Nous nous sommes exprimés

Élections Québec 2014C’est fait ! Nos bulletins de vote sont en route pour le bureau du Directeur Général des Élections du Québec depuis cet après-midi. C’est la toute première fois qu’on vote à distance, ou hors Québec si vous préférez. À en croire le commis qui m’a reçu, je n’étais pas le premier à me présenter avec une telle enveloppe et j’ai dû le mettre au courant que nous étions en mode électoral, chez-nous. Ça prouve que nos snowbirds s’intéressent à la chose politique, notre sport national après le hockey, il va s’en dire.

Toujours est-il que cette action me donne le droit de critiquer toute politique qui sera mise de l’avant par ceux et celles que le peuple aura choisi. Croyez-moi, j’ai bien l’intention de garder mes bonnes habitudes de commenter autant ce qui est bien, que ce qui ne l’est pas ou carrément loufoque, comme les discours qu’on entend depuis le lancement de cette campagne.

Les épouvantails à moineaux sont sortis, depuis que le mot referendum a refait surface. Faut pas trop être brillant pour se surprendre que le Parti Québécois soit indépendantiste. Depuis sa fondation, à la fin des années soixante, c’est sa raison d’exister. Les croyez-vous assez idiots pour ne pas attendre les conditions gagnantes pour tenir le troisième rendez-vous souverain ?

On assiste présentement à une campagne de bitchage de part et d’autre, mais pour les solutions afin de régler les problèmes de société on repassera, parce qu’on nous donne absolument rien à se mettre sous la dent. Même le poodle s’est pointé le nez sans rien dire et, en le regardant, c’est bizarre mais le souvenir de la perte de 40 milliard de nos beaux dollars de la Caisse de dépôt m’est revenu en mémoire. Vous vous souvenez –Débarrassez-nous des libéraux-aux-aux…

Il reste encore deux semaines à endurer cette comédie humaine et après, on verra ce que le peuple désire… Enfin. la partie du bon peuple qui prendra la peine d’aller voter. Après quoi, on devrait passer aux vraies affaires, à moins qu’un gouvernement minoritaire s’installe encore pour quelques mois, conséquence des girouettes que nous sommes. Ça ne me surprendrait guère.

Et que penser des étudiants ontariens qui ne veulent que notre bien et nous aiment à la folie, mais qui retourneront chez eux, une fois leurs études terminées. Il ne manque que les autobus et les petits drapeaux pour revivre 1995. Tout un cirque !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s