Faut-il s’étonner des fous du volant?

Fous du volantNeuf morts sur nos routes, cette dernière fin de semaine dont une seule a fait trois innocentes victimes, parce qu’un génie avec le cerveau gros comme un pois, se pensait sur une piste de course. Le pire c’est qu’il s’en est tiré. On aura beau faire toute les campagnes de sécurité, montrer brutalement des victimes démembrées et ensanglantées dans les amas de ferrailles, rien n’y fera.

Il faut plus de surveillance policière surtout sur les routes secondaires où ils sont aussi invisibles que des mouches en plein hiver. Non! Ils se stationnent sous un viaduc d’une large autoroute alors que tout le monde circulent dans le même sens. Rien pour les routes de campagne où la majorité des accidents surviennent.

La température fait aussi partie de l’équation. Lors de canicules, comme aujourd’hui, les conducteurs ont la patience dans les talons et prennent des risques inutiles pour doubler. Cet après-midi, alors que je roulais sur la Montée St-Claude à St-Philippe, 74 km/h dans une zone où la limite permise est de 70, je me suis fait dépasser par la gauche alors que la ligne médiane était continue. Une folie absolument inutile. Nous étions les deux seuls automobilistes à circuler sur ce tronçon et laissez-moi vous spécifier que la chaussée est à peine plus large qu’une automobile et que pour l’accotement, aussi bien oublier ça. Il n’y en a pas.

Les fardiers qui te suivent dans la valise à 100 km/h. Les automobilistes qui ignorent totalement les limites de vitesses dans les zones de construction et ceux qui sournoisement et hypocritement s’insèrent dans une longue file pour gagner deux ou trois places sont autant de moments propices à provoquer des accidents. Et après, on s’étonne des bilans routiers dévastateurs. J’observe les comportements depuis un certain temps et je n’en reviens tout simplement pas de l’inconscience humaine de tout ce qui roule sur nos routes.

Le jour ou la courtoisie primera sur l’égocentrisme, que les conducteurs modifieront leur comportement, que les lignes de démarcations sur la chaussée seront peintes pour y rester et que le pavage des routes suivra un programme d’entretien régulier, on pourra parler véritablement de sécurité routière et de partage de la route. Quant aux fous du volant, des sentences d’interdiction de conduire pour de très longues périodes jumelées à des saisies de voitures pourraient être dissuasives.

Finalement, que dire des cyclistes, très à la mode sur les routes par les temps qui courent, ils doivent s’imprégner de leur vulnérabilité et s’en conscientiser face aux véhicules moteurs tout en respectant la signalisation au même titre que TOUS les usagers de la route. C’est un effort volontaire et collectif qui améliorera ce triste bilan. Une vie, ça n’a pas de prix!

Une réflexion au sujet de « Faut-il s’étonner des fous du volant? »

  1. Vous avez absolument raison pour la présence policière seulement sur les autoroutes! C’est sûrement une question de sous, plus payant sur les autoroutes! Cependant, le mandat premier de la police, ça ne devrait pas être ça!

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s