Chaleur et humidité accablante

canicule2Je ne sais pas pour vous, mais moi je déteste entendre ça de la bouche de Colette, ma Miss Météo. Pas la chaleur, mais l’humidité. La canicule, j’ai beaucoup de difficulté à la subir et par les temps qui courent, nous sommes en plein dedans. Notre gazébo, en plein soleil, indique 45°C à l’intérieur, même les fenêtres grandes ouvertes, en plein après-midi. Une vraie serre.

Vous me direz qu’avec le printemps pluvieux et froid qu’on vient de connaître il ne faut pas se plaindre et vous avez raison en partie. Cependant, seule la chaleur serait suffisante. L’humidité ? Pus capable ! C’est inconfortable et, même si les «braves» sportifs continuent de se défoncer à l’extrême malgré les messages de mises en garde, nous sommes condamnés à s’écraser sur une chaise longue, à l’ombre, en savourant une bonne frette, ou carrément plonger dans la piscine. Je préfère la première.

Comble de malchance, les derniers jours ont été assez éprouvants pour moi, en ce sens que samedi, mon groupe et moi, donnions un spectacle au Camping de l’Été à St-Hyacinthe, par une chaleur torride, d’où nous sommes sortis trempés de sueur, comme si on sortait d’une douche. Pas très agréable comme sensation. Le succès de la soirée nous aidait quand même à accepter cet inconfort. Puis lundi, j’étais invité par mon beau-frère Gaston, à jouer au golf, sur le parcours de Vaudreuil et en plus, à pied. Les deux derniers trous m’ont vidé totalement, au point de caler un gros pichet d’eau puis une frette en fût. Encore une fois, le retour à la maison m’a permis d’apprécier le bonheur suprême et combien rafraîchissant d’une bonne douche.

Quand je franchis la porte et que la bouffée de chaleur et d’humidité m’agresse comme si j’entrais dans un four à pain, c’est bizarre mais je pense aux flocons de neige. C’est assez con ça, surtout que je déteste la neige et je rêve d’un confortable 26-27 degrés, sec ! Mais, comme on dit, il y a pire; les gens qui travaillent sur les lieux de la tragédie du Lac-Mégantic, avec leurs costumes de pompiers, leurs masques et grosses bottes, qui fouillent les décombres sous un mercure qui dépasse largement les 50°C. Je les admire tout en me demandant comment ils font dans cet enfer. Alors je prend mon mal en patience en me disant que mon enfer à moi est bien secondaire et que de toute façon, ça ne durera pas. Je débouche une frette ou croque dans une glace aux fruits toute givrée et je relaxe confortablement à l’ombre.

Une réflexion sur “Chaleur et humidité accablante

  1. Tite Jo

    Tu vois Normand le malheur des uns fait le bonheur des autres, car j’avais tellement hâte d’avoir chaud alors je suis combler, et depuis mon arrivée il y a une semaine j’te dis que mère nature me gâte, quand on dis que j’suis chanceuse, voilà une autre preuve. Etk en ce moment c’est vrai que je n’ai plus besoin de manteau, lol et aussi vive la piscine à la maison! À très bientôt xx

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s