La voiture électrique; tournée vers l’avenir

Chevrolet Volt 2016En feuilletant mon journal hier matin, quelle ne fut pas ma surprise d’y trouver deux articles traitant de la voiture électrique, un sujet qui me passionne depuis la conception de la Chevrolet Volt. Étant devenu propriétaire d’une Volt 2013, inutile de spécifier que je m’intéresse beaucoup à la chose. J’adore conduire en silence.

Première nouvelle, la Ville de Montréal conjointement avec le gouvernement du Québec ont annoncé l’installation de 106 nouvelles bornes de recharge pour l’année 2016 tout en ajoutant que Montréal espère en avoir 1 000 d’ici cinq ans. Fait intéressant, elles seront installées en bordure des rues où il est permis de se stationner. Elles seront définitivement plus accessibles avec cette configuration que celles qu’on retrouve dans les stationnements d’épiceries ou de restaurant.

Avec son plan d’électrification des transports, Québec s’est fixé l’objectif d’atteindre 100 000 véhicules en circulation sur les routes de la province d’ici 2020. C’est dans cinq ans et parfaitement réalisable. Au prix que se vend une voiture électrique et avec les ressources naturelles dont regorge la province en matière d’électricité, il se doit d’être le fer-de-lance en matière de transport écologique. De plus, la réduction incitative de 8 000$ à l’achat demeure convaincante.

Seconde nouvelle, Jacques Bienvenue présentait dans son reportage, la Chevrolet Volt 2016, avec son nouveau désign plus effilé et raffinée. Beaucoup de nouveautés par rapport aux modèles précédents, dont la mienne. L’autonomie électrique a été augmentée à 85km et la génératrice est maintenant un quatre-cylindres de 1,5 litre. De plus, elle roule avec de l’essence ordinaire. Elle a vraiment très fière allure.

La beauté de cette voiture est son autonomie et son rayon d’action illimité, tant que de l’essence se trouve dans le réservoir. Cette particularité fait en sorte que je puisse me rendre en Floride tous les hivers sans soucis. Pour imager ma consommation d’essence en Floride, elle se situe autour de 175 milles au gallon. Mon compteur indique 63 000 km et ma consommation moyenne combinée est de 4,0 litres aux 100 km. C’est difficile de faire mieux pour une voiture électrique à autonomie illimitée.

Le modèle 2016 est très joli et je veux pousser mon expérience de rouler vert le plus loin possible et j’en fais un défi personnel de longévité. D’ici à ce que j’en achète une autre, la technologie aura bouleversé l’industrie automobile au point où la voiture électrique sera LE moyen de transport adopté par la majorité. Les gouvernements y croient et moi aussi.

2 réflexions au sujet de « La voiture électrique; tournée vers l’avenir »

  1. Ne vous gênez pas pour nous parler de votre expérience : vous la branchez où au camping? Et en voyage? Besoin de vidange d’huile ?
    Je n’y’ connais vraiment rien mais ça m’intéresse.

    • Aussi simple à brancher qu’un grille pain. Elle se branche sur une prise électrique ordinaire ou sur une borne spéciale de 240 volts qu’on peu se faire installer chez-soi, tout comme les bornes disponibles un peu partout. Évidemment le temps de charge est plus rapide avec cette dernière option.

      Pour la vidange, une seule par année est suffisante. Il n’y a pas de transmission et comme je l’affirme dans mon article, quel bonheur de rouler en silence… C’est vraiment exceptionnel.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s