Petite virée dans Lanaudière

2014-08-30 016AAlors que jeudi, les prévisions météorologiques s’annonçaient catastrophiques pour toute la fin de semaine, Dame nature a usé de compassion pour nous permettre de passer un beau samedi ensoleillé avec des amis, dans l’invitante région verdoyante de Lanaudière, avec ses chemins de campagne vallonnés et sinueux. Nos hôtes, Francine et André, nous conviaient à un pique-nique sur la pelouse de leur havre de paix, à Saint-Gabriel-de-Brandon.

Francine et Jean-Guy, Carole et Marcel, Lise et Gilles, de même que Madeleine nous accompagnaient pour l’occasion. Après une absence de deux ans, l’événement nous permettait de revoir nos amis campeurs de longue date. Comme nous, la fièvre du camping et principalement des déplacements de fin de semaine, s’est un peu estompée, mais les occasions de fraterniser et se rappeler de bons souvenirs est demeurée. Nos déjeuners mensuels sont là pour le prouver. Une bande de commères devant un bon déjeuner, sans oublier le café qui s’étire, ajoute toujours de l’agrément au quotidien. André a promis d’assister à un prochain déjeuner et peut-être même d’en organiser un, le printemps prochain sur la rive-nord. Maintenant que c’est écrit et rendu public, il ne pourra se défiler.2014-08-30 006A

Toujours est-il que dès la fin de l’avant-midi nous étions biens installés au jardin, orné de fleurs, de légumes dans un décor champêtre que nos hôtes entretiennent scrupuleusement. Même que Francine a déniché une potion magique contre les pucerons. C’était aussi l’occasion de garnir mon album photo avec des clichés plus récents, reflets de notre anatomie qui, contre notre volonté, se transforme avec l’âge. Bah ! On a du plaisir et c’est ce qui compte.

Le chaud soleil alternant avec quelques nuages nous forçait à déplacer nos chaises pour chercher les coins ombragés, principalement sous un gros arbre tout près. Comme le grand air aiguise l’appétit, tout le monde a ouvert sa glacière pour piqueniquer autour de la grande table. À la bonne franquette, chaque convive avait préparé son plat, alors que Francine et André nous offraient le dessert; une savoureuse et invitante tarte aux fruits.

Le temps file toujours trop vite en agréable compagnie et vers seize heures, on rebroussait chemin pour rentrer à la maison. Sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés chez Carole et Marcel, à L’Assomption, pour une visite de courtoisie et aussi continuer la conversation autour d’une pizza et des frites. À la tombée de la nuit, alors que la circulation était extrêmement fluide en ce long congé, nous arrivions au bercail, satisfait de cette belle journée au grand air. Ça aide à dormir tellement qu’au réveil ce matin, Louise m’a demandé si j’avais eu connaissance de l’orage durant la nuit. Non ! Je dormais comme un bébé.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s