J’ai presque versé une larme…

Magot1Plus de quatre millions de dollars versés aux ex-élus de la Ville de Montréal, en guise d’allocations de départ et de transition, à une époque où le mot augmentations de taxes est sur toutes les lèvres. Et lorsque Laurent Blanchard, ex-maire-de-Montréal-le-temps-d’une-chanson, a affirmé, et je cite; – Je l’ai mérité. Les élus qui ne sont pas reconduits à leur poste n’ont pas droit à l’assurance chômage. L’allocation de départ, c’est tout ce qui nous reste pour se trouver un nouvel emploi. En plus, c’est imposable à presque 50%. Je vais toucher la moitié du montant (soit 103 000$), alors là j’ai failli verser une larme. J’ai immédiatement pensé aux salariés, ces CONtribuables payeurs de taxes, qui perdent leur emploi et doivent attendre une période de carence, suivie d’une allocation amputée et digne du dernier recours, tout en étant obligés de remplir régulièrement des formulaires, pour récupérer une infime partie des cotisations qu’ils ont payé, paient et paieront encore.

Ce que Monsieur Blanchard et les autres ne disent pas, c’est que leurs fonctions officielles leurs donnent une tonne d’avantages non-imposables, comme des allocations de dépenses et très souvent, un véhicule de service toujours payés par ces mêmes CONtribuables. Leurs postes électifs les mettent en étroite collaboration avec les notables, les décideurs et les entrepreneurs de ce monde. Alors ne venez pas nous dire que vous êtes dans la dèche ! Un réseau de contacts influents, ça prépare l’avenir alors fermez tous vos grandes gueules et empochez votre magot sans tambour ni trompette pendant qu’il existe encore.

Comme tout CONtribuable, organisez-vous pour cotiser à un fonds de retraite pour vos vieux jours. Les allocations de départ ne devraient pas exister et encore moins celles de transition. C’est rendu une folie partout et ça laisse un goût amer dans l’opinion publique. C’est légion que des administrateurs quittent avec des ponts d’or, malgré une piètre performance de leur gestion. Vous avez assez de privilèges dans l’exercice de vos fonctions sans en rajouter une fois le rideau tombé. D’ailleurs, la Commission Charbonneau est assez révélatrice sur le pouvoir qui mène à des abus et de la corruption. Représenter le peuple c’est SERVIR et non SE SERVIR.

Un exemple à suivre est celle de la mairesse de Mercier qui, s’estimant trop bien payée comparativement à des villes de taille comparable, donne 10% de son salaire à un organisme sans but lucratif de sa localité. Cette promesse électorale a été respectée également par ses conseillers élus. Ça c’est du concret, du réel, de l’audace et surtout du respect envers les citoyens et leur capacité de payer. Toute proportion gardée, cette initiative devrait devenir contagieuse dans les grandes villes. C’est comme donner au suivant tour en démontrant ce désir de SERVIR. Vous avez toute mon admiration Madame Lise Michaud et votre équipe.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s