Aveugle à 43 ans

 

Hier soir, j’ai assisté à une conférence présentée par Diabète Rive-Sud à Longueuil. Le conférencier invité; Monsieur Serge Bélisle, devenu aveugle à l’âge de 43 ans, des conséquences du diabète. Son récit m’a bouleversé et en même temps encouragé à voir et surmonter cette pernicieuse maladie chronique, de façon plus positive. Avec sa permission, il me fait plaisir de vous présenter son parcours de vie, qu’il a lui-même écrit en 2005;

Je suis né le 7 octobre 1955 et je viens tout juste d’avoir 50 ans. J’ai été diagnostiqué diabétique le 26 février 1999 et le 28 août 1999, exactement à 14h50 la cécité était au rendez-vous. Je sais, vous vous dites c’est très rapide 6 mois après le diagnostic.

Voici ma petite histoire. J’avais commencé des cours en janvier 1999 car j’avais perdu mon emploi en Hôtellerie à cause d’une restructuration. Au début de février, en plein cours, il y a une dame qui est venue me dire : « Serge est-ce que quelqu’un t’a déjà parlé du diabète car je m’aperçois que souvent tu sommeilles devant ton écran d’ordinateur et je te vois toujours avec une bouteille d’eau et bien entendu tu te lèves souvent probablement pour aller à la toilette ». J’ai répondu « non », le mot diabète ne me dit rien. Cette dame a piqué ma curiosité.

Mon fils Matthieu jouait double lettre au hockey et il avait un tournoi à Rimouski. J’avais entendu dire qu’un des entraîneurs, Yves, était une personne diabétique. J’ai demandé à parler en privé avec cet entraîneur et je lui ai demandé comment il avait découvert qu’il était diabétique. Ne connaissant pas les symptômes, il a commencé par m’expliquer qu’on associe souvent l’obésité au diabète – ce qui n’était pas son cas – et il était environ de la même taille que moi. Il avait perdu beaucoup de poids très rapidement, comme moi, il buvait beaucoup d’eau, allait uriner souvent, tout comme moi. Alors il me dit : « Viens dans ma chambre, je vais te prendre un test avec mon glucomètre ». J’ai accepté car je voulais savoir. Et voilà il pique le bout de mon doigt – je dois vous dire que j’avais peur des aiguilles – il a pris une goutte de sang qu’il a placée sur la bandelette et tout à coup le chiffre « 30 » est apparu sur sa fameuse machine. Il m’a regardé et il m’a dit : « Serge, c’est dangereux tu sais. La moyenne du taux de sucre doit se tenir entre « 4 et 7 », dès le retour à Montréal va tout de suite voir un médecin ».

« J’ai aussi autre chose, Yves. Tu sais en dessous de mes pieds c’est toujours rouge et à la fin de la journée j’ai de la misère à me tenir sur mes pieds, c’est comme si j’étais engourdi. » Il me répond : « J’ai connu ça au début de ma maladie, c’est ce qu’on appelle la neuropathie diabétique ».

J’ai suivi son conseil, je suis allé voir un médecin dès mon retour à Montréal. Il m’a fait prendre des prises de sang et en même temps que j’étais avec le docteur, je lui ai parlé de mes problèmes de vision; j’avais l’impression de voir une toile d’araignée dans mon œil droit. Il m’a fait voir l’ophtalmologiste de l’Hôpital et surprise elle m’a dit : « Monsieur Bélisle, ce que je vois dans vos yeux c’est exactement l’image d’une rétinopathie diabétique. Votre œil droit est très atteint, votre vision est d’environ 5 pour cent ».

Le docteur a reçu les résultats de mes prises de sang, mon taux de sucre était à « 35 ». Lui aussi m’a dit que c’était très dangereux. Ils m’ont gardé 12 jours à l’hôpital et m’ont donné un traitement choc avec l’insuline pour faire descendre mon taux de sucre.

J’ai rencontré la docteure spécialiste du diabète que l’on appelle endocrinologue. Elle m’a expliqué la situation avec ma maladie :

  • « Premièrement, votre perte de poids rapide est en réalité votre masse musculaire qui s’en va.
  • Vos pieds engourdis, c’est la neuropathie diabétique.
  • Pour vos yeux, comme l’ophtalmologiste vous a expliqué, c’est la rétinopathie diabétique. Dans votre cas, probablement que le diabète est dans vos yeux depuis 10 à 12 ans sans le savoir.
  • Souvent un gros problème c’est la dysfonction érectile.
  • Votre taux de sucre à 35, je dois vous dire que la moyenne est entre « 4 et 7 ».
  • Sans le savoir, probablement dans les derniers 18 mois, votre taux de sucre devait se tenir entre 20 et 35. Normalement, les personnes tombent dans un coma diabétique lorsque le taux de sucre est très élevé.
  • Pour votre alimentation, je présume que vos repas n’étaient pas réguliers, sans équilibre alimentaire.
  • Conclusion : vous deviez avoir une santé de fer. »

Je n’ai jamais été malade. Elle me répond qu’au début de la quarantaine, beaucoup de personnes ne savent pas qu’elles souffrent de la maladie du diabète.

Je suis un gars positif. Dans un sens, après avoir écouté tous ces renseignements sur ma condition, j’étais content car je pouvais trouver un coupable pour ma condition et le pourquoi de ma fatigue intense. Ayant le taux de sucre très élevé, ma masse musculaire qui fondait à vue d’œil, mes pieds engourdis, mes problèmes de vision, j’avais l’impression d’avoir le double de mon âge soit 2 fois 43 égale 86 ans. Il était clair dans ma tête que je ferais tout en mon possible pour reprendre le contrôle de mon corps et de ma condition physique.

Je vais utiliser ma devise : « Vouloir, c’est pouvoir ».

Pour bien contrôler son diabète : l’alimentation, les exercices régulièrement, une discipline. On peut continuer dans la vie, avoir des activités, s’impliquer dans la communauté. Il y a une chose qui est très importante avec la maladie, il faut savoir que le diabète ne prend pas de vacances, il est toujours là, présent. Il faut garder une attitude positive et comme je dis souvent : « Juste pour voir, je garde ma maladie en santé »…

Voici le récit d’un gars bien ordinaire, mais combien attachant. Aujourd’hui, il donne des conférences afin de sensibiliser les gens à la maladie. Il a même rédigé le manuscrit d’un bouquin qu’il aimerait bien faire éditer. Il n’attend que l’éditeur compatissant. Si vous désirez en connaître un peu plus, je vous invite à cliquer ici, pour accéder à son histoire plus complète, publiée sur le site Web de Diabète-Québec.

 

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s