que je vous propose aujourd’hui.

***

LA CRUAUTÉ DU GOUVERNEMENT TRUDEAU

En 2022, le Canada a accueilli 431 645 nouveaux résidents permanents, un sommet.

Contrairement à ce dont ces chiffres donnent l’impression, immigrer légalement au Canada n’est pas si facile. Il faut être plutôt jeune, bien éduqué et exercer une profession recherchée.

Les processus de réunification familiale permettent cependant à beaucoup de gens d’immigrer au Canada sans posséder les qualifications requises.

Les immigrants peuvent enrichir le Québec et le Canada à de nombreux égards. Tel n’est cependant pas le cas de la plupart de ceux qui entrent au Canada comme réfugiés.

DURE COMPÉTITION

Si les réfugiés étaient tous éduqués et s’ils travaillaient dans des domaines où il manque de la main-d’œuvre, ils ne feraient que passer devant tout le monde pour immigrer au Canada. Cela serait surtout vexant pour les autres immigrants qui mettent des années à monter leur dossier d’immigration et à attendre les réponses des gouvernements.

Mais tel n’est pas le cas. Les réfugiés mènent une dure compétition aux Canadiens et aux Québécois les plus défavorisés, d’autant plus que beaucoup de ceux qui sont refusés s’évanouissent dans la nature.

Les réfugiés, acceptés ou refusés, se retrouvent en grand nombre dans des institutions pour itinérants. Ils accentuent la crise du logement, en particulier dans le segment des logements bon marché. Ils sont soignés par notre système de santé qui est débordé. Ils abaissent les bas salaires.

Les probabilités que les réfugiés créent au moins autant de richesse que ce qu’ils coûtent sont faibles, d’autant plus que la pénurie de main-d’œuvre dont souffrent le Canada et le Québec devrait commencer à se résorber vers 2030. Ces gens seront alors les premiers à être licenciés, dès que l’économie ira mal.

Moins de 30 % des réfugiés parviennent à rejoindre le salaire moyen au Canada après cinq ans.

En plus des défis linguistiques, les réfugiés qui sont des fondamentalistes religieux ou qui ont reçu des diplômes de complaisance ou qui proviennent de pays corrompus, posent des problèmes particuliers qui sont peu discutés.

SOLUTION BRITANNIQUE

Dans cette perspective, la solution que veut appliquer le Royaume-Uni mérite l’attention des autres pays du G7.

Le Royaume-Uni a décidé d’installer au Rwanda les personnes qui demanderont un statut de réfugié, comme celles qui le recevront. Le gouvernement britannique justifie sa politique en expliquant que ces réfugiés ont traversé des pays sûrs où ils auraient pu faire leur demande. Cette politique a passé avec succès le test des tribunaux.

Le Royaume-Uni, qui en 2021 a reçu 137 000 réfugiés, pour une population de 69 millions de personnes, devient ainsi une destination moins prisée. À titre de comparaison, le Canada a reçu la même année 130 000 réfugiés pour une population de 39 millions – les 2/3 des réfugiés arrivent au Québec.

Le gouvernement de Justin Trudeau ferait bien de s’inspirer des politiques britanniques sur les réfugiés. Sa générosité envers les réfugiés est en fait de la cruauté envers les Canadiens surtout les moins fortunés.


15e jour de l’année

Dimanche, 15 janvier 2023

À la douce mémoire de…

JEAN-CLAUDE LORD 1943-2022, cinéaste québécois et artisan de la série à succès « Lance et compte ».


Une année de plus sur le chemin de la vie pour…

Toni M Rocchio Talik

Bon anniversaire !


Pensée et citation du jour

Grand est celui qui n’a pas perdu son cœur d’enfant.

Mong Tseu


Ça s’est passé un 15 janvier…

(1919) Un immense réservoir d’une distillerie de Boston explose, libérant une énorme vague haute de six mètres, formée par quelque huit millions de litres de mélasse noire, qui se déverse dans une artère commerciale de la ville. L’inondation de liquide sirupeux, destiné à la fabrication du rhum, fait 21 morts, en plus de provoquer effondrement de quelques immeubles.

(1987) L’ex-maire de Montréal Jean Drapeau reçoit l’Ordre national du Québec. Jean Drapeau est un avocat et homme politique canadien. Il fut maire de Montréal de 1954 à 1957 et de 1960 à 1986. Au cours de son administration, le milieu des années 1960 vit la réalisation à Montréal de grands chantiers tel le métro, la Place des Arts, l’exposition universelle de 1967 et la formation du club de baseball les Expos en 1969.

Pour aider au financement de la ville, il mit sur pied en 1968 la première loterie publique au Canada, qu’il nomma simplement la « taxe volontaire », un mode de financement qui sera repris et amplement développé par la suite par le gouvernement provincial.

(2001) Les virages à droite sur les feux rouges sont autorisés sur une base de projet pilote dans 26 municipalités du Québec situées dans les régions de l’Outaouais, de l’Abitibi, du Lac Saint-Jean, de Lanaudière et du Centre du Québec.


Merci de votre fidélité. – Passez une excellente journée !

Un commentaire sur “L’immigration incontrôlée et illogique de Trudeau

  1. Je suis entièrement d’accord avec vous. La question des réfugiés illégaux mérite toute notre attention et doit être réglée rapidement. Il faut les retourner immédiatement et insister pour qu’ils fassent des demandes régulières. La comédie ( un drame) a assez duré.

    J’aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :