Déshabiller Pierre pour habiller Jean…

Dans un avenir rapproché, les pharmaciens du Québec verront leurs pouvoirs s’accroître en ce qui concerne le renouvellement de prescriptions. La loi 41 n’est pas encore en vigueur mais ce n’est qu’une question de temps. À prime abord je m’en réjouis mais cette nouvelle apportera d’autres problèmes ou en déplacera d’autres. En somme, on s’apprête à déshabiller Pierre pour habiller Jean.

Certes, cette loi aura pour effet de désengorger les cliniques et les salles d’urgence, mais ça créera du même coup, une transformation des comptoirs pharmaceutiques de prescriptions médicales. Croyez-vous que ça va se faire subito-presto ? Non ! Les pharmaciens sont des professionnels et en ce sens, ils prendront leurs précautions. Dans un premier temps, on assistera à des consultations plus longues avec les patients. Les lieux physiques devraient se transformer en salle d’attente plus vaste parce qu’il faudra attendre son tour. Bref, même constat, mais dans un environnement différent.

Tôt ou tard, les pharmaciens en viendront à réclamer des honoraires semblables aux praticiens pour des actions similaires. C’est comme ça que ça se passe au Québec. On rapatrie les pouvoirs d’abord, puis on réclame les coûts qui leur sont reliés. Il faudra attendre l’adoption de cette loi pour en connaître les tenants et aboutissants. Il reste que selon moi, on n’a pas solutionné un problème, on l’a simplement déplacé.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s